Vous connaissez Générations Cobayes ?

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Non, ce n’est pas le nom du dernier groupe musical kleenex qui n’existe que pour faire des reprises de chansons dont tout le monde se foutait déjà, mais celui d’une association cherchant à activer les méninges et les pratiques autour d’une réflexion sur la toxicité de nos produits du quotidien. Et comme je sais que ça intéresse certaines/certains d’entre vous, je vais en causer un peu plus.

C’est autour du traditionnel pain au chocolat du lundi matin chez LinkByNet que j’ai réellement découvert l’association et une partie de l’équipe qui la compose (dont une collègue, coucou Anne). J’avais bien vu passer un mail nous expliquant qu’on allait héberger l’association pendant quelques mois (c’est pas la première association qui passe dans nos locaux, je pourrais vous en reparler un jour), mais noyé dans les dossiers du quotidien j’avais pas plus jeté un œil autre que distrait.

Mais que font-ils donc ces gens-là ? Ils communiquent sur la nécessité de s’interroger sur les produits que l’on consomme (alimentaires ou non), et là possibilité du coup de consommer autrement, et surtout meilleur pour notre santé (le terme cobaye renvoyant aux sujets d’expérience, notamment dans la cosmétique où l’usage de singe à été la norme pendant des décennies). Mais sans les excès moralisateurs qu’on peut notamment retrouver chez certaines personnes qui « pensent mieux que vous », avec un angle beaucoup plus détendu et surtout en montrant que consommer plus responsable ne se fait pas nécessairement sans avoir à se priver de tout ni sans se ruiner, un sentiment qui revient souvent à l’esprit de ceux à qui on explique le concept de consommer autrement.

Un positionnement qui se dégage notamment de leur dernière campagne de communication sur les 7 commandements de l’eco-orgasme. Oui oui, même les produits destinés aux plaisirs sexuels de toute nature ne sont pas épargnés notamment par les perturbateurs endocriniens, pour n’évoquer qu’eux, dont les effets néfastes sur la symphonie que représente le fonctionnement du corps humain peuvent aller jusqu’à l’apparition de cancers, de dégradations cérébrales, et autres soucis liés au dérèglement hormonal (contrôle des taux cholestérol et sucres, cycle menstruel…). Classe n’est-ce pas ?

Exemple d’un des commandements : les lubrifiants

Ils sensibilisent aussi sur l’existence de labels (comme le bio, sans l’arnaque légale autour), proposent des animations et ateliers dans divers lieux dont des festivals, mention spéciale aux ateliers DIY, oui, il paraît que vous pouvez fabriquer votre dentifrice vous même (pas que évidemment). Objectif : désacraliser les produits de tous les jours, en partant du principe que si on sait comment les fabriquer, on sait faire plus attention à leur provenance ou leur composition. Le tout en s’amusant, exactement comme dans des fablab et autres repair cafés où vous fabriquez ou réparez vos appareils ménagers et électroniques.

Et il n’y a pas que le consommateur final qui est concerné, les producteurs également sont de la partie, qu’ils soient sensibilisés sur leurs modes de production, ou mis en avant quand ils sont déjà engagés dans la démarche. Sur ce point, l’association vient de monter d’un cran en lançant La Réjouisserie, boutique en ligne/marketplace aspirant à regrouper différents producteurs souvent peu présents dans la grande distribution de par leur volonté de proposer des produits différents et plus respectueux à la fois de l’humain et par extension de la nature (un discours qui ne vibre pas super aux oreilles des industriels de la grande distribution).

Le nom du label parle de lui-même

Alors évidemment vous ne trouverez pas les mêmes produits qu’en magasin, c’est justement la raison de l’existence du bousin, mais vous aurez l’occasion de comparer avec les produits qu’on trouve sur l’application Open Food Facts qui eux proviennent plus souvent de la grande distribution, puisque pour interroger la base de données il suffit de scanner le code barres avec son smartphone, ce qu’on sait faire facilement directement en magasin.

Voilà, je trouvais sympa de prendre le temps d’en parler (les autres billets avancent tellement pas…), si vous voulez en savoir plus y’a une quantité de moyens de les approcher, réseaux sociaux, site Web (y’a les réseaux sociaux en bas de page d’accueil), je vais évidemment leur passer le mot sur ce petit coup de pouce de ma part pour qu’ils répondent si vous utilisez les commentaires juste en dessous.

Sur ce, je vous dis à bientôt, et pour paraphraser Dan Ton Corps, mettez-vous bien et surtout, portez-vous bien 😉 (ben oui c’est un peu le sujet non ?)

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Vous connaissez Générations Cobayes ?"

avatar
  Subscribe  
plus récents plus anciens
Me notifier des
Apollo
Invité

Merci pour la découverte. Je vais regarder ça de plus près. Ces sujets m’intéressent.

Au plaisir de te lire 😉