Firefox me bouffe plein de RAM, est à la ramasse…

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Cette citation, je l’ai vu passer sur Twitter par l’ami Genma. La réponse me gêne un peu plus, parce qu’elle présuppose un certain niveau de maitrise de l’utilisateur. Avant de conseiller d’utiliser un logiciel instable, il est toujours préférable d’apprendre à BIEN utiliser le logiciel. Parce que oui, il n’est pas parfait, mais il est facile de conserver une bonne expérience sur le panda roux. Et ce même avec une utilisation intensive.

Les plug-ins NPAPI, la plaie purulente

L’introduction de NPAPI partait d’un bon sentiment… Il y a 10 ans. À l’époque on ne parle pas encore publiquement d’HTML5, et donc, pour offrir certaines fonctionnalités de manière consistante entre les navigateurs, le besoin d’une interface claire pour des greffons riches est alors couvert de cette manière.

Flash est le plus emblématique de ces greffons, et je ne pense pas trouver dans mon audience et mon entourage quelqu’un qui clamera haut et fort son amour pour la technologie d’Adobe tellement elle a causé de problèmes au fil des ans et des versions (et en cause toujours d’ailleurs). Et qu’on le veuille ou non, YouTube n’aurait pas pu émerger à l’époque si Flash n’avait pas été installé sur une majorité de PC.

Mais Flash n’est qu’un exemple, certes le plus emblématique, il est loin d’être le seul parasite. Adobe, encore lui, vous installe souvent sans votre permission son greffon de lecture PDF quand vous installez Reader.

Ces  dernières années, les antivirus, qu’ils soient gratuits ou payants, ont également pris des libertés et installent facilement un ou plusieurs greffons aux finalités différentes, sous couvert de vous prémunir contre votre mauvais comportement. Saisie sécurisée de mot de passe, analyse de réputation, surveillance accrue du Javascript… Vous avez l’embarras du choix dans ce qu’ils ajoutent, mais, dans le cas de Kaspersky chez moi, impossible de les désactiver.

Plusieurs plate-formes de conférences en ligne, censées exploiter HTML5/WebRTC, proposent souvent d’utiliser un plug-in sur Firefox parce que leur technologie ne fonctionne bien que sur Chrome (les cons). Quand on fait le tour, on peut se retrouver avec ça :

firefox_pluginsIl est donc préférable de supprimer/désactiver un max de ces saloperies. Flash est par exemple inutile à 99.5% de nos jours. En le désactivant, vous évitez de plus les pubs qui pourraient exploiter ce format. Au pire utilisez l’activation à la demande pour n’avoir qu’un clic à faire pour lancer l’applet. Et si vous n’en avez pas l’utilité, ne l’installez carrément pas, ça sera plus simple.

Java est à proscrire également, de nos jours à moins d’une application métier spécifique il est rare d’en avoir besoin (OVH propose une option pour du KVM sur IP pour certains serveurs dédiés qui nécessite Java, proxmox a lui décidé de s’en passer).

Bref, après ça dépend de votre installation, n’hésitez pas à faire des recherches sur chaque plugin pour voir si une suppression vous posera problème.

Extensions : un piège qui peut se refermer sur vous

Vous le savez, je suis un grand fan des extensions. J’en ai même fait plusieurs articles et celui que je compte faire en 2017 vous donne une bonne idée de mon fanboyisme en la matière. Pour autant, je ne suis pas du genre à faire exploser le compteur. Rien de plus que ce que j’ai réellement besoin, je fais également plus ou moins régulièrement le point sur ce que j’utilise réellement pour faire le ménage si besoin.

Mais si le nombre est à prendre en compte, la qualité aussi. Si je suis passé à uBlock origin au lieu d’Adblock Edge (qui a disparu de l’annuaire d’addons de Mozilla, j’ai découvert ça grâce à ma surveillance des liens morts), c’est parce que si Edge était efficace, il consommait également beaucoup de RAM à mesure que les sites rajoutaient des pubs. Ce qui n’est pas le cas d’uBlock.

Adblock Edge était dérivé d’Adblock Plus, si vous utilisez encore ce dernier, considération éthique mise à part, je vous invite à tester l’alternative pour voir la différence.

Chose plus rare mais qui n’est pas à exclure, un problème d’interaction entre plug-ins aux fonctions proches. En effet, si deux greffons tentent d’ajouter ou modifier des fonctions de Firefox au même endroit, vous êtes assurés d’avoir des problèmes. Le nombre d’extensions étant trop important pour deviner si vous êtes dans ce cas, à part reverifier la liste, pas de miracle.

Du matériel qui doit être pris en considération

Si vous râlez parce que Firefox 50 fonctionne mal sur votre netbook sous Windows XP, n’attendez aucune compassion de ma part. Ce genre de machines était déjà bas de gamme à  leur sortie, et leurs héritiers aujourd’hui suivent le même chemin (Chromebook et autres équivalents Windows handicapés par les choix de Microsoft).

Le Web moderne est riche, tant par son dynamisme que par la taille des contenus. Une recette pour laquelle il faut un estomac solide afin de la digérer tranquillement. Si vous passez votre temps sur des sites lourdement chargés (en tout : images, vidéos, pubs), pas de miracle (maj : un point de vue que partage le Hollandais Volant, merci pour le lien 😉 ). Et quand on sait que la majorité des utilisateurs de Firefox sont équipés de machines modestes, il est facile de le blâmer.

Pas beaucoup d’alternatives respectueuses

Il n’est pas parfait, loin de là, et les chantiers de sa rénovation arrivent un peu tard à mes yeux (même si ce n’est pas le seul facteur). Oui oui, même aux miens. Mais à l’image d’un LibreOffice, seule alternative crédible et multiplateformes aux suites bureautiques de Microsoft et Google (oui oui, vous avez bien lu), Firefox est bien seul dans la défense d’un Web respectueux de ses utilisateurs. Même si je ne suis pas toujours d’accord, le point de vue de Denis à propos de Chromium devrait vous éclairer sur le fond du problème.

Et les « nouveaux » arrivants (la plupart basés sur Chromium, comme Opera…) que sont Vivaldi et Brave sont pour moi hors jeu de par leur fermeture, avec pour Brave une position de « pirate » des revenus pubs un peu douteux (la marché de la pub l’étant déjà depuis pas mal de temps).

Bref, comme dans le monde réel, on a un peu mal au Web ces temps-ci. Mais ce n’est pas la faute de Firefox. Enfin, pas complètement.

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "Firefox me bouffe plein de RAM, est à la ramasse…"

avatar
  Subscribe  
plus récents plus anciens
Me notifier des
Not A Robot
Invité

Alors pour les alternatives respectueuses je te propose Midori qui est certes très simple mais aussi très léger et support 90% du web, c’est mon navigateur secondaire depuis quelques années maintenant.

Frederic Bezies
Invité

Qui n’est qu’un énième enrobage du moteur de rendu de Chrome, Webkit/Blink.

Astyan
Invité
Les navigateurs consomment une quantité affreuse de RAM. Pour une vingtaine d’onglet Firefox, actuellement me bouffe 3go de RAM. La mémoire utilisée ne descend pas beaucoup quand on ferme un onglet avec ou sans extensions (j’ai pas du tout de plugins NPAPI d’installés). Demain je serais probablement à 3,5go pour la même quantité d’onglet. Au final avec une moyenne de 20 onglets ouvert la quantité de RAM utilisé augmente, augmente, augmente et jamais ne descend. Je le kill, le relance, recharge tous les onglets et il bouffe moins d’1go. Certe, Chrome est encore pire et il n’y a pas de… Read more »
Sizvix
Invité

Ça dépend des pages que tu as ouvert. Pour ma part , j’ai 1,3 Go d’utilisé pour 232 onglets d’ouverts …

Denis
Invité

Depuis la version 50 de Firefox, il est très rare que je dépasse les 500 Mo de mémoire vive consommée par le navigateur de la fondation Mozilla.

Mr.Robot
Invité

500mo pour un navigateur web, c’est hallucinant !!!!!!

Erwann
Invité

Cela dépend seulement du nombre de pages (onglets) ouvertes et de leur contenu !
C’est en tout cas moins allucinant que la taille d’un .docx ou d’un xlsx qui ne contient que quelques KB d’informations « utiles ».

ianux
Invité

« OVH propose une option pour du KVM sur IP pour certains serveurs dédiés qui nécessite Java, proxmox a lui décidé de s’en passer »

Je chipote, mais le KVM d’OVH permet précisément de prendre la main sur le serveur qui fait tourner Proxmox, ce n’est pas comparable à du pseudo KVM de machine virtuelle.

Erwann
Invité
Je suis d’accord avec toi, le « Firefox bashing » est improductif et destructeur. Après Netscape, j’utilise Firefox depuis ses débuts (version 0.9 si ma mémoire est bonne). J’utilise énormément le web pour mon travail et j’ai en permanence de nombreux onglets ouverts ; un certain nombre d’add-ons et plugins sont installés et activés (dont flash (malheureusement)) ; mon PC (portable) a 7 ans (TravelMate 6593) et tourne avec 4 GB de RAM, et pourtant Firefox tourne très bien. Néanmoins, j’ai remarqué que Flash et le mode privé ne font pas bon ménage (fuite de mémoire). Ce cas est le seul qui… Read more »
seb
Invité

n’hésitez pas à redonner un coup de fouet à Firefox via l’option « Réparer Firefox » depuis le menu « Informations de dépannage »

Matthieu
Invité

A mon très humble avis je dirais que c’est le HTML/CSS/JS qui est à la ramasse.
C’est une cathédrale de complexité pour afficher quelques carrés colorés du texte et des images… Mais bon voilà, ils sont indéboulonnables, on ne peut plus les remplacer.

Arthur
Invité

Quand tu dis que html/css, (j’oublie volontairement js qui ne me parait personnellement pas indéboulonnable) sont indéboulonnables et qu’on ne peut plus les remplacer, tu sous-entends qu’à un moment donné on pouvait ? On peut faire du web sans html ? C’est pas le protocole standard au dessus des couches IP et TCP ? Il existe des navigateurs qui utilise un autre protocole que html au dessus des couches de protocole de communications ? Ou alors tu parlais surtout du js ?

Willam
Invité

Personnellement je souhaite quitter forefox, il est beaucoup trop gourmand, avec 5 onglets il utilise 1.4Go de ram, c’est énorme.

Pierre
Invité

Cool l’article

Zorglub
Invité

« Libre Office, alternative crédible aux suites bureautique de Microsoft » … WTF ?
Comment tu argumentes un truc pareil ?