THIS IS SPARTA !!!!

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
closeCet article a été publié il y a 2 ans 9 mois 23 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées, les commandes ne sont peut-être plus valides.

Traduction : 300 articles, et tout ça en trois ans mesdames et messieurs. C’est peut-être l’occasion de revenir rapidement sur son histoire, sur son évolution, sur l’impact qu’il a eu sur ma vie (sisi), et peut-être, si je suis inspiré, ce que je compte en faire.

Son histoire, les choix de départ

J’en ai parlé dans le premier article si je ne dis pas de connerie, ce blog a démarré comme une « blague », une nécessité de disposer d’un espace pour remporter un défi à la con lancé sur Twitter sur une migration MySQL->MariaDB (le premier qui le fait écrit un article dessus). A l’époque, il n’aurait pas fallu que quelqu’un essaie de « rentrer dedans », la plateforme était une catastrophe, très mal configurée, très basique, et j’ai fait des choix à la va-vite pour avoir un truc qui ressemble tout de même à quelque chose.

Malgré tout, l’idée de relancer un « site perso » trainait depuis pas mal d’années, ayant démarré quelques trucs perso dès 2002 (avec le Notepad Windows, attention) en utilisant les espaces perso qui étaient souvent fournis gratuitement avec un abonnement 56k par les fournisseurs d’accès (Frédéric Bezies est d’ailleurs toujours un fervent utilisateur des pages perso Free, tout comme Genma jusqu’à récemment). Ce n’était finalement qu’un prétexte de plus, et le moins qu’on puisse dire, c’est que je ne regretterai jamais cette décision.

Tout comme je ne regrette pas, au final, d’avoir utilisé WordPress. Certes ça fait très commun (après tout, WordPress équipe près de 25% des sites Web référencés), mais c’est un outil très puissant, à l’architecture et aux possibilités nombreuses, moins rugueux qu’un Drupal selon moi, ayant ses propres faiblesses qu’il faut évidemment savoir traiter. Il m’a appris beaucoup, il m’a aussi servi plus d’une fois dans le cadre de mon travail (j’en parlerai après), et sa popularité fait qu’on est rarement sans trouver une réponse, certes plus ou moins élégante, sur une fonctionnalité qu’on veut ajouter, une fonction qu’on veut modifier, une sécurité qu’on veut apporter, que sais-je encore.

Et même si j’ai déjà été tenté d’essayer autre chose, je ne me sens pas pour l’instant l’envie de basculer. Un peu comme Cyrille qui ne compte pas lâcher PluXML comme ça, ou Genma qui continue d’utiliser le vénérable SPIP depuis pas mal d’années maintenant. Pas question non plus de coder un truc maison.

Son évolution

Les versions de WordPress se sont succédées (je n’ai pas encore validé le passage à 4.6, mais ça va venir, si les plugins ne posent pas de problème), les versions de Debian aussi, ainsi que PHP (5.4, puis utilisation de Dotdeb pour 5.6, puis 7.0), Apache, remplacé par Nginx (qui a bien évolué aussi, coucou HTTP2). Les plugins aussi, actuellement on en est à 14, qui couvrent des besoins aussi variés que le formulaire de contact, les boutons de partage sur les réseaux sociaux, la recherche de liens cassés, une lightbox pour l’affichage des images quand on clique dessus, l’intégration Piwik (ça je pourrais éventuellement le faire autrement, dans le thème enfant par exemple), les Twitter Cards, ou très récemment, grâce à Philippe Scoffoni, une alerte sur l’âge des articles. La liste n’est pas complète.

Avec le dernier thème, j’ai commencé à utiliser une fonctionnalité très appréciée qui est le thème enfant. Simplement, on installe un thème « d’origine », et plutôt que de le modifier directement pour ses besoins/envies, on crée un thème enfant, dépendant donc de l’original, dans lequel vous enregistrez vos modifications/ajouts. Dans tous les cas, une seule constante depuis le départ, un soin plus ou moins apporté à la recherche d’un thème unique capable de s’adapter sur toutes les plateformes. Le nom du premier theme, Responsive (d’ailleurs utilisé par F-Droid), traduit à lui seul la philosophie. Avec un Google qui annonce 60% de recherches depuis un mobile, et la moitié de mon audience provenant des moteurs de recherche (Google étant lui aussi largement majoritaire dans les moteurs enregistrés par Piwik), c’était, je pense, un bon choix.

D’abord sans commentaires, j’ai choisi initialement la plateforme Disqus. La raison était principalement qu’à l’époque, je n’étais pas assez doué pour faire en sorte que le serveur sache envoyer des mails, et pour être tout à fait honnête, je ne me sentais pas trop de stocker des données personnelles avec le serveur dans l’état de l’époque. Je cherchais un système permettant de pouvoir s’abonner aux commentaires d’un article, et la possibilité de s’identifier avec Twitter ont fini de me convaincre. Mais avec le temps, on ne peut pas dire que l’amour a grandi. D’abord l’intégration sans mon consentement de Google Analytics, ensuite la « perte » des commentaires suite au passage au HTTPS. Fort heureusement, et c’est également une des choses que j’avais apprécié avec Disqus, les commentaires sont malgré tout stockés au format d’origine dans la base de données du WordPress. J’ai donc pu trouver un remplaçant honnête avec wpDiscuz. Et pour l’instant, il n’y a pas grand chose à redire à son sujet.

Dans les autres évolutions, il y a donc eu Piwik en 2014, et HTTPS avec Let’s Encrypt fin 2015 (avec quelques ratés, mais ça a fini par se mettre en place). Le blog a déménagé deux fois de VM (transparent pour vous, puisque ça a été des réinstallations à chaque fois sur la même IP), d’ailleurs, je serais le dernier des salopards si je ne remerciais pas Arowan qui a procédé à la plupart des modifications qui ont émaillé la vie de la plateforme qui héberge le blog. Il y a eu, dans le tas, un changement de version majeure de Proxmox, de Debian, un passage par ISPConfig, et toujours dans les cartons, un passage des VMs derrière une instance de pfSense (ses récentes formations en réseau étant sensées lui donner les moyens d’y arriver, mais pour l’instant ça coince encore un chouia). Il a d’ailleurs ouvert le sien pour partager certaines de ses découvertes.

Bref, il a bien vécu.

Sa fréquentation : une sacrée surprise

Je n’ai jamais cherché, et je n’en ressens pas le besoin, à optimiser son référencement. Malgré tout, on écrit pour être lu, et donc très tôt, j’ai cherché à pousser mes articles sur mon compte Twitter. Cela a semble-t-il suffi, entre les retweets, les partages sur certains forums et d’autres blogs, des liens « favoris », et finalement, les robots d’indexation des moteurs de recherche. Certains coups de pouce de la part de blogueurs « influents » (pour reprendre une expression que déteste Frédéric), contribuent également. En deux ans de données, on est passé de 700 à 7000 visites par mois, ce qui est assez impressionnant (et même 8000 ces deux derniers mois). Si vraiment le référencement m’intéressait, je pourrais obtenir des chiffres proches de ceux de Stan peut-être, qui lui est présent partout (Facebook notamment étant aussi un gros vivier de visiteurs potentiels).

Mieux encore, même si les remerciements « numériques » sont plaisants, rencontrer physiquement des personnes qui vous disent qu’ils aiment ce que vous faites, c’est super grisant. Un collègue de travail fraîchement arrivé m’a même avoué avoir découvert LinkByNet grâce à moi 🙂

Ce blog a changé ma vie

Bon, pas à lui tout seul, je dois d’ailleurs une bouffe monumentale (ou autre chose) à Flemzord, mais clairement, le fait d’avoir publié mon travail, mes articles de vulgarisation, ont joué en ma faveur lors de mon entretien d’embauche. Et j’ai déjà pu l’évoquer, étant donné mon parcours plus qu’atypique, c’est vraiment un changement de vie. Passer de magasinier à administrateur système sans même avoir de diplôme, il faut avoir un sacré moral pour s’attaquer à la montagne, et les entreprises prêtes à faire confiance sur la base de l’expérience personnelle pure (et la capacité à apprendre rapidement) ne sont pas légion.

Cela m’a poussé à changer de région, moi qui était plus que réticent à travailler en région parisienne. Malheureusement, quand on est rendu à batailler pour payer sa facture de téléphone chaque fin de mois, on peut pester tant qu’on veut sur l’hyper centralisation, il faut savoir faire de grosses concessions sur ses convictions. Cela n’a pas eu que des mauvais côtés, n’empêche ça continue de me gonfler quand je vois la masse d’évènements qui ne se déroulent que dans cette région, laissant « la campagne » dans un dénuement complet.

Dans tous les cas, ce blog m’a permis de faire des rencontres, numériques et/ou physiques (quoique les rencontres physiques sont plus du fait de mon rapprochement de Paris qu’autre chose, j’y d’ailleurs rencontré brièvement Barzogh à l’OVH Summit). Rencontre que j’adore, moi qui suis pourtant particulièrement peu social comme animal en temps normal.

Que va devenir le blog ?

J’ai déjà évoqué dans un billet que j’envisage de me prendre une machine pour externaliser certains de mes services, dont le blog. Au final, le blog devrait rester ici, ce que va héberger la future machine reste à définir (VPN, rebond SSH, Syncthing, que sais-je encore). Il y a des chances que le contenu suive pour certains d’entre eux évidemment. D’ailleurs pour parler du contenu, les catégories ont déjà légèrement évolué, je vous laisse regarder le menu. J’ai même découvert que j’ai créé certaines catégories il y a un moment que je n’avais pas ajouté ou hiérarchisé dans le menu.

Je n’ai donc pas l’intention de m’arrêter, ceci dit, comme d’habitude le rythme évoluera en fonction des disponibilités, des inspirations. Le thème changera encore certainement, pas forcément tout de suite, celui-là me plait bien. J’essaie de me mettre au Markdown, il n’est pas impossible que je m’y attaque plus sérieusement (après avoir écouté maintes fois Patrick de bloguelinux en parler) puisque WordPress supporte la rédaction dans ce langage (il risque de me manquer la justification du texte, et certaines options sur les liens, restera donc l’éditeur original pour ça). Il n’est pas impossible que j’essaie de rajouter des fonctions, que je sois obligé de changer d’extension (avec PHP7.1, ça s’annonce tendu quand je vois les messages DEPRECATED dans les logs).

Bref, ça a vécu, ça vit, et ça vivra encore pendant un bon moment.

11
Poster un Commentaire

avatar
10 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
2 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
11 Auteurs du commentaire
WodricBuzutSeboss666cm-tInconnu Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Angristan
Invité

Je te suis depuis bientôt 2 ans, et c’est toujours un plaisir de te lire 🙂 Bonne continuation !

Le Hollandais Volant
Invité

Je ne suis plus sûr de me souvenir comment j’ai découvert ton site (Twitter, je crois), mais il est toujours dans mes flux RSS, donc bravo 🙂

Lemst
Invité

C’est ce genre de blogs, d’articles, et de personnes qui les écrivent qui donnent envie de les rejoindre.
Je plussoie mon camarade du dessus, c’est un plaisir de te lire, que ça soit pour la technique ou pour tes opinions personnelles.
Rendez-vous au 666ème, dans trois ans 😉

genma
Invité

Super billet. Toujours aussi jaloux des premiers billets de vulgarisation que j’ai lu ici. Et très content de connaître peu à peu l’humain derrière le blogueur 🙂

Arowan
Invité

Bon courage pour la suite 😉 Je suis assez content de tout ce que j’ai pu faire pour t’aider même si pour le moment j’ai pas des masses de temps pour continuer à améliorer tout l’infra qu’il y a derrière mais je m’y tiens 😉 MErci pour le ping

Cascador
Invité

Bonne continuation l’ami, tes articles sont plutôt bons lol.

Tcho !

Inconnu
Invité
Inconnu

Je plussoie, je like, j’adore, ..
Congratulation !!

cm-t
Invité

Découvert ton blog suite à ta rencontre lors d’une ubuntu party (interview: https://www.youtube.com/watch?v=fobKREDFLg4 ) et toujours dans mes flux aussi 🙂

ah, et comme patrick, je conseil l’utilisation du md, mais en ce qui concerne le blog, avec la rédaction de wordpress (wysiwyg/source html) c’est peut-être largement suffisant àmha.

Librement

Buzut
Invité

Pour ma part, je t’ai découvert via le JDH. Beau retour d’expérience, pas mal de point me rappelle ma propre expérience !
Et pour WordPress… que dire, il y a des alternatives, mais WP est simple, flexible et puissant à la fois.

D’ailleurs, j’ai récemment joué avec Hexo pour un autre blog que j’ai voulu lancer en statique. C’est cool mais on dira ce qu’on veut à propos du système site dynmique + BDD, le statique c’est bien mais pas aussi flexible (rien que pouvoir héberger soit-même les commentaires et programmer les articles c’est grand luxe !)

Wodric
Invité

Félicitation pour cette 3 ème bougie. Tu fais un gros taff, 300 articles c’est vraiment titanesque ! Gl pour la suite!