Devriez vous avoir votre blog ?

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
closeCet article a été publié il y a 4 ans 4 mois 4 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées, les commandes ne sont peut-être plus valides.

Faisons une pause sur les billets techniques. Aujourd’hui, un peu à l’image de la question sur l’utilité d’un serveur perso, on va causer blog, et en l’occurrence, des raisons qui pourraient pousser un « internaute », pourquoi pas vous si ce n’est déjà fait, à ouvrir son propre site web. Que vous soyez assez calé pour l’installer vous-même ou pas n’a pas d’importance, car comme on le verra, tous les chemins mènent au blog.

C’est une révolution

Non, Internet, et plus particulièrement le Web, n’a pas été inventé par Apple. Mais c’est un outil qui transforme notre société. Pas seulement parce que ça a permis à Facebook de collecter les données de près d’un milliard de personnes, ni à Google d’avoir réussi, en 15 ans (première occurrence fin 1998 aux USA), à détrôner les empires pétroliers en valeur boursière, mais parce qu’il constitue, enfin, l’outil permettant de réellement appliquer l’article 11 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789. Un texte fondateur, puisque la constitution de notre actuelle République se base dessus (même si nos dirigeants s’assoient souvent dessus). La déclaration Universelle des droits de l’Homme, une des fondations  de l’ONU, s’en inspire aussi.

Que dit cet article ? Voyons voir ce que dit ce site web de notre gouvernement :

Article 11 – La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.

Donc, la liberté d’expression. Enfin ! Pour la première fois depuis la révolution française, soit plus de 225 ans après (-20 si on prend en compte l’origine du World Wide Web), on dispose enfin de la capacité d’appliquer cet article qui décrit l’une des plus importantes des libertés individuelles. Vous avez enfin la possibilité d’avoir un espace pour vous exprimer, et surtout pour être lu/entendu autrement que par le voisinage, le tout sans contrôle à priori, contrairement, par exemple, à une rubrique « courrier des lecteurs » d’un magazine, ou de n’importe quel journal papier (essayez de contacter une chaîne de télé pour vous adresser à la population, vous verrez comment on vous recevra, si vous n’êtes pas « une star »).

Un blog à vous, rien que pour vous

Pour reprendre la vision du cycle de croissance de l’internaute de Benjamin Bayart, la tenue d’un blog représente l’évolution « ultime » de l’auteur (ça fait pokémon un peu, non ?). Il représente en effet le Saint Graal pour ceux qui se retrouvent limités par les différents espaces partagés qui s’ouvrent désormais à eux : réseaux sociaux, commentaires de sites d’informations, commentaires de blog (comme ici), entre les restrictions sur la taille, le type de contenu, et la mise en forme, ces lieux ne conviennent plus. Et un jour (ou c’est peut-être déjà le cas), il se pourrait que vous ayez trop de choses à dire pour que ça tienne sur des espaces qui vous limitent d’une manière ou d’une autre.

Je n’argumenterais pas sur le type ou la qualité de ce que vous pensez devoir ou pouvoir produire, ni sur le niveau de français, qui est devenu déplorable de nos jours (pire, il m’arrive aussi de faire des erreurs d’inattention). Si l’on suit le principe de liberté, vous êtes seuls juges de ce que vous mettrez sur votre site. Ce qu’il est marrant de constater, c’est que dans plusieurs manuels d’apprentissage de langages de programmation orientés web, l’une des premières applications qu’on vous propose de créer, c’est un système de blog rudimentaire, avec commentaires. Mais non, aujourd’hui il n’est pas question de technique. Enfin très peu, et pas tout de suite.

Ah oui aussi, je me concentre sur le blog, qui est plutôt destiné à accueillir du contenu texte, mais il existe de nombreuses possibilités de nos jours, et certains voudront plutôt s’orienter vers de la vidéo, ou de l’audio, qui nécessitent d’autres connaissances que je n’aborderais pas aujourd’hui. Probablement jamais d’ailleurs, faudrait déjà que je règle mes soucis de capture audio pour le futur tuto sur les filtres dans Thunderbird.

Pas besoin d’être « technicien web »…

Comme je disais en introduction, de nos jours, pas la peine d’avoir à écrire vous même vos pages HTML à la main comme je le faisais en 2002 (et avant en option informatique au lycée, en 1998, avec Netscape Communicator Gold). L’eau a passé sous les ponts, et plusieurs options s’offrent à vous, parfois à portée de quelques clics seulement.

Ça rajeunit pas tout ça...

Ça rajeunit pas tout ça…

Les plate-formes gratuites permettant la création de blogs « clé-en-main » sont nombreuses. Parmi les plus connues (pas nécessairement pour la qualité des blogs qu’on y trouve malheureusement), OverBlog, Canalblog, WordPress (oui, c’est aussi un moteur, j’y reviendrais), bref, les options sont nombreuses, qui ne vous demanderont souvent qu’un ajustement sur un thème à utiliser, deux trois réglages de bases simples. Dès lors, vous pouvez commencer à créer du contenu, avec très souvent un éditeur texte avancé, ne vous demandant à priori aucune connaissance technique. Tout est accessible avec un simple navigateur moderne, comme Firefox.

Jusque là, j’ai parlé de créer tout seul dans son coin, mais toujours sans avoir besoin de connaissances techniques, vous pouvez aussi rejoindre un blog multi-auteurs. C’est plus rare, mais ça existe, à l’instar du blog libre ou de Sam & Max (dont les articles sur le sexe sont aussi intéressants que les articles sur Python). Dans ce même esprit, si vous ne trouvez pas de blogs existants, et que vous êtes plusieurs sur la brèche, alors ouvrir le vôtre ensemble peut être intéressant. À vérifier par contre que la plate-forme permet à plusieurs auteurs de cohabiter. Sinon, il va falloir un peu d’huile de coude, et installer le votre.

… Mais c’est bien plus drôle de l’être

Et là, vous entrez dans le monde merveilleux des CMS. Un acronyme signifiant Content Management System, soit système de gestion de contenu pour les anglophobes. Ils sont nombreux, les CMS orientés blogs tout particulièrement, avec dans les plus populaires, SPIP, Dotclear, Drupal, PluXml, et donc WordPress. Hein ? Oui, non seulement WordPress.com est une plate-forme d’hébergement « clé-en-main », mais sur WordPress.org vous pouvez aussi télécharger et installer vous-même, chez vous, pour vous, l’application PHP qui sert de base à l’hébergement.

Que faut-il pour s’en servir ? Un serveur web (typiquement Apache), qui permet l’exécution de PHP (le principal langage de programmation utilisés par ces « moteurs »), et généralement une base de données MySQL (qui peut aussi être une base MariaDB, souvenez-vous), et voilà. Pour ça, si de nos jours leur utilisation est bien plus rare qu’aux débuts du web, certains fournisseurs dits de « pages perso » qui proposent ces services existent encore. Free en fournit toujours par exemple à ses abonnés, d’ailleurs Frédéric Bezies fait tourner un WordPress dessus. Les hébergements dits mutualisés, payants mais malgré tout accessibles (comptez ~30€ par an, avec parfois le domaine offert), représentent l’étape au dessus, avec gestion du nom de domaine, d’éventuelles boites mails associées… OVH permet par exemple, sur un hébergement mutualisé, d’installer directement une flopée de CMS, vous n’avez alors qu’à vous connecter directement dessus, à l’instar des offres clés-en-main, le contrôle sur vos données en plus (Je parle très souvent d’OVH, il n’est évidemment pas seul sur le créneau. Gandi et Online ont aussi des offres proches).

Si vous disposez de votre propre machine, et que vous avez les compétences pour gérer le tout de bout en bout (sans être « un crack », c’est comme ça que je fais tourner ce blog), alors l’installation devrait être une promenade de santé. Mais le niveau technique demandé est bien plus élevé, et le soin apporté à un minimum de sécurisation s’impose. Sans parler du coût, une machine dédiée est plus chère, même si certaines offres dite VPS (serveurs privés virtuels) permettent une approche intermédiaire. En contrepartie, vous avez le contrôle total sur ce que vous ferez de votre blog, aussi bien dans le fond que dans la forme.

J’y vais, j’y vais pas ?

Apprentissage, expérience, voyage, cuisine, mode, actualités, politique… Il ne tient qu’à vous de décider si vous devez vous lancer sur le ou les sujets qui vous tiennent à cœur. Je suis certain que beaucoup de monde peut se lancer dans le « blogging », et je suis tout à fait prêt à les accompagner si besoin. J’ai juste voulu ici rappeler que contrairement à ce qu’on pense, les barrières techniques à l’entrée sont maintenant quasiment nulles, abordables, et donc les blogs ne sont plus réservés aux « geeks » fortunés. Le plus gros problème vient finalement de l’éducation, qui s’accompagne d’un poil de confiance en soi. Internet est avant tout un espace public, et s’exprimer en public, ça s’apprend (les femmes et hommes politiques font d’ailleurs des études pour ça). On a voulu naïvement ajouter l’apprentissage du code informatique pour les plus jeunes (dès la primaire, dans le cadre des activités périscolaires introduites avec la  réforme des rythmes), on ferait mieux d’apprendre aux enfants à parler, à architecturer leur pensée pour la rendre audible/lisible et donc intéressante au plus grand nombre. Parce que ça fait longtemps que les programmes scolaires sont inadaptés pour ça.

On ne peut pas leur en vouloir, après tout, ça fait des années que les gouvernements successifs qui nous ont chapeauté cherchent à museler votre parole sur Internet. On a même voulu refiler le bébé à la Censure Supérieure de l’Audiovisuel sous prétexte que vous pouvez poster des vidéos sur Youtube. Oui, en France, avec pourtant ce fameux article 11 comme ligne directrice. Joli n’est-ce pas ?

4
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
lucas13Seboss666Tom23ToEvenStay Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
ToEvenStay
Invité
ToEvenStay

Merci pour cet article , mais que conseils tu sur le choix d’un nom de domaine , un .com , .be , .info ? Merci d’avance .

Tom23
Invité
Tom23

A ce sujet il y a des conventions. Le .com est normalement dédié au commerce, le .fr à un site français, le .be aux sites belges…
Mais ça ne change rien en pratique. C’est un choix personnel.
Ca peut être lié à la philosophie du blog, au thèmes abordés… certains font en sorte de faire un jeu de mots, par exemple pom.me.

Seboss666
Invité

Très bonne question, qui ne m’est absolument pas venue à l’esprit une seule seconde, car pour moi, un domaine, à partir du moment où tu le loues, t’en fais ce que tu veux. Historiquement, le .com est destiné à un site à dimension commerciale, donc à moins de vouloir vendre des trucs, ça n’aurait pas grand intérêt. Pour un site purement personnel, je pencherais plus pour une extension « nationale » (.fr, .be, etc), voire même .org, encore que dans les derniers TLD y’a moyen de s’amuser sur le nom du site. J’avais pris le .info (info, informatique, youhou) vraiment par hasard,… Lire la suite »

lucas13
Invité
lucas13