Un bracelet connecté qui ne téléphone pas maison ? C’est possible !

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Oui, moi qui n’hésite pas à vous rabâcher en permanence que votre vie privée n’est pas à vendre, m’intéresse malgré tout depuis un moment à des moyens de surveiller mon activité physique, surtout dans le cadre d’un processus pour commencer à perdre du poids. Pourquoi parler de vie privée ? La quasi-totalité des objets dit connectés, sont surtout connectés à leur fabricant qui s’occupe de siphonner toutes les données qu’ils collectent via leurs appareils sur votre compte (certes pour vous fournir un service, mais ce n’est pas seulement pour ça), et c’est ce que je cherche à éviter à tout prix. Heureusement, un petit village résiste encore et toujours à l’envahisseur il existe une application qui conserve les données en local sur le téléphone et est compatible avec certains bracelets du marché.

Je tiens à remercier Luernos pour m’avoir d’abord présenté cette possibilité lors d’un after du Premier Samedi du Libre, ainsi que le rafraîchissement de ma mémoire via Twitter quand je me suis lancé.

L’application en question s’appelle GadgetBridge, est est disponible sur F-Droid. Elle est compatible avec les bracelets de marque Xiaomi (chinois), et les défuntes montres Pebble. Ne pouvant pas acheter une montre depuis le rachat par Fitbit, j’ai regardé de quoi les bracelets du constructeur chinois sont capables. Les fonctions sont limitées suivant les modèles, et je me suis concentré sur le modèle le plus récent, le Mi Band 2, qu’on trouve notamment sur Amazon à moins de 30 euros. Au programme, lecture du rythme cardiaque, capteur de mouvement pour l’activité physique, déportation des notifications et affichage de l’heure. Tout ça sur un écran minuscule éteint la plupart du temps, ce qui devrait permettre de concentrer toute l’attention de la batterie sur la capture des mouvements.

Premier contact : pas parfait, bidouille nécessaire

Le premier appairage entre le bracelet et l’application a eu lieu au deuxième essai. A comparer à mon ancien manager qui avait acheté le même bracelet et galéré 1h30 pour faire la même chose avec son téléphone et l’application officielle. On apprend alors que dans sa configuration par défaut, le firmware est apparemment très vieux, et va donc devoir être mis à jour pour être pleinement fonctionnel. D’autant plus que le support de l’application varie d’une version à l’autre du firmware. Ne serait-ce que pour les infos cardiaque si on en croit le wiki.

C’est là que les choses se sont un peu compliquées, mais à bidouilleur, bidouilleur et demi. Le firmware à jour se trouve dans le fichier APK de l’application Mi Fit. Rien de surprenant, mais étant donné qu’on cherche justement à s’en passer, c’est un peu gênant. L’application se trouve sur le Play Store, j’ai donc cherché un moyen de le télécharger sur mon pc pour extraire uniquement les fichiers nécessaire. Après une petite recherche, c’est gplaycli qui va me servir. C’est un utilitaire qui est compatible uniquement avec Python 2.7 (le portage semble en cours vers Python 3), j’ai donc sur mon poste utilisé la commande suivante pour l’installer :

Il faut ensuite créer manuellement le fichier /etc/gplaycli/gplaycli.conf (dossier à créer également) :

J’ai collé mes identifiants Google, et j’ai pu ensuite récupérer le fichier :

L’id se récupère avec l’URL en faisant une recherche sur le Play Store en version web. En relisant le tableau j’ai un problème : la dernière version de l’application contient la dernière version du firmware et ce n’est pas ce que je recherche puisque d’après ce même tableau le dernier firmware en date sent un peu le moisi (enfin je suis certain qu’il fonctionne très bien avec l’application officielle, mais ça…).

Finalement, je suis contraint de me tourner vers APKMirror pour récupérer la version 2.3.0. Dommage, au moins ai-je une solution qui fonctionne pour récupérer des APK depuis le Play Store si besoin.

Bref, la mise à jour du Mi Band 2 se fait ensuite en deux temps d’après la doc : d’abord flasher le 1.0.0.53, puis ensuite le 1.0.1.39, ainsi que les polices qui vont avec pour les notifications textes. C’est diablement simple, on envoie les fichiers .fw correspondants sur le téléphone via USB, et depuis un explorateur de fichier on a le choix de l’ouvrir avec l’utilitaire de mise à jour de firmware. On patiente un peu et roulez jeunesse. L’ajout des polices se fait même à chaud. Si le support des mises à jour s’affiche en beta, j’ai effectivement pu constater que parfois, l’application ne détecte pas correctement que le flash est terminé, bien que la connexion aie été réinitialisée. En dehors de ça, c’est tout à fait fonctionnel.

L’utilisation les premiers jours

Sinon, qu’est-ce que j’en pense ? Eh bien, déjà j’ai une sale tendance à gonfler comme un ballon de baudruche arrivé le soir, ce qui fait que le bracelet me serre à mort, il est donc fréquent de le réajuster. La partie « activité » s’enclenche dès qu’on bouge un poil, j’ai pu le constater en essayant la section « activité en temps réel » de GadgetBridge. Rien que le fait de boire de l’eau fait un peu bouger le capteur, à comparer quand j’aurai vraiment fait quelque chose de violent d’un point de vue activité.

Concernant la lecture du rythme cardiaque, j’ai l’impression qu’elle se fait à l’envers tellement j’ai des résultats bizarres. Déjà, elle n’est pas continue, il faut appuyer sur le bracelet et basculer sur la fonction, attendre quelques secondes et lorsqu’il vibre, le résultat est affiché. Mais souvent, il me dit que le rythme est plus élevé alors que je suis au repos comparé à un instant où je peux transpirer pas mal (du style, après avoir enchaîné ménage, vaisselle, lessive, car oui quand on est gros et qu’on a plus l’habitude, ça suffit à faire transpirer). J’ai au départ pensé à un problème avec mes poils, mais la lecture était pire en plaçant le capteur sur l’intérieur du poignet. Je suis donc clairement déçu sur ce point et c’est pourtant l’une des mesures que je comptais suivre et qui a justifié l’achat à la base (ça semble confirmé d’après ce thread Quora). La lecture en continu nécessite une application dédiée qu’évidemment je ne suis pas prêt d’installer puisque les conditions qui m’interdisent d’installer l’application de base s’appliquent toujours. Évitez également de mesurer plusieurs fois dans la même minute, le timestamp se limite à cette granularité, le graphe devient tout chelou s’il y a plusieurs valeurs au même moment. Dommage.

Petit résumé du sommeil avec la répartition, comparé à l’activité en journée

La seule chose pour l’instant qui semble relativement fiable, et là j’ai aucune raison du pourquoi, c’est le sommeil. Les données différencient sommeil profond de sommeil léger, et malgré quelques trous dans la lecture, ça semble correspondre pas mal. Je pense qu’il faudra du temps pour avoir une base de comparaison de ces données. A noter que le bracelet peut rester déconnecté du smartphone un moment sans perdre de données, ce qui est toujours pratique, j’ai eu très sporadiquement une déconnexion du bracelet sans raison particulière.

Parmi les points positifs restants, les notifications sont sympas aussi pour éviter d’avoir à sortir systématiquement son smartphone de sa poche. Il y a les notifications de base pour les appels, les SMS, les mails (que je n’utilise pas), et un support des notifications génériques (besoin d’autoriser l’accès), ce qui permet d’afficher l’application qui envoie une notification.

Un autre point fort est la batterie, après l’avoir reçu le mardi et chargé à bloc, le samedi soir j’étais à 91%. Il est possible que ça soit moins efficace en cas d’activité soutenue et répétée, ou si on s’amuse à demander en permanence la récupération des data sur le téléphone. Mais c’est tout de même un très bon point. (update après deux semaines, encore 59% de charge, vraiment bon).

Un autre point fort qui retombe dans la technique pure, les données de GadgetBridge sont exportées dans une base sqlite3, il est donc ensuite possible de la parcourir et potentiellement visualiser ces données en dehors de l’application (je n’ai pas encore trouvé de tels outils, mais potentiellement un grafana pourrait aider). Donc j’en reparlerai sûrement dans quelques semaines.

Verdict ?

Les solutions sont rares, mais pouvoir mesurer son corps sans qu’une société étrangère ne récupère toutes ces informations pour son compte est possible. Cependant, comme on pouvait s’y attendre la qualité n’est pas nécessairement super top, je ne parle pas de l’application qui est visuellement propre et fait le taf, mais bien du matériel, à moins de 30 balles le bracelet c’est pas évident. La qualité de fabrication est de mon point de vue irréprochable, mais côté précision, c’est pas la joie. Tout comme certains acceptent d’utiliser des logiciels libres dont la qualité n’est pas toujours irréprochable, il est dommageable de ne pas disposer de ces solutions matérielles à une qualité comparable.

Évidemment, si vous connaissez d’autres dispositifs qui sortent d’ailleurs qu’un obscur projet KickStarter (ou apparenté évidemment), je parle d’une solution accessible grand public de qualité qu’on peut présenter comme une alternative viable, surtout en ce qui concerne la collecte de données, hésitez pas à partager en commentaires. Dans tous les cas attendez-vous à un retour dans quelques semaines.

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Un bracelet connecté qui ne téléphone pas maison ? C’est possible !"

avatar
  Subscribe  
plus récents plus anciens
Me notifier des
Anthony Pena
Invité
J’ai eu un miband 1 et j’avais déjà quelques soucis de déconnexion quand j’utilisais une appli supplémentaire (en complément de l’appli officielle) pour gérer de façon plus avancée les notifications transposent au bracelet. Ma soeur a un miband 2 + appli officielle et n’observe pas de déconnexion. Maintenant j’ai une Pebble Steel depuis environ 1 an et demi. J’utilise l’applicatin officielle + l’appli Misfit pour l’aspect tracker. D’un point vu matériel c’est d’enfer. Par contre logiciel c’est un peu la cata je trouve. La synchronisation entre la montre et Misfit marche complètement aléatoirement depuis peu après le rachat par fitbit…… Read more »
Tom23
Invité

Salut Seb,

J’étais en train de chercher ce qui se faisait en matière de bracelet connecté « propre » quand ton article m’est revenu.
Plutôt que de te contacter en privé, autant le faire faire ici que ça profite à tout le monde.

Je me demandais où tu en étais avec le couple Mi Band 2, GadgetBridge quelques mois après la publication de ton article.
J’ai les même prérogatives que toi sur le sujet, et ton retour m’aidera sûrement à compléter les infos que j’ai glanées à droite et à gauche.
Surtout concernant l’appli en elle même. Est-elle suivie ? Progresse-t’elle régulièrement ?

Merci d’avance 😉