Stream youtube sans navigateur, dur, mais faisable !

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Quand je ne suis pas en réunion/call/conférence Teams, et même en dehors du boulot, j’ai une tendance facile à laisser traîner un live youtube en mode « radio » (il en existe une foultitude). Mais l’âge du PC, la lourdeur de YouTube (son manque d’optimisation « standard »), font que je cherchais une solution plus légère. J’ai trouvé une solution de geek évidemment…

Ma machine date technologiquement : un Intel Core i5 6300U, ça reste encore vaillant, mais face à l’agression constante d’un Microsoft Teams, et d’un Firefox aux dizaines d’onglets ouverts, certains particulièrement consommateurs (consoles de cloud providers, entre autres), malgré les 16Go de RAM et le Crucial P2, certains moments deviennent pénible. Ajoutez que sous Linux, l’accélération vidéo dans les navigateurs reste problématique, et que malgré les solutions apportées sur le papier, j’ai toujours pas réussi personnellement alors que les plateformes Intel sont pourtant réputées faciles à exploiter. Le load s’envole à tout va, les latences dans la moindre action devient problématique, la seule chose qui reste constante, c’est le shell.

Je n’ai pas de capture d’écran à partager, mais voilà, lors d’un test « au repos », avec juste un onglet Youtube d’ouvert sur une des radios que j’écoute, le load atteint vite les 4/5 avec tous les cœurs à 100%, sur une machine qui n’a que deux cœurs physiques avec HyperTreading. Teams est déjà une purge quand il est tout seul, pareil pour Firefox avec tous les sites qui ne sont maintenant validés qu’avec Chrome (l’impression d’un retour en arrière de 20 ans, mais en remplaçant Microsoft par Google, on se sentirait presque Bill Murray). Je me suis donc mis en tête de chercher des alternatives plus légères, d’autant plus que seul l’audio est ma cible.

Une flopée de déceptions

VLC en tête d’ailleurs. C’est le seul logiciel à qui j’ai pu faire avaler le moteur de décodage vidéo du GPU intégré Intel, il portait donc beaucoup d’espoir. Mais depuis un certain temps, alors que pas mal d’articles, certains datant même de plusieurs années, ou parlant de la version de développement, mentionnent qu’il suffit normalement de lui passer l’URL d’une vidéo pour qu’il s’en charge, pas moyen ici de lui faire avaler celle de mon flux favori.

D’autres recherches m’ont envoyées vers différents logiciels de différents niveaux de finition. Une fois encore, la facilité apportée par AUR dans l’installation des logiciels et de leurs dépendance rend l’expérience de test beaucoup plus simple et rapide. Mais pas le résultat. Certains logiciels ne fonctionnaient pas du tout, d’autres étaient encore plus lourds qu’un navigateur. J’avais pourtant déjà exclus d’emblée toute application Electron, parce que bon, si c’est pour lancer un Chromium et ouvrir un site, autant utiliser Chromium qui est déjà fréquemment ouvert (j’avais déjà parlé de ça dans l’utilisation des proxy Socks). Ce n’est cependant pas ce que je cherchais.

Il y a une application qui a tenu deux minutes avant que je la supprime. Elle paraissait intéressante, mais elle ne supporte pas correctement les flux « stream », et changeait de vidéo au bout de 10 secondes. C’est particulièrement frustrant. Au total ce sont quatre ou cinq applications qui sont passées sur le grill et qui n’ont pas tenu l’objectif. Avec en plus des recherches entrecoupées d’actions liées purement au boulot, et des appels fréquents en ce moment (vacances, départs, on devient vite « seul au monde »), je désespérais de trouver une solution.

Le Graal encore une fois en « console »

Je finis sur une discussion qui parle de youtube-viewer. Quand on cherche juste youtube-viewer sur un moteur de recherche, on tombe sur plusieurs projets, mais celui-ci est en perl (ouais, je troll souvent sur le langage, mais voilà, parfois, ça fait le taf). C’est finalement un gros script, il n’est là que pour manipuler les API YouTube, et passer la vidéo à un lecteur adapté. Les premiers essais avec mplayer échouent (j’ai suivi les exemples dans la discussion), un rapide coup d’œil dans les issues github me confirment que le lecteur n’est plus supporté et que mpv doit lui être préféré; un coup de yay plus tard j’entends enfin mon premier son stable pendant plus d’une minute !

Je ne vais pas détailler toutes les possibilités de youtube-viewer, sachez que si vous comptez exploiter la recherche de vidéos, il faudra générer une clé d’API sur… votre compte YouTube/Google. Eh ouais, l’utilisation en mode « anonyme » ne peut se faire que via le navigateur ou les applications officielles, histoire de bien enregistrer le moindre de vos faits et gestes… Dans mon cas, vu que je passe l’URL directe du flux, ça n’est pas nécessaire, la documentation devrait vous aider.

Le dernier point qui me dérangeait, c’était que ça prenait un onglet dans Guake, et j’en ouvre déjà beaucoup trop 😀 j’ai donc monté un petit prototype de script qui ne sert pas à grand chose à part démarrer youtube-viewer en mode « arrière-plan » :

Ah oui, ce n’est pas mentionné, mais il faut installer youtube-dl pour que l’extraction des flux d’une URL fonctionne, il n’est qu’en dépendance optionnelle sur le paquet AUR. Et pour screen, c’est pas non plus installé par défaut. L’avantage, c’est que sous Manjaro/Arch, c’est d’une facilité déconcertante à installer.

C’est du prototype hein, donc ça se limite à dire « lance youtube-viewer, avec le lecteur mpv, sans aucun décodage vidéo, avec l’URL fournie au lancement du script. Le tout dans un screen pour rendre la main à la console. Les plus alertes auront compris qu’il n’y a aucun contrôle de lecture ou de volume du coup. En effet, pour couper le son pendant les appels, je me repose sur pulseaudio, qui a aussi le bon goût de pouvoir envoyer la lecture d’mpv sur la sortie « enceintes » du laptop, pour laisser le casque à Teams. Je n’ai pas besoin de contrôler la lecture, pour une bonne et simple raison…

Réduction du load : achievement unlocked

Je me suis remis dans la configuration du test initial pour mesurer le load : moins de 2, avec mêmes des descentes à presque 1. Le CPU respire et les latences sont réduites dans plusieurs situations, j’ai donc moins de frustrations à l’accumulation de ces micro-attentes qui se répètent à longueur de journée. Par conséquent, le manque de contrôle de la lecture n’est pas un problème fondamental, dans la mesure ou il n’y a plus qu’à couper le son pour ne pas être dérangé, la lecture peut continuer sans avoir d’impact important sur mon quotidien.

Voilà, une grosse astuce qui méritait un peu plus qu’une petite place dans un « astuces diverses » (on vient de dépasser les 1000 mots). Et oui, j’ai encore trouvé une solution qui n’est pas à la portée de tout le monde, mais quand les outils pour monsieur tout le monde deviennent trop pénibles, la console nous sauve tous. Et il n’est pas dit que j’aurais pu trouver une solution simple sous Windows (bon ceci dit, l’accélération vidéo sous Windows, ça fonctionne mieux, alors…).

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
StephChopvfleurette Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien
Notifier de
vfleurette
Invité
vfleurette

Bonjour, je garde l’idée sous la main, perso j’avais installé https://freetubeapp.io pour mes besoins et éviter l’ogre YouTube, cette solution me semblait moins lourde pour mes besoins mais la c’est encore plus light ^^

Chop
Invité

Ta solution pour « écouter Youtube » est très intéressante. J’ai juste une réaction : tu ne décodes pas la vidéo, mais elle transite toujours. Sur une vidéo tradi, on estime que l’image représente 80 à 90 % du volume du flux. C’est certainement inférieur sur ce genre de pistes, où les créateurs mettent parfois une image fixe, mais ça transite malgré tout (avec un impact environnemental, énergétique, et tout ce qui en découle). Si ta cible est l’audio, l’idéal serait de pouvoir le couper à la source et dire à Youtube de n’envoyer qu’un streaming audio. Malheureusement, je ne crois pas que cela… Lire la suite »

Steph
Invité
Steph

Sinon en plus simple, tu peux juste piper youtube-dl vers mpv, pas besoin de middleware.
youtube-dl https://www.youtube.com/watch?v=blahblahblah -o – | mpv –

A noter que youtube-dl peut juste télécharger le flux audio avec -f (-F pour lister les flux)
youtube-dl -f140 https://www.youtube.com/watch?v=blahblahblah -o – | mpv –

Tu mets ça dans ton screen et voilà. Mpv ne démarre pas la lecture directement, faut appuyer sur espace. Mais connaissant la bête, c’est sûrement configurable