Mon P20 Lite, presque un an après

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Parce que les tests à J+1 c’est juste une blague sur un usage en conditions réelles d’un smartphone (les testeurs d’frAndroid ne savent pas ce que ça vaut un smartphone à la campagne…), mon premier retour revenait déjà sur un peu plus d’un mois d’utilisation. Et au bout de pratiquement un an, ça donne quoi ? C’est parti.

Le suivi des mises à jour en demi-teinte

Pour rappel, le téléphone est fourni avec une variation d’Android 8.0 Oreo, et exploite Treble pour faciliter l’intégration des correctifs de sécurité mensuel de Google. Si vous souhaitez vérifier si Treble est proposé sur votre appareil, avec une console virtuelle (j’utilise Termux), vous pouvez saisir cette commande :

Maintenant ça c’est sur le papier. Dans la pratique, si les quatre premiers mois c’était très rapide, depuis, j’ai des décalages parfois de presque deux mois qui regroupent par contre deux mois de correctifs en cours. une des dernières mise à jour a regroupé les correctifs de Novembre et Décembre, et là mi-avril je reçois une notification pour les correctifs de Mars… J’ai tenté d’avoir des infos pour un passage à Android 9, mais si c’est confirmé pour les grands frères plus chers, aucune annonce ferme pour le vilain petit canard.

Une autonomie au poil, mais pas sans conséquence

Le téléphone tient très bien, parfois deux jours, avec une gestion automatique de la luminosité, le Bluetooth et le Wi-Fi activé en permanence (hérésie !), bref, c’est un point sur lequel je suis très content. Mais c’est au prix d’une gestion des applications très agressive, trop même, une situation qui a été reprochée à beaucoup de fabricants chinois (Huawei, OnePlus, HMD…), en gros, à part les applications intégrées, tout est coupé très vite dès que ça ne « sert plus », VLC avait d’ailleurs communiqué à l’époque, en gros, dès que j’arrête la lecture d’un podcast ou de la musique, l’applet est coupée, je perds la progression en cours, c’est l’enfer.

D’autres applications en font les frais : à moins de régler manuellement l’exécution des applications, Yalp ne cherche pas ni n’annonce les mises à jour des applications, idem pour F-Droid, les deux magasins se voient refuser la sortie de « mise en veille » pour bosser. Telegram, qui ne veut pas utiliser le serveur de notification Push d’Android que veut imposer Google (histoire de ramasser encore des données), affiche maintenant une notification permanente pour pouvoir vérifier régulièrement les notifications sinon l’application se fait couper la chique aussi.

Il n’y a aucune solution évidemment, à part que les constructeurs assouplissent les règles au niveau de la gestion d’alimentation, mais au risque de voir l’autonomie s’effondrer. Pas simple quand les développeurs tiers font n’importe quoi avec leurs applications…

Des bugs nombreux au fil du temps

J’ai du basculer sur Twidere parce que du jour au lendemain, l’application officielle Twitter a cessé de fonctionner. Enfin elle démarre, j’ai bien les notifications, mais l’interface ne veut plus s’afficher. Mais sur Twidere il manquait apparemment plusieurs fonctionnalités comme les messages privés de groupe, et récemment j’ai vu que les messages privés ne fonctionnaient plus même pour des utilisateurs simples. J’ai bien Twitter Lite mais comme elle n’est pas affichée sur le play store français, j’ai chopé l’apk et installé manuellement donc aucun suivi des mises à jour, c’est super chiant, et l’appli lite n’est autre que la progressive web app qui est d’une lenteur affligeante et me confirme une fois de plus que le JavaScript c’est de la merde en barre.

UPDATE : ce point a entre temps trouvé une solution dans la quinzième édition des astuces diverses. Du coup exit Twitter Lite, ce qui n’est pas pour me déplaire personnellement.

En lien avec le problème précédent avec VLC, un contournement consistait à revenir sur l’application, et utiliser le bouton de lancement de lecture d’un casque bluetooth pour relancer la lecture là où on l’avait interrompu. Mais même ça ça ne fonctionne plus toujours voire pas du tout, il me relance à la place cette merde de lecteur musique maison intégré que je ne peux pas désactiver. J’ai presque envie de tenter la manip de désinstallation via adb que j’ai vu passer sur le jdh il y a plusieurs mois.

Enfin, là je ne sais pas si ça vient de la libmtp ou d’une maj de téléphone, mais le MTP ne fonctionne plus en écriture depuis quelques mises à jour, ça fonctionne toujours en lecture (pour récupérer les photos par exemple) ceci dit. Mais j’ai maintenant une erreur systématique quand j’essaie de transférer sur le dossier de musique. J’ai du basculer sur primitive ftpd, et donc disposer d’un réseau local et devoir subir des transferts via wifi affreusement lent quand c’est saturé comme chez moi, surtout quand les dossiers flac font plusieurs centaines de mégaoctets.

L’expérience Yalp+F-Droid : concluant, mais pas ergonomique pour un rond

J’avais expliqué vouloir tenter de me passer de compte Google pour pouvoir gérer mes applications. J’ai du obligatoirement mettre Yalp à jour pour régler des soucis soit liés au TLS, soit à la gestion de l’accès au Play Store (le compte partagé étant mal vu par un Google qui veut cibler chaque utilisateur).

Chercher une application et l’installer c’est facile. Cependant, l’installation ne se fait pas de manière automatique, puisqu’on est pas dans un fonctionnement intégré. Yalp récupère l’apk sur le PlayStore, et l’installe « manuellement », ce qui déclenche donc une demande de confirmation manuelle pour chaque installation ou mise à jour de logiciel. C’est pénible, ça vous fait tapoter plusieurs fois pour une seule application quand on aimerait n’en avoir qu’une, sans qu’il ne pose la question. Aussi, ce n’est arrivé que récemment, il supporte désormais les mises à jour delta, ce qui signifie qu’il n’a plus besoin de rapatrier la version complète de l’application à chaque fois, économisant de précieux gigaoctets quand on est pas en Wi-Fi sur une connexion résidentielle confortable.

Quant à F-Droid, comment dire, le fonctionnement est le même ou presque, donc pas grand chose à redire de ce côté-là, les bugs que j’ai pu rencontrer sont toujours là (faudrait que je me fende d’un rapport un jour, mais j’arrive pas à m’enlever de l’esprit que le problème ne vient pas nécessairement de l’application, mais du téléphone…). L’installation et la mise à jour possèdent les mêmes contraintes que Yalp, à savoir plusieurs « clics » pour pouvoir procéder. Au final c’est le fonctionnement d’Android qui commande ce comportement, donc difficile de leur en vouloir, mais voilà, en gros la liberté a un prix sévère en termes d’ergonomie…

Et la situation se dégrade : dernièrement, j’ai fait face à certaines applications qui se téléchargent en plusieurs morceaux (plusieurs APK), qui demande d’être administrateur apparemment pour s’installer. C’est dû à la fonctionnalité « instant apps » que Google tente de pousser, en gros, vous pouvez commencer à utiliser l’application avant que son installation soit complète. Donc plus de mises à jour pour certaines d’entre elles le temps qu’une solution hors root soit trouvée (j’ai fiin par désinstaller Netflix parce que je ne m’en sers jamais sur le téléphone, c’est toujours PC ou PS4). Sinon basculer sur Aurora, parce qu’apparemment cet autre store alternatif a réussi à s’en sortir.

Une ergonomie générale plaisante

Globalement, j’aime manipuler ce téléphone. Que ce soit le fait de ne pas avoir à se soucier du sens de la prise USB-C quand on le rebranche dans le noir, le poids, qui du coup n’impacte pas trop le fait d’avoir à s’étirer la main pour atteindre tous les recoins de l’écran géant, écran au demeurant parfaitement réactif, c’est à la limite du sans faute. Et encore, le téléphone est enchâssé dans une coque silicone transparente, et l’écran recouvert d’un verre trempé, qui n’affecte que très peu la glisse. Et il a une prise jack pour les casques \o/

D’un point de vue logiciel, si on écarte les saloperies de bugs au niveau de certaines applications, l’interface est plutôt discrète, les options sont toujours autant un bordel sans nom mais la recherche est opérationnelle et plus que bienvenue finalement pour trouver dans quel sous-menu obtenir ce que l’on souhaite. Cette même interface ne soufre aucun ralentissement, encore heureux j’oserais dire étant donné le matériel embarqué.

Un point que je testais sans forcément grande conviction à l’époque et dont j’aurais beaucoup de mal à me passer désormais, c’est l’empreinte digitale. Le capteur d’empreintes est au dos de l’appareil, certes c’est pas pratique quand le téléphone est sur une table mais sinon c’est un bonheur de ne plus avoir ni code ni schéma à saisir/dessiner pour déverrouiller la bête, de plus il est ultra rapide à répondre ce qui est bluffant. Bonus, il peut reconnaître certains gestes, j’utilise particulièrement le slide vers le haut ou le bas pour dérouler la zone de notifications, plus pratique que d’étirer son pouce jusqu’en haut ou de devoir utiliser sa deuxième main. En fait la seule chose qui me manque, c’est le double-tap sur l’écran pour le déverrouillage.

Plus de Huawei pour moi, et c’est pas en lien avec la parano de nos dirigeants dirigés

Tout le monde, États-Unis en tête, montre Huawei du doigt par rapport aux craintes en lien avec « l’espionnage chinois », ça en devient ridicule presque, en ayant oublié bien vite que les ricains comme Cisco, entre backdoors codées en dur dans les micrologiciels, et noyautage par la NSA de matériel avant livraison, sont également à foutre à la poubelle. Et pourtant ça n’empêche pas OVH de continuer à massivement s’équiper chez le géant du matériel réseau pour son infrastructure. Donc autant dire que de ce point de vue là ça ne me fait ni chaud, ni froid.

Non, si je ne recommanderai pas de smartphone de la marque et que je n’en prendrai plus dans le futur, c’est bien pour une grande partie de désillusions que j’ai pu rencontrer entre fermeture de la plateforme, suivi de la sécurité et des montées de version pas encore au point, choix sur la gestion de l’alimentation pénibles. Je peux vivre facilement et contourner voir corriger plusieurs des problèmes que j’ai rencontré, parce que je suis un utilisateur avancé prêt à mettre un peu les mains dans le cambouis pour rester en paix, mais quand on voir l’immensité de personnes qui savent à peine allumer le machin et aller sur Fesse de bouc, clairement y’a un monde à épargner, et le marché est suffisamment étendu pour trouver des alternatives plus abordables pour eux.

Donc je compte pas changer tout de suite de bestiole, surtout que financièrement j’ai d’autres priorités (et le prélèvement à la source rebat pas mal de cartes de ce côté-là), mais je suis pas certain de pouvoir tenir deux ans avec ça, il y a des chances pour que je cherche un smartphone qui corresponde plus à mes attentes, mais quand je regarde le peu de modèles Android One dispos, ou le Pixel 3 bien au dessus d’un budget réaliste d’un smartphone, c’est pas la joie. On en viendrait tout de même presque à apprécier le Xiaomi A2 qui est dispo à prix contenu tout en ayant une proposition logicielle plus propre.

8
Poster un Commentaire

avatar
6 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
3 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
7 Auteurs du commentaire
Thimothée JODINKatsuo49CarmeloSeboss666Matth Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Minami-o
Invité
Minami-o

Hello, Pour info, il existe Aurora (https://f-droid.org/en/packages/com.dragons.aurora/) pour accéder au store Google, qui est bien plus agréable que Yalp, et qui vient d’ailleurs de se voir complètement réécrit en Aurora Store (https://f-droid.org/en/packages/com.aurora.store/), encore plus fluide et sympa. Il existe un mode « root » qui est censé permettre l’installation automatique, mais j’ai eu des résultats variables avec… Pour ce qui est de F-Droid, si tu es root sur ton tel, il existe une extension à « installer », F-Droid Privileged Extension (https://f-droid.org/en/packages/org.fdroid.fdroid.privileged), en fait ça te télécharge un zip dans le sous-dossier F-Droid de /data, que tu peux installer avec TWM ou le recovery… Lire la suite »

Matth
Invité
Matth

j’ai le même genre de soucis de notification (surtout télégram) sur mon PSMART 2019, assez agaçant, et je n’ai pas encore trouvé comment le régler.
Sinon globalement bon téléphone pour le prix (209€, déja vu à 180 en promo)

Kevin
Invité

Et mettre les applications problématiques en liste blanche n’aide pas ? C’est la solution préconisée dans le cas d’une gestion trop agressive des processus.

Matth
Invité
Matth

Déjà fait

Carmelo
Invité

j’ai un Xiaomi MI9, et effectivement les constructeurs chinois semblent bloquer les applications dès qu’elles sont en arrière plan afin d’économiser la batterie.
Mais même après avoir passé l’application Telegram en liste blanche, impossible d’avoir les icônes de notification sur l’écran de veille toujours actif …

Katsuo49
Invité

Bon retour d’expérience ! Par contre je me sens obligé de répondre à un truc : le javascript c’est pas un soucis en soit. Le JS c’est qu’un langage et il permet de faire pas mal de truc sympas. Le soucis des PWA wrapé comme twitter lite c’est que ça utilise très mal le matériel (en fait t’es dans un webview qui a des perf dégueulasse). Une vraie PWA on sent pas tellement ce problème (sauf comme toujours si le site est blindé de pubs et autres trackers), le site est dans une vue webkit sans bordure (en gros comme… Lire la suite »

Thimothée JODIN
Invité
Thimothée JODIN

Hello Seb concernant le mi A2 je te le conseil fortement, j’ai ce smartphone est il est génial. Les seuls bémols sont l’absence de prise jack de port microSD et l’écran en plein soleil peu lisible.

A+