Récupérer de l’espace disque sous Windows

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
closeCet article a été publié il y a 6 ans 5 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées, les commandes ne sont peut-être plus valides.

Je me demandais si ça valait vraiment le coup de faire ce tuto, et puis Microsoft a sorti une mise à jour vitale. En effet Depuis Windows Vista, le système garde la trace d’absolument toutes les mises à jour faites par Windows Update. Ce qui fait grossir un dossier en particulier, le fameux dossier WinSXS. Et cette mise à jour ajoute à l’utilitaire de nettoyage de disque la possibilité de faire le ménage. Il est donc plus que nécessaire que je partage maintenant avec vous la plupart des techniques que j’utilise pour garder de l’espace libre sur mes partitions. Car mon SSD n’est pas gros.

Vite fait avant de commencer : toutes les manipulations que je propose ici ont été utilisées au moins une fois sous Vista (tous SP), Seven (Release et SP1), et XP dans une moindre mesure. Elles fonctionnent normalement la plupart sous Windows 8, car il partage une grande partie de l’architecture de Windows Seven (non j’écrirais pas 7).

Suppression des programmes inutiles

Ça parait con, mais si comme moi vous êtes du genre à tester souvent de petits logiciels (freeware, opensource, parfois shareware), il arrive d’en accumuler pas mal, qui ne servent plus. C’est vrai aussi pour les plus gros programmes, ainsi que les jeux. Donc là, je pense pas avoir besoin de détailler beaucoup, il suffit se de rendre dans le panneau de configuration, et de cliquer sur « Désinstaller un programme » :

disk_cleanup2

Utilitaire de nettoyage de disques

On en vient ensuite à cet outil intégré à Windows, car il a encore plus d’intérêt maintenant qu’il n’en avait avant. Jusqu’alors, il était tout de même pratique pour supprimer pas mal de choses : fichiers temporaires, rapports d’erreurs, dumps mémoires associés à ces rapports, cache de miniatures, bref, plusieurs petites choses que l’on ne fait pas à la main en temps normal. Ne serait-ce que parce qu’on ne sait pas toujours où ça se trouve. Maintenant, il permet aussi de supprimer les fichiers de sauvegarde de toutes les mises à jour passées. Si votre machine tourne bien, vous pouvez sans sourciller les faire sauter. Personnellement sur mes machines (toutes sous Seven) j’ai gagné la bagatelle de 3Go. Et sur chacune le SP1 était déjà intégré d’origine. La taille variera évidemment en fonction du nombre de mises à jour installées.

Le plus simple pour le faire apparaitre, c’est d’ouvrir le menu Windows, et de saisir dans le champ de recherche le mot « nettoyage », ce qui fera apparaitre « Nettoyage de disque » dans les résultats de recherche. Ouvrez-le, sélectionnez la partition système, et après un petit calcul vous affiche ça :

disk_cleanup3

Il faut ensuite cliquer sur le bouton « Nettoyer les fichiers système » pour qu’il inclue dans le calcul les sauvegardes de mises à jour Windows Update. Une fois fait, je coche généralement les cases suivantes :

  • Fichiers programmes téléchargés
  • Fichiers Internet temporaires (ceux d’Internet Explorer)
  • Fichiers de sauvegarde du Service Pack (s’il y en a)
  • Fichiers temporaires (dossier fourre-tout par définition)
  • Nettoyage de Windows Update (LA nouveauté salvatrice)

Si vous voulez ajouter les miniatures (ce qui obligera Windows à les recalculer quand vous ouvrirez un dossier avec des images), ou même la corbeille, libre à vous. Il suffit ensuite de cliquer sur OK, et de redémarrer quand il a fini (les fichiers de Windows Update étant protégés pour éviter leur infection, il doit les supprimer avant qu’ils soient verrouillés).

Notez que cet utilitaire peut être utilisé sur une autre partition que celle où est installé Windows. Je ne l’ai jamais fait personnellement, je vous laisse tester. Pour ma part, j’utilise un autre outil très pratique qui gagnerait à être intégré.

Windirstat, l’espace disque représenté graphiquement

Ce programme très léger (631ko, si si vérifiez vous-même), qui fonctionne aussi bien de Windows 95 à Windows 8, a pour objectif d’analyser une partition et de représenter les fichiers sous forme rectangulaires, dont la taille varie selon l’espace disque utilisé. Plus c’est gros, plus c’est lourd, très logique. Une arborescence est aussi là pour aider à localiser précisément les dossiers/fichiers les plus lourds, et un tri par extension est également affiché. Une fois lancé, là encore on choisit le disque que l’on veut scanner, il mouline et vous offre ce genre de visuel :

disk_cleanup4

Raffinement, on peut voir qu’en cliquant sur un dossier de l’arborescence, il encadre en blanc les blocs qu’il contient. Pratique quand un dossier volumineux se trouve empli de fichiers de petite taille. Tous les fichiers d’un même dossier sont de la même couleur, et on peut voir, à l’image du gros carré bleu/turquoise sur la droite (qui est une image disque Virtualbox), qu’il est facile de voir les très gros fichiers. Si vous décidez de les supprimer il vous reste deux méthodes : soit le logiciel, par le biais du menu contextuel (clic droit), vous le permet, soit vous ouvrez un explorateur de fichiers et vous rendez à l’emplacement du contenu à effacer. L’explorateur vous sera aussi utile si vous voulez déplacer ce même contenu sur un autre support/partition.

Ce programme propose plusieurs options que je vous laisse découvrir. L’une permet notamment de gérer le niveau de finesse de l’analyse. Plus c’est fin, plus c’est long (désolé).

Fichier d’échange et d’hibernation

Là, on tape un peu plus haut dans les manipulations et le fonctionnement de Windows, mais les gains sont tellement gros que l’on ne peut pas passer à côté. Ces deux fichiers sont liés à la mémoire vive, et donc, si vous en avez beaucoup, ça peut vite devenir envahissant.

Le fichier d’échange

Sa taille est réglée par défaut de manière arbitraire, et surtout dynamique. Comprenez par là que Windows se débrouille tout seul pour gérer sa taille et son utilisation. Il est très rare d’avoir besoin d’un fichier d’échange dont la taille dépasse 1Go de nos jours, surtout quand on a déjà 2, 3, voire 4Go avec la moindre machine vendue 300€. Bref pour régler ce petit détail, ouvrez le menu Windows, saisissez « Paramètres système avancés », ouvrez la fenêtre qui correspond au résultat, ça devrait vous donner ça :

disk_cleanup5

Cliquez sur le bouton paramètres (entouré en rouge sur la photo), rendez vous dans l’onglet « Avancé », et enfin sur le bouton « Modifier » qui se trouve dans l’encadré consacré  à la mémoire virtuelle :

disk_cleanup6

Par défaut, la case « Gestion automatique du fichiers d’échange pour les lecteurs » est cochée. Donc on la décoche, on sélectionne « Taille personnalisée », et on prend bien soin de renseigner la même taille pour le minimum et le maximum, comme ça la taille ne changera plus (un point positif pour limiter la fragmentation du système de fichiers). Concernant la taille, libre à vous de décider, moi j’ai mis 25% de la quantité de RAM, et elle ne sert pas souvent. Vous remarquerez que vous pouvez choisir de définir le fichier d’échange sur une autre partition que C: . Bref, quand vous avez fait vos choix, cliquez sur Définir, puis sur OK, et redémarrez (il vous le demande de toute façon).

Le fichier d’hibernation

Petite explication avant de se plonger dedans (si vous n’avez pas lu le dossier pour les SSD). L’hibernation est un mécanisme qui copie le contenu de la mémoire vive dans un fichier spécial, et éteint la machine. Lorsqu’on la rallume, il renvoie le contenu du fichier dans la mémoire vive et vous reprenez là où vous en étiez. Ça peut être pratique, mais si comme moi vous avez 16Go de RAM, ça prend un fichier de 16Go sur la partition système (parce que là vous avez pas le choix de l’emplacement). Et si comme moi vous ne vous en servez pas, vous pouvez le désactiver. Par contre point de manipulation à la souris, c’est une ligne de commande qui va nous aider.

Ouvrez le menu Windows, tapez « cmd » et faites un clic droit sur « cmd.exe », puis « Exécuter en tant qu’administrateur ». On tape ensuite la commande suivante :

hibern

La désactivation de l’hibernation est prise en compte, l’espace est libéré !

Conclusion

Vous avez déjà probablement gagné de précieux Gigaoctets avec ces manipulations graphiques pour la plupart. Il reste encore certaines manipulations possibles, notamment grâce à CCleaner. Sa force réside dans le fait de gérer les données de plusieurs programmes tiers, tels les caches de navigateurs web alternatifs les plus courants, et certains logiciels d’archivage. Je ferais une mise à jour de cet article quand je me pencherais dessus.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Sec Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Sec
Invité
Sec

Le plus gros point noir est le dossier WinSXS, qui peut atteindre plusieurs dizaine de GB et donc il est impossible de faire quoi que ce soit sans risquer de pêter le system…