Brider les services vidéo sur le Web, une très mauvaise idée !

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

J’ai été particulièrement énervé par tous les discours alarmistes sur la possible « saturation d’Internet », et des demandes débiles de nos dirigeants auprès de certains acteurs de se brider volontairement pour l’éviter. D’une part parce que c’est faux, et d’autre part parce que nos dirigeant profitent une fois de plus d’un contexte exceptionnel pour mettre à mal notre outil préféré. Et ça commence à être pénible.

Ça n’aura échappé à personne : impossible de dépasser le 480p sur YouTube, Netflix « n’existe plus » en 4K, ni même voire en FullHD (les résolutions sont certainement toujours là, mais vu la gueule de la compression ça fait pas envie). Et là, dernière connerie demandée par Thierry Breton, le report du lancement de Disney+, service de streaming vidéo à la demande par abonnement du géant de la production audiovisuelle américain, lancement qui se faire le 24 mars et qui est repoussé de deux semaines.

C’est une énorme connerie pour plusieurs raisons. Déjà, parce que comme l’a déjà très bien écrit Stéphane Bortzmeyer (cet homme écrit décidément très peu d’âneries comparé à moi, donc vous gênez pas pour le lire), la raison invoquée est le risque de saturation des réseaux, ce qui est complètement faux actuellement, même si certains symptômes pourront le laisser penser. Comme un nez qui coule ou une légère toux, en ces temps de paranoïa liée au virus, ne signifie pas qu’on l’a chopé, les autres maladies n’ont pas décidé de prendre des vacances. Une sensation de « lenteur » du réseau à un niveau local pourra se produire sans que le réseau dans sa globalité soit souffrant. D’ailleurs dire LE réseau n’a pas de sens, Internet est un assemblage de nombreux réseaux, actuellement entre 40 000 et 50 000, là où ça peut pêcher par moments c’est dans les points d’interconnexion de ces réseaux. Mais d’une part chaque réseau à plusieurs interconnexions, et d’autre part, augmenter ces capacités est beaucoup plus facile que ne le croient nos dirigeants. Vraiment, lisez le billet de Stéphane, vous comprendrez.

À la limite, si vraiment on pense que les services de vidéo à la demande font chier, ce ne sont pas juste Netflix et YouTube qu’il faut coincer, mais tout le monde, et à tous les niveaux. Normalement dans un monde neutre, si on veut dire qu’un type de service n’est pas prioritaire, ce sont tous les acteurs qui doivent être touchés, pour la bonne et simple raison qu’il ne faut pas créer de distorsion de concurrence. Hors, aucune annonce auprès de Dailymotion, de Whatsapp, TikTok, Snap, des services de replays des chaînes françaises (qui passent tous par le Web), et en gros, tous les services de communications ou de diffusion vidéo (Twitch, Mixer, etc). Tous ces acteurs sont soit non essentiels (et encore une fous de plus, quand ont voit les initiatives des profs qui partagent ou commencent à créer du contenu pour les gamins, on comprend qu’il y a un problème à demander à brider youtube), soit peuvent brider la qualité de leur service sans que ça ne change fondamentalement la fonction. Un live snap en SD, vu l’intérêt de base du service, ça tuera personne, et ça n’empêche pas de comprendre ce qui se dit. Idem pour les outils de visio-conférence, de toute façon vu la qualité déplorable des webcams y compris dans les laptops les plus chers du marché, je pense qu’on peut dire qu’il n’est pas grave que la définition soit un peu réduite pour la vidéo. C’est un peu plus chiant sur les partages d’écran par contre parce que la compression tue la lisibilité des textes.

Pareil, on n’y pense pas mais avec les live Facebook qui se multiplient de la part des artistes qui ne peuvent plus se produire sur scène mais qui veulent quand même partager (comme quoi il n’est pas seulement question d’argent et de droit d’auteur, n’est-ce pas Pascal Rogard ?), vu le trafic drainé par Facebook, ça fait un peu mal au cul en théorie aussi, alors pourquoi ne pas avoir également demandé à Marky Mark de brider son service ? Enfin bref, vous avez l’idée, pour moi si on doit brider un type de service, c’est pour tout le monde pareil, quel que soit la taille de l’acteur, aucune discrimination. C’est ce qu’on appelle la neutralité.

Retarder Disney+ est aussi une énorme connerie à l’heure du confinement des gamins chez eux. Alors que certains parents commencent déjà à affûter leur pelle, et que Disney a consciencieusement retiré ses contenus, dont tous ceux qu’il possède grâce aux multiples rachats de ces dernières années : Marvel, Fox, etc, de tous les services concurrents, Netflix en tête (ce qui a provoqué d’ailleurs la fin des productions conjointes au niveau des séries TV, dommage pour Punisher et Daredevil), des services concurrents, ceux qui attendent de pied ferme de pouvoir enfin redonner des doses de Reine des neiges aux gamins pendant qu’ils essaient de bosser vont devoir ronger leur frein. Ou alors relancer le téléchargement illégal via Bittorrent, ce qui est donc l’inverse de l’objectif visé par ces services qui est que d’une manière ou d’une autre, les utilisateurs paient pour visionner le contenu, ce que ce cher Pascal souhaite.

Aucun journaliste ne s’est interrogé sur la possibilité que ce ne soit que du pur lobbying, ou du pur protectionnisme économique, voire pire du copinage à la limite du conflit d’intérêt. Tous les services touchés par la demande de bridage sont américains et pas européens, et on sait à quel point les dirigeants européens sont embêtés de voir ces entreprises respecter les règles d’optimisation fiscales qu’ils ont votés pendant plus de vingt ans. Et on sait aussi que les opérateurs européens aimeraient grandement faire payer aussi les services américains pour que le trafic passe par eux, en mode « Canalsat » où les abonnés paient pour le visionnage, mais de l’autre côté les chaînes paient aussi pour être diffusées. Le problème c’est que ce n’est pas le même type de réseau, mais passons. Personne ne semble aussi s’émouvoir du passé de Thierry Breton, qui a passé quelques années à la tête d’un certain France Télécom, qui s’est depuis définitivement renommé en Orange. Je n’ai aucun doute sur la compétence du personnage au poste qu’il occupe actuellement et qui lui a permis de lancer ses demandes, vu le profil c’est d’ailleurs probablement un très bon choix. Mais ça me gène un peu quand même du coup dans ce contexte, un ancien copain chez l’opérateur aurait pu lui souffler l’idée que ça ne m’étonnerait pas plus que ça.

Surtout que techniquement, les opérateurs savent eux-même brider les flux, ils savent même brider des protocoles depuis très longtemps. Qui n’a pas été surpris à une époque, chez Free en non-dégroupé, de ne plus pouvoir faire de bittorrent ou d’e-mule du jour au lendemain ? protocoles qui se sont mis à refonctionner soit via vpn ou via des fonctions d’obfuscation des protocoles ? Une fois de plus, c’est économique. À l’image du confinement physique que personne ne semble vouloir respecter en région parisienne, haut lieu du nombrilisme à la française qui commence à provoquer des sueurs dans les hôpitaux proches des régions où ces connards ont fui, pourquoi on ne « confinerait pas » les connexions internet dans leur ensemble ? Il n’est absolument pas nécessaire actuellement que chaque foyer dispose d’un Gigabit voire plus de bande passante, la moitié voire le tiers suffit amplement pour plusieurs personnes en parallèle. Mais si les opérateurs le font d’eux-même, les utilisateurs vont se tourner alors massivement vers les services clients, qui ne savent déjà pas gérer les demandes habituelles des utilisateurs, et donc coûter cher.

En termes d’images c’est génial aussi, « regardez, on peut faire plier les ricains », qui évidemment n’ont pas envie de passer pour les méchants dans le contexte, même si c’est entièrement faux. Après tout ils mettent le service à disposition, ils ne forcent pas les utilisateurs à s’en servir, ni l’appareil ou le réseau depuis lequel ils y accèdent. Le problème, c’est que les opérateurs ne veulent pas non plus qu’on sache à quel point ils sont mauvais en gestion de réseau, enfin surtout en gestion d’interconnexion. Ce sont tous des services américains, et les interconnexions avec les USA passent par l’Atlantique, ce qui coûte cher. Historiquement les opérateurs français paient le minimum syndical, et on a un historique de problèmes notamment le soir qui est long comme le bras. Moi-même pendant plus d’un an et demi, j’ai expérimenté ces problèmes d’accès à des services Hors France chez Free. Quand la signature et le déploiement d’une interconnexion directe du réseau de Free avec Google a eu lieu, le lien qui était utilisé pour tous les services US semble-t-il a eu du mieux, et là où Twitter avait pas mal de problèmes le soir, miracle tout allait mieux. Mais ça n’allait pas toujours parfaitement, et Netflix avait régulièrement des soucis le soir, ça pixellisait pas mal, le lecteur réduisant la qualité pour tenter d’éviter la coupure dans la lecture. Mais ça ne suffisait pas. Quand Netflix a annoncé des signatures de partenariat avec plusieurs opérateurs Français, dont Free, comme c’est surprenant les problèmes ont disparu. C’est con ça fait plus d’un an j’ai pas les graphes smokeping pour vous montrer les niveaux monstrueux de pertes de paquets que j’avais à l’époque.

L’augmentation de la latence de Netflix sur ma connexion ADSL hier, alors que je suis pas chez moi. Et c’est normal, y’a pas de problème.

Les opérateurs savent donc s’adapter sans avoir besoin de demander à un encostardé de gesticuler pour demander aux américains de se brider d’eux-même. Le problème n’est donc pas technique, et ces gesticulations sont à la limite de la honte. Mais de la même façon qu’on voit bien que la gestion de la crise sanitaire a toujours eu une priorité économique (pas très surprenant de la part d’un président ancien banquier et copains des grands patrons), ces gesticulations ne sont qu’un indice de plus qui montre bien à quel point la population est bien le dernier cadet des soucis que veulent traiter les dirigeants.

En attendant, les utilisateurs, eux, vont subir ces décisions, et s’adapter, très souvent de la pire des manières, comme c’est le cas actuellement pour les gamins et profs qui s’organisent autour de Youtube, whatsapp, Google apps plutôt que les ENT de leurs écoles qui ne fonctionnent déjà pas bien en temps normal, et plus du tout en cette période de crise. Et il faudra que nos dirigeants expliquent à Disney pourquoi il n’engrange pas les utilisateurs qu’il pensait avoir après les avoir affamé, quand ils auront repris goût au téléchargement illégal, goût qui avait pris des années pour leur faire en partie oublier, car ce sera le seul moyen de retrouver à la fois les titre et la qualité qu’on s’attend à avoir, y compris en temps de crise ?

Bref ça me gonfle. En attendant, je vais remettre en place le NAS chez ma maman, elle aussi n’a pas tous ses contenus et y’a du taf. Bon dimanche, bon courage, et RESTEZ CHEZ VOUS BORDEL !!!

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
HaricophileGregoryPofilo Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien
Notifier de
Pofilo
Invité

Hello !
Bien d’accord avec ton coup de gueule. Je vais le partager, j’allais en écrire un dans le même ton 😀
Par contre, « impossible de dépasser le 480p sur YouTube », tu parles de là maintenant ? Chez moi (Fibre Sosh), j’ai encore le 1080p sans soucis.
J’ai bizarrement pas pris le temps de regarder un épisode Netflix depuis le confinement, j’espère que ça reste regardable 🙂
A +

Gregory
Invité
Gregory

Bonjour, j’ai comme vous le plus grand respect pour Stéphane Bortzmeyer, et ce qu’il écrit dans son billet de blog est techniquement juste. Oui, il y a en ce moment des titres sensationnalistes (ça ne nous change pas tant que ça par rapport à d’habitude), mais déjà si ces articles putaclic permettent de rappeler qu’utiliser son Wifi dès que c’est possible en ce moment, c’est déjà mieux que rien pour le bon fonctionnement des réseaux mobiles. Oui, ça tombe sous le sens qu’un site de cours en ligne dimensionné pour x connexions s’écroule complètement quand on multiplie la demande par… Lire la suite »

Haricophile
Invité
Haricophile

Restez chez vous, c’est ce qu’il faut dire au collègue qui a rencontré un médecin tombé malade et donc très suspect d’être contaminé et qu’on oblige à regagner les chantiers, durant le même temps qu’une répression tout aussi stupide que totalement disproportionnée s’abat sur des promeneurs qui ne risquent pas de contaminer personne ou des gens qui ont de vraies raisons de se déplacer (en prenant leur précautions) comme pour un aller à un enterrement. Je crains de ce qu’on va trouver quand ce sera fini, cette brochette de fats incompétents qui ne se sente plus et qui démontent la… Lire la suite »