Petite parenthèse culturelle : Leo Moracchioli

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Une fois n’est pas coutume, j’ai envie de vous parler d’un artiste multicasquettes, découvert par un ami plus métalleux que moi qui plutôt que de suivre des conférences sur la vie privée et la sécurité, cherche toujours de nouvelles musiques à écouter.

Contrairement à ce que son nom indique, Leo est norvégien. Ce musicien, qui sait manifestement jouer d’un nombre indécent d’instruments, tient depuis quelques années une chaîne YouTube à l’éffigie du studio qu’il a monté, Frog Leap Studios, qui sert à la fois de réceptacle à ses petites « vlog » qu’au cœur de son activité principale : les reprises de chansons au format « Métal ».

Et tout y passe, de la Macarena à Britney Spears en passant par Sia, Coolio, Pharell Williams, Mickael Jackson, ZZ Top, La reine des neiges (en fait j’adore sa version de la chanson plutôt que l’originale), Le roi Lion, ou encore Jamiroquoi, Nicki Minaj, Aqua, Blur, Ace of Base… Rien ne semble lui résister, même si comme pour tout artiste, certains morceaux sont bien plus inspirés que d’autres. Les clips valent autant que les musiques elles-mêmes, dans lesquels participent parfois des amis musiciens, mais aussi sa femme, bassiste (comme c’est surprenant), et également sa fille, trop choupinou.

C’est également un grand collectionneurs de guitares, il est même allé jusqu’à se fabriquer la sienne, et franchement, allez voir, ça a trop de la gueule ce qu’il a fait. Malgré tout, comment fait-il pour se payer ses guitares, bien que très occasionnellement on lui en offre carrément une ? Eh bien, en dehors de l’audience YouTube, ses morceaux sont disponibles pratiquement partout, comme en atteste la page d’accueil du site. La disponibilité est cependant un peu aléatoire, j’ai pu en attester sur Amazon. Les options les plus recommandables sont dès lors Patreon, ou mieux, la nouvelle boutique qu’il vient d’ouvrir ou la majorité de l’argent tombe dans sa poche à lui. C’est ce que j’ai fait et continuerai à faire pour les prochains albums.

C’est d’ailleurs un de ses morceaux que j’ai utilisé pour la petite comparaison de formats audio, vous voyez que la qualité est au rendez-vous. Faut juste avoir de l’espace (rappel, les 14 archives pèsent un petit 7.6Go). Vous avez donc normalement les billes si vous vous payez ses morceaux et que vous manquez cruellement de place (sinon demandez, j’ai toujours pas avancé mon dépôt persos de scripts en vrac).

Voilà. Ne vous attendez pas à un million d’articles de ce genre, au delà de la musique c’est surtout les moyens de le récompenser pour son taf excellent qui m’ont motivé à partager (j’ai d’ailleurs probablement déjà partagé certaines chansons sur Twitter). Après, comme on dit, « ne jamais dire fontaine je ne boirais pas de ton eau »…

Bonne écoute et à bientôt 😉

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des