Quelques bonnes sources pour comprendre les bases du DNS

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Je l’avais indiqué dans mon billet anniversaire, je lâche l’affaire, je n’arrive pas à écrire quelque chose de propre et d’agréable à lire pour vous expliquer les bases de ce qu’on appelle le DNS, grâce à qui Internet est en grande partie ce qu’il est devenu aujourd’hui. Je vais donc compiler une série de ressources qui selon moi sont suffisamment abordables pour que vous puissiez découvrir ce pilier de notre réseau chéri, en partant de zéro ou presque.

Le dyptique de Monsieur Bidouille

Youtuber encore modeste comparé à d’autres, Monsieur Bidouille nous a gratifié de non pas d’une mais de deux vidéos sur le Système de Noms de Domaines, ou DNS. Et je ne peux que vous inviter à regarder également les autres vidéos qu’il peut faire, aussi bien les hors séries sur Internet que son sujet premier.

DNS – Vulgarisation

Genma a également eu l’occasion lui aussi de diffuser la bonne parole du DNS lors de différentes apparitions publiques. Les diapositives de cette présentations sont toujours disponibles sur Github, on y aborde les bases, en ajoutant un soupçon de vie privée et de sécurité dans le tas.

Les conseils du maître, évidemment

Il n’est pas compliqué, lorsqu’on cherche un expert en matière de DNS, de citer Stéphane Bortzmeyer. Ingénieur à l’AFNIC, le bureau qui supervise la création des domaines en .fr, il participe aussi activement aux différents développements entourant les normes notamment DNS au sein de l’IETF. Parmi tout ce qu’il écrit sur son blog, j’ai sélectionné quelques articles qui mettent l’accent de manière un poil plus précise sur certains aspects du DNS :

Et si votre curiosité n’est pas encore satisfaite, vous pouvez encore fouiller le reste du blog, il y en a pour tous les goûts et tous les niveaux.

Aller un peu plus loin ?

Vous avez tout compris à ce que vous avez lu et vous commencez à vouloir reprendre un peu le contrôle sur votre expérience Internet ? Sur votre connexion résidentielle, quelques solutions simples d’accès commencent à émerger comme le Pi Hole. Cette solution est basée sur un Rapsberry Pi, une mini-carte informatique qui coûte une trentaine d’euros et qui n’est pas si compliquée à installer quand on prend le temps de s’y intéresser. Pierre Lecourt en fait un très bon résumé sur son site Minimachines, il ne vous manquera pratiquement aucune information pour vous monter votre propre installation.

 

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de