Manjaro Deepin, c’est cool, mais…

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
closeCet article a été publié il y a 2 ans 1 mois 9 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées, les commandes ne sont peut-être plus valides.

J’avais évoqué récemment le changement de SSD pour le laptop LDLC (article qui a d’ailleurs fait réagir Cyrille Borne), c’est fait, et plutôt que de cloner mon installation d’XFCE qui a, il faut le dire, autant souffert que mes premières installations de Windows 98SE à l’époque, j’ai préféré tenter l’aventure du fraîchement arrivé Deepin Desktop Environment, et qui dispose d’une édition communautaire basée sur Manjaro. Un choix qui va me convenir, mais que je suis loin de conseiller à tous pour le moment. Explications.

C’est qui celui-là ?

Le bureau Deepin est à l’origine développé par une société chinoise, Wuhan Deepin Technology Co., Ltd, pour accompagner une base Debian : la Deepin Linux. La fiche francophone de Wikipédia est suffisamment à jour pour que je vous laisse la lire. Mais c’est bien l’édition communautaire de Manjaro, qui embarque ce bureau qui vient de fêter ses trois ans, que j’ai installé et dont je vais vous faire un premier retour « à chaud ».

Une présentation alléchante

Il faut le dire, si la déco des fenêtres n’est pas non plus une tuerie, elle n’est pas moche non plus. Les animations sont élégantes, j’adore le panneau de configuration, même si j’aurai l’occasion d’en dire aussi du mal, cette fameuse barre latérale disponible à tout moment et qui contient pratiquement tout ce dont vous avez besoin, c’est rafraîchissant, et mes premières impressions à ce sujet ne m’ont pas trompé. Le dock est lui aussi parfaitement géré, avec le fait de pouvoir non seulement l’agencer pratiquement comme on le souhaite, mais aussi le déplacer comme on veut, le tout grâce au clic droit. Simple efficace, forcément ça plait.

La gestion des coins et des bords est aussi intéressante : coin haut gauche, menu, coin bas gauche aperçus des fenêtre du bureau courant, etc… Les raccourcis claviers dont vous savez que je suis friand pour l’instant me conviennent, je ne pense pas avoir découvert un « pain » de ce côté-là, en dehors peut-être de mes nombreuses fautes de frappe, encore que comme pour les autres environnements, je ne me servirais pas de tout et je n’ai de toute façon pas encore fait le tour de ce qu’il est possible de faire. C’est un bureau qui se manipule facilement, qui n’en fait pas trop dès le départ, peut-être parfois trop peu par contre si on est dans mon cas. En dessous, ça reste une Manjaro, je pense que je n’ai pas besoin de m’étaler plus longtemps sur ce que je lui trouve de bien, je l’ai déjà fait et la distribution ne fait que s’améliorer avec le temps.

Pour m’attarder sur ce panneau de configuration, qui est je pense LE gros atout de ce bureau, il met vraiment pas mal de choses à portée de main facilement, de la gestion de l’utilisateur à celles des sorties son, en passant par le réseau, le plus gros manque étant probablement les imprimantes, mais il suffit de se rendre dans le menu « Deepin » pour taper « imprimantes » et trouver l’outil adéquat pour s’en dépatouiller. On peut personnaliser rapidement la distribution, j’ai rapidement opté pour le thème Deepin-Dark, je le trouve moins léché que ARC, il y a des chances que j’expérimente un peu plus pour voir à rapatrier celui-ci.

Quelques ratés à l’installation et des gros manques

Ce n’est pas spécifique à la version proposée sur Manjaro, j’ai pu lire ailleurs que le problème de clavier qui est en anglais au première démarrage, et ce quelle que soit la langue choisie à l’installation, était connu et reproductible (ça m’était également arrivé sur Virtualbox, j’étais donc prévenu). Pour information, l’applet réseau du dock ne permet pas de modifier les paramètres de la connexion, il faut se rendre dans le panneau de configuration pour ça, ce qui est toujours déroutant. C’est toujours un problème, et je pense que c’est valable pour toutes les langues, mais les traductions des différentes sections dans les menus ou le panneau de configuration sont tronquées, avec à peine « … » pour dire qu’il y a encore des lettres derrières. Pire, à certains endroits le texte se chevauche, et c’est pas beau à voir, mention spéciale au gestionnaire d’alimentation.

paneltranslationbugParmi les gros manques, une gestion propre des programmes lancés au démarrage. On peut ajouter un programme facilement d’un clic droit sur l’icône dans le menu principal (qui permet également de l’envoyer directement dans le dock), mais pas voir la liste des programmes sélectionnés (ou alors je suis pas doué, c’est pas impossible non plus). J’ai du manuellement ajouter le lancement de numlockx dans le fichier de configuration de LightDM pour avoir un pavé numérique fonctionnel au démarrage, l’option du panneau de configuration ne fonctionnant pas; sur certains claviers je comprend qu’on ne le fasse pas mais quand il est là, j’aimerais avoir l’option facilement. Finalement Steam ne fonctionne qu’en utilisant le lanceur « native » (chose que je n’avais pas essayé sous XFCE, trop pressé de passer par la ligne de commande), par contre il fonctionne mieux et plante moins, donc faut juste faire gaffe en le lançant, mais au moins plus besoin de la ligne de commandes.

J’ai déjà évoqué la gestion du réseau, si on a bien la gestion des connexions OpenVPN (de manière générale l’accroche réseau est très rapide), il n’y a pas la possibilité d’importer une connexion existante, en tout cas je n’ai pas trouvé comment faire avec les outils Deepin, donc je me suis retapé la conf à la main pour le mien, avec un premier raté puisque je n’avais pas sélectionné la compression. Quand je vois le nombre de paramètres du VPN pro, ça va être folklorique. Entre temps j’ai trouvé que l’éditeur de connexions de NetworkManager était bien présent et donc je m’en suis servi pour importer le VPN pro. Gros bémol, le gestionnaire de connexion de Deepin a tenté de l’utiliser systématiquement lors d’une connexion Wifi sans que je lui demande, et ça freezait parfois ce même panneau m’empêchant simplement de désactiver cette connexion automatique, j’ai bataillé jusqu’à ce qu’il réponde et désactive cette fonctionnalité.

Vous voulez un autre bug ? dans la liste des applications par défaut du panneau de configuration, si on sélectionne, mettons thunderbird pour le mail, et bien au prochain lancement, Thunderbird vous indiquera qu’il n’est pas le gestionnaire par défaut pour les mails. Et si vous lui dites de se déclarer comme tel, il n’est plus coché dans le fameux panneau. Même combat pour Firefox, vu que je n’ai pas de doublons de ce côté-là, je n’ai pas insisté.

Autre chose, le thème du curseur qui change à la volée suivant les zones survolées. Je préfère le thème Adwaita, mais il ne semble pas actif partout, ce qui fait que dans une fenêtre, vous allez avoir le bon curseur, mais pas à d’autres endroits, comme les barres de titre (qu’on ne peut pas masquer en plein écran comme sous XFCE, dommage pour l’espace perdu). L’exemple le plus marquant étant le thème adwaita dans Firefox (modulo la barre de titre), Breeze dans Thunar, quand on bascule de l’un à l’autre c’est gênant à l’oeil.

Dans les manques également, je n’ai pas trouvé comment appliquer un diaporama en fond d’écran, ni même comment simplement ajouter sa propre image, je n’ai que la liste prédéfinie. Je n’ai pas non plus creusé le sujet plus que ça, mais avant que des applications plein écran viennent tout recouvrir, j’aime bien avoir quelque chose de personnalisé. Pour pallier pour l’instant, je suis passé par le gestionnaire de fichiers Deepin pour sélectionner une image et passer par le menu contextuel/clic droit pour la choisir en fond.

Pourrais-je encore citer le fait que le module de son du panneau de configuration n’a pas pris en compte à chaud l’ajout de l’entrée micro que j’ai faite en suivant la procédure de Tuxicoman, et pour laquelle j’ai du installer pavucontrol ?

Des choix étranges, mais parfois compréhensibles

En premier lieu, Chromium est proposé par défaut en navigateur web, mais bon, après tout, même les gars derrière la Raspbian ont décidé de basculer dessus aussi, alors… Pas de problème pour le remplacer par Firefox, avec en bonus le fait d’apprendre que le paquet de Chromium fait 220Mo, quand Firefox fait 4x moins, un petit peu plus en rajoutant la traduction.

Ensuite, le gestionnaire de fichiers. Si les petits gars de Deepin proposent leur propre vision d’un gestionnaire de fichiers, sur Manjaro c’est Gnome fichiers, Nautilus de son vrai nom caché, qui est à l’œuvre (et dont le gestionnaire Deepin s’inspire très très fortement), à priori pour des considérations de traductions plus cohérentes. Oui mais bon… Déjà je suis pas fan du montage automatique des périphériques, mais en plus, ça ne se change qu’avec gconf. Non, vraiment c’est pas une bonne option. Finalement j’ai installé Thunar, j’attend un peu avant de voir si je peux définitivement supprimer Nautilus car j’imagine que certaines autres applications Deepin pourraient avoir des dépendances avec leur frangin. Un peu inutilement lourd.

On a également le couple deepin-terminal et gnome-terminal d’installés, sauf que c’est pas mon trip, j’ai saqué les deux (en gardant le deepin-terminal-backend au cas où), et installé guake et terminator, décidément ces deux-là c’est le grand amour pour moi. Par contre, je n’ai plus de lanceur quand je fais alt-f2, donc c’est encore une chose à creuser (à moins que je ne réinstalle launchy et que je change le raccourci clavier). On a également du doublon avec le lecteur de vidéo Deepin vite supprimé, VLC étant déjà présent de toute façon et remplissant parfaitement sa tâche. Il y a donc beaucoup de doublons à l’installation qui ne sont pas toujours pertinents (avec l’habitude de VLC, je n’éprouve pas le besoin de garder 50 versions différentes), et pour moi alourdissent la « livraison » pour rien.

Pour l’instant j’ai laissé evince, la visionneuse de documents, je n’ai pas encore manipulé beaucoup d’archives donc je ne peux pas trop me prononcer sur Xarchiver (surtout que jDownloader extrait tout seul les fichiers en plusieurs parties quand ils sont tous là), et je peux pas non plus parler de Transmission dans l’immédiat, moi qui suis plus habitué à Deluge. N’empêche, les différents penses-bête sur certaines bricoles que j’ai pu publier ici au fil des années m’ont resservi pour cette réinstallation, et encore, je n’ai pas fait le tour complet.

J’ai donc du passer pas mal de temps à remodeler ou apprendre les différents points évoqués, ce qui est plus long que le temps passé sous XFCE avant de l’utiliser réellement. Et ça, malgré la qualité de l’ensemble, n’est pas un bilan très glorieux selon moi, pourtant habitué à changer d’interface facilement au quotidien.

Je ne vais pas m’attarder sur certains des bugs que j’ai pu rencontrer, parce qu’il y en a eu des sérieux, qui ont pour la plupart été corrigés après le début de l’écriture de cet article. Si quelqu’un veut s’attarder dessus, il n’a qu’à mettre à jour sa distrib et fouiller l’immonde Discourse qui fait maintenant office de forum Manjaro, sur lequel je ne sais pas avoir de notifications propres par mail.

XFCE pour les nouveaux, Deepin pour les courageux

Vraiment, pour les gens qui débutent, je pense que ça reste le meilleur choix. De toute façon toutes les distribs qui doivent jongler avec un environnement mélangeant GTK et Qt vont forcément faire de la merde à un moment donné, tout comme les développeurs Web ne pensent pas aux utilisateurs de thème sombre.

Ce n’est pas pour rien que je l’ai aimé au départ, le vénérable XFCE, et que d’autres distributions (coucou HandyLinux) se reposent dessus. Enfin bon, Deepin est plus jeune, et a le mérite de proposer un expérience différente mais bien marquée sans pour autant chercher à réinventer la roue partout. Et rien que pour ça, j’aurai envie de vous conseiller au moins un essai prolongé, genre un ou deux mois. Si ça ne vous plait pas, on a beaucoup trop de choix pour continuer à pester sur la même interface comme ceux qui sont contraint à Windows 10 le font.

Et si je ne vous ai pas encore convaincu d’essayer, jetez un œil à cette présentation d’Adrien de Linuxtraicks montrant bien les atouts du bureau :

3
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
3 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
Adrien LinuxtricksSeboss666YacineF Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
YacineF
Invité
YacineF

Malgré les nombreux retours de bogues, tu m’as fortement donné envie de le tester !
En espérant que les prochaines mises à jour corrigeront la plupart des bogues 🙂

Adrien Linuxtricks
Invité

Sympa le partage de la vidéo 😉