Fabriquer une batterie géante pour sa maison ? C’est possible !

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Je suis quelqu’un qui suit de pas trop loin l’actualité sur les énergies dites renouvelables, et notre transition du pétrole vers l’électricité dans différents domaines. Et si j’utilise un onduleur pour une partie de mes équipements informatiques (j’utilisais, pour l’instant je n’en ai pas encore récupéré un nouveau fonctionnel), je n’en suis pas encore à produire ma propre énergie, et donc pas besoin de la stocker. Si l’annonce du Powerwall de Tesla m’avait enthousiasmé, le fait que personne ou presque ne suive et sa rareté (il n’a été produit qu’en peu d’exemplaires par rapport à une demande potentielle énorme), ont poussé certains à innover, avec un bonus en prime.

Rappel du principe du Powerwall : si vous disposez d’une source personnelle de production d’électricité, typiquement panneau solaire ou mini éolienne, plutôt que de perdre ou de reverser ce qui est produit et que vous ne consommez pas (typiquement dans la journée pendant que vous êtes absent), vous le stockez dans une batterie, fixée à un mur (d’où le « wall »), pour l’utiliser quand vous en avez besoin. Exactement comme avec votre ordinateur portable que vous gardez branché la plupart du temps mais dont la batterie stocke l’électricité nécessaire au fonctionnement de la bête lorsqu’on le déplace loin d’une prise.

En France, les unités de productions « personnelles » comme les panneaux solaires et les éoliennes coûtent encore super cher, ne serait-ce que parce qu’ils sont rares, ce qui limite le marché aux propriétaires les plus fortunés. Ne serait-ce que parce que l’état propose peu de support au financement (souvent sous forme de crédit d’impôt, mais super faible), et que dans ce cas on vous oblige à reverser dans le réseau de distribution électrique national la puissance non consommée avec une promesse de rachat à prix intéressant, mais qui ne couvre même pas les besoins d’entretien du « producteur ».

L’annonce de Tesla était donc pour moi annonciatrice d’une libération pour les maisons individuelles souhaitant s’émanciper d’un réseau de distribution électrique parfois capricieux, souvent délabré (surtout en zone rurale, comme chez ma mère par exemple). Mais j’ai vite déchanté quand j’ai vu la petitesse de la production, et que finalement peu de constructeurs concurrents ont suivi, ou en tout cas, toujours à des tarifs de tarés, bien que je sois conscient qu’une batterie coûte encore cher à produire. Tesla lui-même repose maintenant son activité dans le domaine sur un modèle plus gros, mais aussi beaucoup plus cher, pour pouvoir soutenir la recharge rapide de ses véhicules toujours plus populaires.

Et je suis tombé sur ce long article en anglais de Motherboard, qui parle d’une communauté grandissante de personnes qui ont décidé de fabriquer eux-même leur batterie résidentielle, tout en pratiquant le recyclage. En effet, les personnes rencontrées récupèrent les cellules de batterie des millions d’ordinateurs portables jetés à la poubelle chaque année pour les assembler en une grosse unité, non sans avoir testé l’état de ces mêmes cellules pour éviter entre autres des problèmes en cas de surcharge ou tout simplement de fin de vie. Rien que le fait de s’affranchir finalement d’un constructeur qui facturerait au prix fort tout en utilisant des technologies propriétaires sur lesquelles on ne peut avoir de contrôle me plaît déjà, et ajouter le petit geste environnemental en prolongeant la vie d’un élément particulièrement polluant de nos appareils préférés est un bonus très appréciable.

Oui, ça ressemble à un gros stock de piles

De plus la conception permet le plus souvent de détecter et de remplacer facilement chaque cellule pour garantir un fonctionnement en sécurité. Et pas question que chacun garde son savoir pour lui : c’est vraiment une communauté qui s’est construite via le web pour partager à la fois les modèles de construction, les outils de surveillance, mais aussi tout un réseau de collecte et de distribution des cellules. Bien sur, c’est principalement aux USA, vu que le site est américain, que sont présentées les personnes qui forment cette communauté, et je n’ai pas trop réussi à savoir si un équivalent francophone existait.

N’empêche, que ce soit en France ou dans d’autres pays, et là je pense à l’Afrique, imaginez qu’on puisse faciliter justement la fabrication et l’exploitation de ce genre de dispositif : l’utilisation de production d’électricité de manière locale est déjà très souvent nécessaire, parce que les infrastructures « nationales » sont presque inexistantes et très souvent en sous-capacité; et si la production à grande échelle est déjà en souffrance, que dire de la distribution, donc pouvoir stocker au plus proche des besoins l’électricité produite est tout aussi vital. En France les zones rurales sont toujours plus désertées par les acteurs publics qui sont de plus en plus privés et privilégient de plus en plus les zones qui leur permettront de remplir les poches de leurs actionnaires de plus en plus gourmands, et l’état des infrastructures nécessite de trouver des alternatives, comme en Afrique (voilà où on en est rendu).

Je n’ai malheureusement pas trouvé pour l’instant de ressources aussi organisées dans notre pays, ou à tout le moins francophone (il est possible que j’aie mal cherché, hein). Il est probablement aussi compliqué d’installer et surtout d’assurer un tel équipement chez soi, la France étant un pays particulièrement rigide sur le sujet, quand certains états aux USA sont beaucoup plus permissifs et donc laissent le champ libre à ce genre d’innovation venue de particuliers.

En tout cas, si la langue de Shakespeare ne vous rebute pas, prenez le temps de lire l’article en entier c’est super intéressant. Je me prend à rêver que ça grandisse en France, avec une production électrique qui ne dépendrait pas d’énergies fossiles ou surtout nucléaire, et de nouveaux usages n’entraînant pas une nouvelle source de pollution comme l’humain moderne sait si bien le faire…

L’image que j’ai utilisé dans l’article est extraite de l’article originale, vous trouverez les crédits photos là-bas.

3
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
TEROSIER PIERRE LOUISNithirSeboo Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens
Me notifier des
Seboo
Invité
Seboo

Je suis aussi l’actualité de tesla sur sa powerwall et ses tuiles photovoltaïque. Il faudra attendre début d’année 2018 pour les tuiles.
Sinon la nouveauté se trouve sur les panneaux solaires aérovoltaïques avec possibilité de l’auto-consommation.
Après pour les batteries, il y a siemens; mercedes qui permettent de faire du stockage et de revendre le surplus à edf.

Nithir
Invité
Nithir

Pour les besoins d’une habitation en France en énergie, je dirais qu’on peu réduire a 3kW en pic de consommation sur 1 gros consommateur (machine à lavé) et le « bruit » de fonctionnement (cumul du des appareils, frigo, congelo, tv, autre). Si je fait tourner la machine à lavé + plaque a induction + four… je passe le 6kW et mon installation tombe… Mais avec un seul gros consommateur, on peut se limiter a 3kW sans perdre trop de confort. La blague c’est que tous notre équipement est en courant alternatif… donc il nous faut un onduleur qui sort du 3kWh… Read more »

TEROSIER PIERRE LOUIS
Invité
TEROSIER PIERRE LOUIS

Cette ce pile geante NICOLAS DELTA l avait deja construite cet homme intelligent les manias du petrole l ont brise ils ont brule ces documents moipersonnelement je crois a l energie libre