Joyeux Noël !

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
closeCet article a été publié il y a 5 ans 7 mois 24 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées, les commandes ne sont peut-être plus valides.

J’ai failli la jouer gros pessimiste en sortant une liste de « cadeaux » pour le Père Noël qui lui aurait permis de mettre KO tous les dieux que l’on peut prier sur cette planète sans succès jusqu’ici. Mais il parait que Noël, c’est magique, alors je vais dire autre chose.

Actuellement, Noël tel qu’on le fête est un amalgame entre fêtes païennes (qui symbolisaient le passage à l’hiver) et chrétiennes (naissance de Jésus Christ), avec distributions de cadeaux à la clé. Ce qui est très con soit dit en passant, parce que chez les cathos, les cadeaux, ce sont les rois mages qui les apportent, et ça se passe début Janvier. C’est d’ailleurs ce que font les espagnols. Et je parle même pas du côté commercial qu’il a revêtu ces dernières décades, avec parfois une démesure ridicule dans les centres commerciaux.

Noël, c’est aussi un personnage imaginaire sur lequel on ment aux enfants, et il n’y a que les plus jeunes surdoués capables de mettre la logique et la physique sur la table qui sont épargnés par cette grande imposture. Sinon ça va durer quelques années le coup du tonton bourré en costume rouge avec un oreiller en guise de ventre. Ah non tiens, c’est pas un oreiller, c’est son vrai ventre… D’ailleurs, un débat chaque année relancé est de savoir si l’on doit continuer à mentir aux enfants. Eh bien même en ayant donné cette vision affreuse, je dirais oui, parce que même si je n’ai pas d’enfants, je pense que le gros barbu est un personnage au même titre que tous ceux des contes de fées qui doivent nous aider à éduquer et attiser le gout de l’imagination à nos chères têtes brunes (parce que j’aime pas le blond, na !).

Mais catho ou pas (ou de n’importe quelle religion qui fête un truc aujourd’hui d’ailleurs), Noël est la parfaite occasion de se retrouver en famille (même ceux qu’on aime moyennement, sisi), de s’offrir des cadeaux même si l’on ne s’est pas vus de l’année, de manger comme des gros cochons et de se faire fusiller le foie entre le champagne, les chocolats, les huitres, bref, un mélange improbable le restant de l’année qui vous restera toute la semaine, jusqu’à ce que vous remettiez ça pour le nouvel an. Noël, même léger, doit être une fête de rires où l’on oublie les tracasseries du quotidien, et le barbu est là aussi pour aider les adultes dans cette optique.

Oui mesdames, sans la barbe, mais moins de gros ventre

Oui mesdames, sans la barbe, mais moins de gros ventre

Bref, pauvre, riche, nombreux, en groupe restreint, Noël est une fête. Quelque soit sa taille, quelque soit la taille et le nombre de cadeaux, quelque soit le festin (qui peut dépendre de la compétence du cuisinier ou de la cuisinière), ça doit se passer dans la joie et la bonne humeur, et si jamais vous passez à côté, je viendrais personnellement vous botter joyeusement l’arrière-train avec des bottes à clochettes en criant « ho-ho-ho ».

Vous êtes prévenus. Joyeux Noël à tous.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de