Recréer sa clé publique SSH à partir de sa clé privée

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
closeCet article a été publié il y a 5 ans 7 mois 5 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées, les commandes ne sont peut-être plus valides.

Avec le passage à Linux, j’avais présenté comment convertir ses clés SSH. Sauf qu’au final je n’ai transféré que mes clés privées, et sous Linux, point de PuTTYgen pour afficher la clé publique à partager. Et j’en ai eu besoin pour GitHub. Mais comme vous le savez, « tout est possible, tout est réalisable, c’est le jeu de la vie », et donc on peut régénérer la clé publique à partir de la clé privée.

Donc, si vous avez suivi mes manipulations, je me suis donc retrouvé avec mon fichier seboss666.ssh qui est ma clé privée. Et quand j’ai voulu ajouter son pendant public sur GitHub, je me suis retrouvé fort dépourvu. Pas longtemps, car après la lecture de la page de manuel (imbuvable, je vous déconseille), après environ une dizaine d’essais, voici comment recréer un fichier contenant la clé publique :

 Par contre, vous perdez le commentaire que vous aviez renseigné à l’époque de la création de la clé. Il faudra alors éditer le fichier pour le rajouter à la fin. Et là, vous avez le choix, entre emacs, nano, ou un éditeur graphique (j’utilise Kate qui est fourni avec KDE, les Gnomeux ont Gedit, d’autre ont Leafpad), je ne pense pas avoir besoin de vous dire comment faire pour éditer un fichier texte j’espère.

Vous pourrez dès lors par exemple l’ajouter à vôtre compte sur Github ou l’ajouter aux clés autorisées sur un serveur SSH. Même si à l’instar des mots de passe, il est conseillé d’en avoir un par service

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
an o nimous Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
an o nimous
Invité
an o nimous

danke