Mon nouveau laptop : Lenovo T460

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Vous l’avez vu, mon laptop commence vraiment à mal vieillir, et je cherchais un remplaçant, à la fois plus compact, peut-être pas autant que le Chromebook, mais endurant et si possible au moins aussi puissant. La difficulté, c’est de réunir ces qualités dans un appareil qui ne coûte pas un SMIC, ce qui devient de plus en plus compliqué sur un marché où l’absence de concurrence tire les tarifs vers le haut. Et même si je n’ai pas eu exactement ce que je voulais, à l’image de mon smartphone, j’ai pu trouver une bonne affaire, très bonne même.

Et c’est à Pierre-Marie que je la dois cette bonne affaire, et tant pis si ce n’est pas un CPU AMD (je m’explique en conclusion). J’ai donc fait l’acquisition d’un laptop Lenovo T460 d’occasion en parfait état, encore sous garantie chez Lenovo, et j’ai pensé qu’en parler un peu serait intéressant à plus d’un titre.

Ses caractéristiques

Nous avons donc face à nous une machine de 14 pouces, un peu plus compacte donc que les 15,6 pouces du LDLC. Le poids final est bien moins faible que ce que je pensais, dans la mesure où d’autres machines aux dimensions comparables savent faire mieux. Le nouveau venu fait en effet 1,7kgs, là où le LDLC avoisinait les 2,2kgs, un comble quand on sait que le châssis est intégralement en plastique. Et c’est dans le châssis justement que réside le secret, les Lenovo série T sont particulièrement solides, et malgré la finesse plus importante les matériaux font leur effet. Malgré tout le gain est de 500 grammes ce qui sera appréciable dans le sac à dos.

La déformation de l’objectif ne rend pas bien le changement de dimensions 🙁

Changement d’épaisseur agréable 🙂

L’écran monte en résolution, de 1366×768 à 1920×1080, on a donc à la fois une augmentation de résolution et de densité de pixels (plus de pixels dans un espace plus petit) particulièrement intéressante pour le confort et la qualité visuelle. On passe du mat à l’antireflet, la différence est visible mais le traitement de Lenovo n’est pas juste un effet d’annonce, il est efficace. La précision des couleurs entre également en compte dans la balance, et il faut avouer que les couleurs du Lenovo sont plus agréables à l’œil que sur le LDLC.

Moins flou sur le Lenovo, l’antireflet ne vaut pas le mat

Vous les voyez bien les stickers ?

Côté puissance, on passe du Core i3-5005U (génération Broadwell) à un Core i5-6200U (génération Skylake). On reste donc sur de la basse consommation, mais l’augmentation de fréquence, de génération et les améliorations du côté de la partie graphique intégrée seront certainement appréciables. Je vous laisse scruter le comparatif sur le site d’Intel pour bien comprendre les évolutions. Je reste sur 8Go de RAM, ce qui est suffisant pour mes usages sur le laptop (je ne joue pratiquement pas), et au passage je double la capacité du SSD (un Samsung 850 EVO, une très bonne référence donc), j’ai donc 500Go très confortables et très rapides (à la limite de ce que peut proposer le SATA3 évidemment).

Concernant la batterie, c’est plus que surprenant, mais le T460 en possède deux : une interne, qui nécessite de démonter le châssis pour intervenir dessus, et une autre externe, qui dans le cas présent est plus petite. C’est cette première batterie qui est d’abord exploitée quand on débranche la prise du chargeur, et il est possible de la changer sans interruption grâce à la deuxième batterie interne. Il existe différentes capacités, et aussi différentes tailles, la plus grosse batterie surélevant légèrement le châssis quand on le pose sur une table. Quoiqu’il en soit, et pour ce que j’ai pu en juger, j’ai à ma disposition entre six et huit heures d’autonomie, soit autant qu’à mon achat du laptop LDLC. En fait, on s’accommode facilement d’autant de liberté sans fil, et j’avoue que la très forte réduction que j’ai subi me frustrait plus que le reste.

Parmi les autres évolutions matérielles agréables, le clavier même s’il repasse en azerty « fr », les touches sont plus résistantes, avec une course plus importante, et le clavier est rétroéclairé ! Ça quand on commence à travaillé dans la pénombre, c’est un ajout plus que bienvenu. Les touches de fonction sont à peu de choses près toutes fonctionnelles (je n’ai pas de projecteur pour tester le Fn+F7, Fn+F9 et Fn+F10 ne sont pas attribués, mais reconnus donc je pourrais attribuer une action), du moins les plus importantes comme le contrôle du volume ou de la luminosité de l’écran. Le seul bémol selon moi, c’est le déport des Origine et Fin qui étaient en Fn+Flèche gauche/droite qui à l’usage sont très ergonomiques, là les touches sont tout en haut à droite ce qui oblige à déplacer la main, dommage.

Logiciel ? Manjaro bien sûr !

Évidemment, pourquoi on changerait une équipe qui gagne ? Par contre, je n’ai pas cloné mon installation mais installé une Manjaro toute fraîche. Pourquoi ? Eh bien, je soupçonnais que les problèmes de support que je pouvais rencontrer avec le laptop LDLC étaient dus au fait que je n’exploitais pas le mode EFI mais le legacy BIOS. Ici, je n’ai pas voulu tenter le diable, surtout avec du matériel plus récent et validé pour fonctionner sous Windows 10, en mode EFI donc. Et rien de tel qu’une installation de zéro, pour ça, j’ai choisi l’édition communautaire avec le bureau Cinnamon. Il m’a fait régulièrement de l’œil ces derniers mois, et si j’apprécie sa légèreté XFCE est vraiment austère, et GTK2 ça commence vraiment à être vieux. Étant un inconditionnel de Firefox et Thunderbird, je souhaitais rester dans l’univers GTK pour éviter les difficultés que j’ai pu rencontrer à mes débuts sous KDE.

Je ne me suis pas trompé, je n’ai pas eu grand chose à faire pour être à l’aise, les effets visuels sont plus sympas à montrer aux gens, et j’ai pu copier les différents contenus de mon dossier utilisateur pour être opérationnel en à peine une soirée. Je suis encore sporadiquement à installer un ou deux packages, mais la plupart a été réinstallé en à peine une demi-heure. Et je n’en ai supprimé que quatre, autant dire que c’est une image qui ne gaspille pas beaucoup de ressources. Nemo est un bonheur, non seulement les raccourcis pour créer plusieurs onglets et surtout naviguer entre eux sont faciles d’accès, mais en plus il possède un « extra pane » qui permet de splitter la fenêtre en deux pour faciliter les copies ou les comparaisons de dossier ! Par contre, dans l’ensemble Cinnamon et ses logiciels sont très mal traduits sur cette installation, je n’ai pas encore creusé pour savoir si c’était « normal » ou s’il manque des choses pour les francophones. On verra bien, dans mon cas ce n’est pas si gênant.

Allez essayer ça sous Windows 😀

Le matériel quand à lui est parfaitement supporté out-of-the-box, du moins ce que j’ai pu essayer, à savoir tout ce que j’utilise au quotidien, et même moins comme la webcam intégrée. Je me suis même permis une bascule au noyau 4.18, mais le 4.14 fourni par défaut  fait déjà très bien le travail.

Quelques petites spécificités qui demandaient une intervention

On va rentrer dans la catégorie des bizarreries qui donneront du grain à moudre aux blogueurs qui pensent définitivement que le bureau linux est mort ou restera cantonné aux bidouilleurs. Qu’on ne se méprenne pas, je n’ai eu aucun problème réel à l’installation ou dans les premières heures. L’expérience a été plus que plaisante, mais au bout de quelques jours, j’ai pu remarquer un truc ou deux qu’il a fallu creuser.

A commencer par la lecture vidéo. Pas de problème en apparence, mais le diable se cache dans les détails, et celui-ci était un ventilateur qui s’affolait plus que de raison. En jetant un œil à la conso CPU, en effet, VLC monopolisait pratiquement toutes les ressources. L’explication est toute simple, VLC n’arrive pas à exploiter l’accélération matérielle de la carte graphique. En fouillant un peu pourtant, les éléments nécessaires sont installés (libva, entre autres choses), mais ça ne semble pas suffire. Une petite recherche plus tard, il s’avère que sur les puces Intel récentes il faut un paquet dédié, intel-media-driver. Il n’est pas dans les dépôts de base d’Archlinux mais le « paquet » AUR a fait le boulot, malgré un temps de compilation particulièrement long. Et passer de 90% à 15% de conso CPU, ça vaut l’attente liée à cette compilation.

Un autre élément qui m’a occupé pendant quelques heures, la capture vidéo via SimpleScreenRecorder dans un premier temps, puis OBS qui avait le même symptôme. Celui-ci était que dans la vidéo enregistrée, on voyait le papier peint du bureau clignoter par dessus la fenêtre courante. Apparemment, le problème est commun aux bureaux qui exploitent le gestionnaire de fenêtres Mutter, utilisé entre autres sur Gnome et donc Cinnamon. Celui-ci apparemment fait joujou avec la synchronisation verticale, ce qui gêne SSR et OBS dans leur travail. Cependant, et dans le cas particulier des cartes Intel, et surtout les cartes récentes de génération post-Broadwell, ce qui est le cas ici, le paquet xf86-video-intel contenant des routines pour le serveur X.org est inutile et pose plus de problèmes qu’il n’est censé en résoudre. Et ça a été le cas, un mal pour un bien finalement parce que j’ai pu mettre les mains dans OBS et il semble avoir quelques atouts dans son sac par rapport à SSR qui fait très bien le boulot, mais j’ai pu voir une différence significative notamment dans la qualité de la sortie enregistrée.

Il reste un dernier point que j’ai plus de mal à régler, une instabilité légère mais suffisamment visible au niveau des débits de la carte Wifi. Je suis encore en train de chercher la cause profonde et sans surprise je partagerai quand j’aurai trouvé.

Ça donne quoi cette upgrade ?

Le gain en puissance CPU rend pas mal de choses plus fluides, même si je ne me sentais pas encore très contraint sur le i3. Le SSD est plus gros, ce qui fait que j’ai moins de scrupules à créer/télécharger quelque chose de volumineux, comme des machines virtuelles ou les futures vidéos pour le blog. Et j’ai déjà évoqué la partie autonomie qui est vraiment appréciable.

Là où je suis finalement le plus agréablement surpris, c’est sur la partie gaming : j’ai pu jouer entièrement fluide, comprendre au dessus de 40 images par seconde, à Portal 2 en 720p détails moyen, alors que même les détails bas et une résolution plus faible ne permettaient pas une expérience proprement fluide sur le Core i3 et son HD 5500. J’ai encore à tester des choses plus lourdes comme Rocket League (basé sur l’Unreal Engine, ce qui sera bien plus intéressant comme expérience), mais c’est déjà sacrément appréciable comme mise à jour. Ça me rappelle un peu quand je suis passé de ma Geforce 2 MX 32Mo SDR « bas de gamme » (comprendre des fréquences inférieures aux specs officielles de l’époque) à la Geforce 2 MX 64Mo DDR limite overclockée qui m’a fait découvrir que Kyle Katarn avait des cheveux et des doigts aux mains dans Jedi Knight 2 : Jedi Outcast. Dommage que je n’ai pas de captures d’écrans à vous montrer de cette belle époque ou la moindre upgrade matérielle changeait une vie. Et je ne vous parle pas du passage à la Geforce 4 Ti 4200 (je vous laisse chercher ces références de vieux hein 😀 )…

Je n’ai pas évoqué le son mais les enceintes intégrées font le taf, comme souvent, les basses manquent un peu, mais j’ai des casques pour ça, on peut jouer avec l’égaliseur de VLC mais j’ai la flemme, et ça ne fonctionne que dans VLC justement. Avec YouTube c’est différent, pas d’égaliseur y compris dans PulseAudio. J’ai validé la puissance avec cette petite vidéo :

Il y a par contre deux éléments que je n’exploite pas actuellement : un lecteur de cartes à puce et un lecteur d’empreintes digitales. Eh oui, c’est une machine professionnelle à la base, si j’ai pas trop la flemme j’essaierai d’en faire quelque chose ne serait-ce que pour comparer avec leur support sous Windows.

Une sacrée occasion, ça fera plaisir à certains

En effet, cette très bonne affaire ne concerne pas une machine neuve, mais une machine d’occasion. Une machine certes récente, puisqu’elle a deux ans, mais pas une machine neuve non plus, encore moins facile à trouver en magasin. Ce n’est pas non plus une machine avec un CPU AMD, parce que je n’ai pour l’instant rien trouvé chez les différents constructeurs qui s’approche de ce que j’ai entre les mains. Et ça m’emmerde un peu de ne pas pouvoir nourrir une concurrence sur un marché qui crève à petit feu justement de ce manque de concurrence. Les différentes machines sont déjà compliquées à trouver, mais elles sont aussi trop souvent trop chères pour montrer au public que la concurrence existe, et surtout qu’elle a de la gueule sans se ruiner. Mais les machines sont une fois de plus trop chères, et les premiers résultats que j’ai pu voir sont plus que décevants d’un point de vue de la dissipation thermique. Ça sera donc pour la prochaine fois j’espère…

11
Poster un Commentaire

avatar
6 Fils de commentaires
5 Réponses de fil
2 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
7 Auteurs du commentaire
TetsumakiSeboss666jeromeTomFilovitch Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Matth
Invité
Matth

Sans indiscrétion quel fût le tarif? dans les 250€ à vue de nez? j’ai acquis un t430s il y a 6 mois pour 180€ avec ssd 256go, i5, 16go de ram, écran 1600*900, il est sous debian ça tourne très bien mais je ne l’utilise pas assez, je l’avoue très bonnes machines, j’en ai aussi au boulot, j’ai eu x260, j’ai un x270 et j’ai un t480s en commande pour remplacer le x270 que je trouve trop petit avec sa résolution fullHD. C’est l’avantage d’être au service ICT coté infra d’une société, faut tester les nouveaux matériels avant de les… Lire la suite »

Theo
Invité
Theo

Je suis intéressé par la boutique !
Merci pour le retour 😉 ah et pas glop l’email dans la capture ^^

Filovitch
Invité
Filovitch

Merci pour ce retour très intéressant.
Je serais intéressé par l’utilisation du lecteur d’empreinte. J’ai l’impression que ce n’est pas aussi utilisable que sous Windows et qu’il y a peu de solutions sous Linux.

Tom
Invité

Bienvenue dans le monde des thinkpad tu verras ce sont de très bonnes et fidèles machines. Installe tlp (https://wiki.archlinux.org/index.php/TLP) et les packages spéciaux pour Thinkpad ton laptop t’en remerciera !

jerome
Invité
jerome

Salut,

Pour info le paquet intel-media-driver est présent dans community sous manjaro unstable. A voir si c’est porté sur les dépots stables.

Tetsumaki
Invité

Salut,

Très bon PC en effet. Je possède la version T470. Pour ma part j’ai interverti les touches FN et CTRL car de base c’est à l’envers sur le clavier et c’est juste affreux, il est possible de le faire dans l’UEFI.

Sinon, tu n’as pas mentionné le fait que Intel ME est présent. Pour le virer, il faut passer par la case flash est c’est plutôt risqué.

A+