Édito de Noël ! À la bourre oui mais je m’en fous :)

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Hello tout le monde, j’espère que votre réveillon de Noël s’est bien passé, que ça se soit fait le 24 au soir, le 25 à midi, ou les deux, tant que vos cadeaux vous ont plu et que la panse était remplie de choses délicieuses (en abuser n’est pas une obligation). Je l’ai égrainé dans certaines intro d’articles, mais ma situation reporte pas mal de choses dont j’ai tout de même envie de vous parler, du coup, je fais un tour rapide des sujets en cours.

Donc pour ceux qui n’ont pas tout suivi, je me suis gaillardement pété le pied droit, le cinquième métatarse pour être plus précis, sans parler d’un léger arrachement osseux au niveau de la malléole externe, avec en dessert une méga-entorse (on appelle ça un combo dans les jeux de baston). Trois jours après être revenu de vacances. Joie bonheur. Tout ça à cause d’un détecteur de fumée dissident qui s’est déclenché en pleine nuit et que j’ai voulu éteindre en montant sur une chaise (le plafond est très haut chez moi), et j’ai perdu l’équilibre, la chute a été rude.

Du coup ça fait trois semaines que je suis en pension chez ma chère maman, et comme je ne peux pas marcher, j’en profite pour poncer des jeux PS4 achetés l’année dernière que je n’avais toujours pas commencé, mais dans le même temps j’ai du remiser quelques trucs dont j’avais envie de parler pendant ce mois de décembre, mais j’ai très envie de vous en parler quand même alors un édito c’est la forme idéale puisque je n’en fais plus de mensuel 🙂

Cet épisode est écrit au réveil avec du Lindsey Stirling dans les oreilles, je conseille comme environnement musical c’est agréable. Bon sauf si ça vous donne trop envie de danser, mais je peux rien pour vous 😛

Ce qui était prévu, mais qui doit être reporté

Entre autres choses, j’étais en train de finir le planning pour vous présenter mon utilisation des outils de développement de Firefox, sachant qu’à peu de choses près tous les navigateurs concurrents proposent plus ou moins les mêmes outils. Présentation qui doit se faire en vidéo, et là aussi j’ai du mal à me décider si je fais la vidéo sur le laptop, ou le gros PC, dont l’installation logicielle est toute fraîche, et qui serait ma première vidéo 4K. Dans les deux cas ça sera ma première utilisation d’Open Broadcasting Software, qui contrairement à ce que son nom indique permet également de ne faire que l’enregistrement. Sachant que sur le gros PC j’ai plusieurs écrans, ça sera peut-être plus intéressant.

Autre sujet récent mais qui devra se faire en vidéo, ma frangine a eu l’excellente idée de me payer un abonnement découverte chez Robobox. Pour ceux qui ne connaissent pas, le concept est de vous envoyer chaque mois une boite contenant les éléments pour construire un « robot », chaque nouvelle boite apportant de nouveaux concepts, et les mois avançant de plus en plus avancés. J’ai beau m’intéresser de loin au sujet de la robotique et des avancées en matière d’intelligence les accompagnant, je suis une vraie bite en micro-électronique, mais c’est l’occasion de s’intéresser à un moyen d’aborder le sujet en étant guidé. Bref, vous faire découvrir le concept en même temps que moi.

Quand j’ai mis un robot entre guillemets, c’est parce que la première boite est pour le moins légère : construire une micro-alarme basée sur un capteur de mouvements. C’est une première étape pour la découverte à la fois de certaines briques de bases électriques, et de la programmation d’un micro-contrôleur Arduino, activité qui reviendra souvent mais un projet simple permet d’appréhender les outils facilement. Ça va prendre du temps, je vais donc devoir réfléchir au format, parce que tout filmer en temps réel ça risque de faire une vidéo de plusieurs heures, autant dire que ça sera indigeste. Sans parler que pour l’instant pas question de le faire que ce soit chez moi ou chez ma maman pour cause de non-mobilité.

J’ai déjà évoqué la future connexion de ma mère à la fibre optique, il y a pas mal de questions en suspens et de sujets annexes qui ont spawnés dans ma tête entre temps, je n’ai pas tout écrit, il y a aura un sacré délai par contre parce que la pose du boîtier de raccordement ne se fera que le 10 janvier prochain, entre-temps j’aurai peut-être repris le boulot donc pas là pour torturer la box internet ainsi que celle de vidéofutur et causer alternatives (AndroidTV, Molotov, Kodi). Entre autres, j’ai commencé à noter des trucs pour parler de gestion un poil avancée d’un réseau local mais qui je pense devraient être importantes et intéressantes même sans gros niveau technique, à l’heure où tous les foyers ont une quantité trop importante d’appareils reliés au réseau sans contrôle.

Certains billets commencés il y a plusieurs mois vont devoir être retravaillés (notamment un sur la situation du Ryzen sur laptop), parce que si j’ai commencé en réaction à une certaine actualité, certaines lignes ont bougé et donc il y a des paragraphes qui commencent à être obsolètes. Devoir reprendre un texte écrit plusieurs semaines auparavant quand ce ne sont pas des mois entiers, c’est un travail pénible également et donc chronophage.

Ce qui va venir bientôt

Dans un tout autre registre, ça fait très longtemps que je n’ai pas parlé de jeu vidéo, non pas que l’exercice ne m’avait pas plu mais juste l’intérêt n’y était plus. Et là, je suis en pleine immersion dans un petit bijou qui s’appelle Ōkami, et qui est un objet aussi bien intéressant pour son contenu que son existence même en tant que jeu. Pareil, à peine commencé à prendre des notes et surtout je n’ai pas encore terminé le jeu après y avoir passé plus d’une trentaine d’heures (le compteur de ma sauvegarde indique plus de quarante, mais quand vous laissez le jeu en pause, c’est comme un taxi au stop, ça défile, donc le chiffre est faussé). Bref, j’ai décidé d’en parler étant donné que c’est une curiosité trop méconnue à mon sens. Car ce jeu a déjà 12 ans, et rien que cette information devrait vous lever un sourcil sachant que j’y joue sur PS4. D’ailleurs avec un troisième article « J’ai testé pour vous » ça nous ferait une nouvelle catégorie ça 🙂

Il faut également que j’évacue une nouvelle fournée de liens en vrac, j’ai beaucoup trop de temps pour lire, du coup j’ai gardé trop de choses, je sens que je vais devoir écrémer méchant. Mais il y a fort à parier que ça vous intéresse aussi, quand bien même vous en avez certainement déjà lu plusieurs d’entre eux.

Il ne manque également pas grand chose pour que je termine ma première version de mon API pour la gestion de collection de films en Python/Flask (après avoir fait un premier essai avorté sous Bottle), pareil, comme j’ai un peu lâché je dois rafraîchir un peu mon cerveau pour finaliser mais je devrais pouvoir pousser ça rapidement, au moins l’article qui présente les grandes lignes de la réflexion et de l’implémentation, il y aura peut-être un peu de nettoyage de code avant une publication au propre.

Un futur mouvant

En effet, j’ai beau avoir 28 brouillons encore ouverts, celui-ci est un exemple de plus de billets qui se retrouve publiés à peine écrits, grillant la priorité à tout le monde. C’est comme ça, après tout c’est l’inspiration qui prévaut, ce n’est pas mon activité principale mais juste un plaisir, donc pas de raison que ça change. Dans les projets rampants de longue date, il y a un nouveau thème dont je peine encore à définir les contours et les besoins. Et seulement un nouveau thème parce que pour l’instant pas question de quitter WordPress, même à cause de ce nouvel éditeur sur lequel je dois encore mettre mes mains (oui bouh je suis pas un nazi qui met à jour vers la dernière branche systématiquement).

Également, mon contexte professionnel va évoluer, je ne change pas de crèmerie, mais EasyRun va évoluer dans les prochaines mois et du coup moi avec. Ce qui veut dire nouveaux périmètres, nouveaux clients, nouvelles technos, donc potentiellement nouveaux partages d’expériences, de découvertes, d’astuces. Absolument rien de précis pour l’instant, mais un mot rampe constamment sous le tapis qui pourrait fortement me concerner : industrialisation.

Bonnes fêtes de fin d’année « occidentale »

On va arrêter là je pense c’est déjà pas mal, même si Noël est déjà passé les bonnes manières imposent de vous souhaiter de chaleureuses fêtes malgré un contexte difficile pour certains, et une ambiance en France notamment qui ne pousse pas à l’optimisme pour l’année prochaine. Moi j’attends avec impatience de pouvoir remarcher (même partiellement, parce que vu les dégâts, le rendez-vous du 2 janvier ne sera probablement pas la délivrance que je souhaite).

A très bientôt 😉

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
2 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Nickanatolem Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
anatolem
Invité
anatolem

Cela me rappelle mon père le jour où il était monté sur le baril en carton de lessive, trois cotes fêlées.
Soignes toi bien et arrêtes de jouer les Belmondo 🙂
A pluche.

Nick
Invité
Nick

« Il ne manque également pas grand chose pour que je termine ma première version de mon API pour la gestion de collection de films en Python/Flask »
Pas trop tôt … Enfin trop tard pour moi.
J’ai déjà fait un mini site sur Flask basé sur un tuto (et dockerisé en +)
Je commence le second qui sera plus personnel et sur guthub. 😉 😛