Eyrolles – Optimiser son référencement WordPress

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
closeCet article a été publié il y a 4 ans 4 mois 27 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées, les commandes ne sont peut-être plus valides.

Après avoir essayé le cinéma (une seule fois pour l’instant, comme j’ai pas beaucoup de temps, j’ai pas récidivé), c’est au tour d’un livre de servir de cobaye pour une critique. D’autant plus que le sujet ne m’intéresse pas plus que ça à la base, mais comme ça parle de WordPress, je ne pouvais pas ne pas y jeter un œil un minimum curieux. Et ça valait plus le coup que je ne le pensais.

C’est un panda célèbre qui m’a passé ce bouquin, il en avait déjà donné son propre ressenti, et j’ai pris l’initiative de ne pas lire son article avant d’écrire celui-ci histoire ne de pas être influencé.

Donc, de quoi s’agit-il ? Analyser et corriger le comportement de WordPress pour améliorer sa position dans les résultats des moteurs de recherche, Gogol en tête. Dixit un des encarts du dos du livre :

La visibilité d’un site WordPress peut être décuplée si on maitrise ses mécanismes techniques. L’enjeu est de bien comprendre ce CMS pour optimiser tant la structure et les réglages, extensions et thèmes propres à WordPress, que les contenus issus de votre travail éditorial de rédaction Web. Tout un programme pour améliorer son classement dans les pages de résultats de Google !

Pour ne pas me préoccuper du tout de référencement, ne rien faire de particulier avec, ni même me préoccuper de Google à ce sujet, je sais déjà que WordPress est un sacré facilitateur en la matière, surtout quand on utilise un thème pas trop lourd (les chiffres parlent d’eux-même, la moitié de mes visiteurs vient de Google). Mais d’après son auteur, Daniel Roch, il y a moyen de faire mieux, beaucoup mieux, et certaines fonctions pratiques pour les utilisateurs auraient tendance à nuire au référencement par les robots sniffeurs des moteurs de recherche.

Daniel Roch, justement, revenons vite fait sur le dos du livre à son sujet :

Consultant/expert en référencement naturel et WordPress depuis 2008, Daniel Roch accompagne les professionnels dans la mise en oeuvre de WordPress comme un véritable outil de visibilité. Il anime le site www.seomix.fr. Il est également formateur WordPress et SEO, organisateur du WP TECH et conférencier (WordCamp, SEOCamp, SMX Paris…).

Bon ben je pense qu’on est entre de bonnes mains ! Et quand on sait que WordPress propulse 25% des sites Web « référencés » de la planète, ma fois, je pense qu’on peut s’attarder sur les 290 pages qui composent le bouquin.

Et ce livre est plein de conseils, que vous êtes les seuls à pouvoir décider de suivre évidemment. Ça commence par quelques rappels sur ce qu’est le référencement, comment régler les bases de WordPress (Options d’écriture, Options de lecture, Options de discussion, Permaliens…). C’est intéressant pour ceux qui ont du mal à comprendre l’impact de certains réglages, non seulement sur le fonctionnement du site, mais sur le comportement des algorithmes qui tomberont sur les conséquences de ces réglages. C’est donc une bonne entrée en matière.

Dès les premiers paragraphes, on sent qu’il est quand même assez orienté entreprise, vu le profil de l’auteur, rien de surprenant. Mais que ça ne rebute pas les amateurs désireux de devenir célèbres, puisque la plupart des conseils prodigués dans ce livre ne vous coûteront que du temps. Notamment quand on aborde le cas des extensions permettant d’aider à corriger des manques ou des tares de WordPress.

Le chapitre suivant concerne la sécurité, et là, tout le monde est concerné, et je sais de quoi je parle, notamment avec mon travail où j’ai à gérer ce genre de problématique avec des clients qui ont du mal à penser la maintenance de leur vitrine. c’est probablement un des chapitres de ce livre qui me fait penser qu’il est utile de lire ce livre même si l’on ne se sent pas concerné plus que ça par le référencement. On revient d’ailleurs sur la problématique des extensions, un conseil que j’ai déjà pas mal rencontré depuis que j’utilise un WordPress, avec une des premières règles, trop d’extensions, trop de problèmes.

Le chapitre sur les thèmes est particulièrement long, et commence à rentrer assez dans la technique, rappelle que même certains thèmes payants ne sont pas les mieux conçus du monde. Il rappelle que le bling-bling ne fait pas tout, certains font même de grosses erreurs basiques (ce thème n’est pas exempt de défaut, je l’ai découvert un peu sur le tard). On vous rappelle tout de même certains éléments de hiérarchie HTML, à la fois d’un point de vue technique, mais que vous manipulez au travers de l’éditeur.

La troisième partie attaque la problématique du contenu. Ça parait peut-être évident à certains, mais écrire comme une truie n’aidera pas les robots à comprendre votre texte, pas plus que les visiteurs. Mais ça concerne aussi simplement la structure de votre texte, à savoir bien doser les paragraphes, éventuellement les titres de section, un nécessaire rappel sur les mots-clés, et le fait de ne pas s’emmêler les pinceaux (ce qui m’arrive déjà, et peut arriver encore plus facilement si vous êtes plusieurs rédacteurs sur le site), et rappelle aussi l’intérêt des catégories (pareil, je suis un vrai cordonnier). Dans cette partie on aborde aussi le fait de traiter et de prévenir les erreurs des utilisateurs, qu’ils soient rédacteurs ou commentateurs.

La quatrième partie sera certainement la plus indigeste aux moins techniciens d’entre vous, puisqu’elle aborde pas mal des réglages avancés de WordPress, la problématique de l’Ajax, le cas particulier des sites multilingues ou d’e-commerce. Les trois sections suivantes concernent le Responsive Design (qui permet d’adapter le thème à la taille de l’écran, et ce de manière dynamique), le temps de chargement de vos pages (un chapitre qui va m’être diablement utile), l’intérêt d’un outil d’analyse de trafic, comme Piwik, même si c’est le « tout-puissant » Google Web Analytics qui est présenté.

On finit enfin par une partie qui aurait pu être présentée au début, mais qui n’aurait pas eu énormément de sens sans avoir abordé la plupart des problématiques dans les paramètres précédents, l’audit, et la gestion d’une migration d’un site existant vers WordPress, notamment la prise en charge des « vieilles » URLs vers des nouvelles pour conserver la visibilité du site.

Vous utilisez WordPress ou comptez l’utiliser ? Lisez-le

Vraiment, même si comme pour moi tous les chapitres ne vous serviront pas, et même si les retouches que je vais apporter à mon site n’auront pas pour but premier de mieux remonter dans les moteurs de recherche, ce livre m’a apporté des éléments importants qui me serviront aussi bien à titre personnel qu’à titre professionnel. Je pense donc qu’il est essentiel de le lire si vraiment vous voulez aller au bout de votre démarche et avoir une bonne utilisation de WordPress, qui durera dans le temps. Le livre est de plus récent (août 2015), donc tout est encore valable aujourd’hui. Une très bonne référence à posséder dans sa collection, à se procurer sur le site de l’éditeur 🙂