Comment (bien) profiter des jeux Big Fish Games sous Linux !

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Bien que je puisse être occasionnellement intéressé par la multitude de point&click que la plateforme indépendante propose, c’est surtout pour ma mère que je m’y suis intéressé, cherchant depuis des années à la débarrasser d’un Windows qui passe son temps à la faire chier. Et si dans le passé j’avais échoué à supporter sa plateforme de jeu préférée, les choses ont évolué, en bien.

Pour ceux qui ne connaissent pas, Big Fish Games est dont un petit éditeur et distributeur de jeux vidéos, qui sait aussi proposer des jeux gratuits en ligne. On peut le voir très grossièrement comme un mini-steam spécialisé dans les jeux de réflexion et les point&click. Pas mal de petits studios de développements proposent des séries entières basées sur des thèmes particuliers, par exemple les Dark Parables qui revisitent les contes classiques.

L’ancien logo de Big Fish, qui apparaît encore partout 🙂

Mais comme pour la majorité du paysage jeu vidéo sur PC, le « Game Manager » et les jeux qui sont rattachés ne fonctionnent que sous Windows, du moins ils ne sont conçus officiellement que pour lui. Et il y a encore deux ans, c’était une vraie loterie pour que ça fonctionne via Wine. Mais ça, c’était avant.

Depuis, Wine a continué d’évoluer, aussi bien de manière indépendante, que plus récemment avec les multiples contributions de Valve via le projet Proton au cœur de Steamplay, une initiative pour supporter « officiellement » sous Linux des jeux non natifs. Proton lui-même n’est pas directement open-source, mais Valve renvoie une grande majorité des patches à Wine une fois ceux-ci considérés comme suffisamment solides pour être intégrés.

Wine est cependant un projet « générique », et parfois, il faut le paramétrer finement pour qu’un logiciel particulier accepte de se lancer. Il semble que ce soit le cas du launcher et des jeux qui nous intéresse aujourd’hui. Et pour ce genre de situation, certains projets ont émergé pour faciliter l’installation et surtout la configuration de Wine pour un ou plusieurs jeux en particulier. L’un d’eux est PlayOnLinux, qui embarque moult profils déjà prédéfinis, contribués à renfort de tests, pour plusieurs jeux populaires plus ou moins anciens. Mais vous pouvez très bien « partir de zéro » et suivre l’assistant qui vous proposera une certaine quantité de réglages de base. La particularité de PlayOnLinux est de créer des « containers », c’est à dire une arborescence en propre pour chaque logiciel configuré (ici c’est le manager Big Fish, qui lancera tous les autres dans ce même container). Ça permet d’avoir une configuration de compatibilité pour chacun, et même, si c’est nécessaire, une version spécifique de Wine. Pratiquement tous les éléments peuvent être paramétrés après la création du container.

Pour l’installer, rien de plus simple sous Manjaro/Arch :

Sur d’autres distribs type Ubuntu&co, il faudra peut-être paramétrer un dépôt adapté pour wine, afin d’avoir une version à jour (sous Manjaro à rédaction de ce billet c’est la 4.11). Pourquoi j’ajoute une lib32 dans l’affaire ? Parce qu’elle n’est pas ajoutée en dépendance par playonlinux (qui en ajoute pourtant déjà pas mal, à l’instar de Steam) et que j’ai eu une erreur de lancement à propos d’un « wsldap32.dll.so manquant ». Donc je vous l’indique maintenant, histoire de ne pas perdre vingt minutes comme moi.

Je ne vais pas vous faire de capture d’écran maison parce que PlayOnLinux a un souci avec mon thème sombre sur Cinnamon :/

Pas pratique pour vous montrer quoi cocher

Donc, vous pouvez globalement suivre les instructions de cette vidéo Youtube en anglais. En résumé français :

  • Cliquez sur « Installer » dans la fenêtre principale de PlayOnLinux et cliquez sur « Installer un programme non listé »
  • Cochez à minima « Installez certaines librairies » et « Configurer wine »
  • Sélectionnez une version Windows 32bit
  • À ce moment, il peut vous indiquer pendant la création du conteneur qu’il manque des morceaux (wine-mono et wine-gecko), installez-les (j’ai découvert par la suite qu’il y a aussi des packages pour ça…)
  • Ensuite, dans la fenêtre de configuration Wine, dans l’onglet « Applications » sélectionnez le mode de compatibilité « Windows XP » et dans l’onglet « Affichage », cochez la case « Capturez automatiquement la souris dans les fenêtres plein écran » (c’est en fait le mode de compatibilité Windows XP qui est important pour le manager, sinon il crash)
  • Vient alors le choix des librairies à installer, cochez à minima « POL_install_d3dx9 », « POL_install_d3dx10 », « POL_install_d3dx11 », « POL_install_d3dcompiler_43 »

Reste ensuite à sélectionner le fichier d’installation d’une démo big fish précédemment téléchargé depuis le site, qui entraînera l’installation du manager. Si celui-ci démarre et lance le téléchargement de la démo (souvent le jeu entier, mais bridé jusqu’à validation d’un achat ou preuve d’achat passé via la saisie du compte BigFish), considérez que c’est gagné. Et ça a été mon cas, ça fonctionne du feu de dieu, le seul bémol, c’est qu’on ne peut pas « basculer » d’un jeu en plein écran, il finit en écran noir et il faut le redémarrer 🙂

PlayOnLinux est un projet sous licence GPLv3, vous pouvez donc tout à fait y participer si vous vous sentez de proposer vos propres améliorations (je me pencherais bien sur cette histoire de thème par exemple), proposer vos propres scripts d’installation (j’ajouterais bien Big Fish à la liste de ceux proposés par exemple), aider à la traduction (normalement on dit bibliothèque en français, pas librairie), bref, il n’attend que vous pour servir et grandir, et diffuser la bonne parole du jeu vidéo dans notre univers polaire 😉

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
benzo Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
benzo
Invité

Oui playlinux c’est bien pratique! Dans mon cas, je lai decouvert en debut dannée, car je cherchais un moyen de télécharger avec captvty sous linux sans passer par une VM.Et ça marche impeccable! Je suis étonné que ce projet qui date de 2007 tout de même ne soit pas plus populaire. Merci pour l’article !