Vacances, journal de bord, semaine 2

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Avec un peu de retard sur la date prévue, voici la suite des mes vacances tant attendues en Espagne. Un court résumé serait que je dors beaucoup, qu’il ne fait pas aussi beau que je l’aimerais, mais bon, ça ne fait pas un journal ça…

Lundi

On a pris un orage de ouf dans la nuit et j’ai très mal dormi, mais le temps même nuageux du matin ne m’empêche pas d’aller à la plage. Je suis absolument tout seul, à part quelques mouettes d’un calme rare, posées sur la plage tranquille. Après la trempette je me pose sur la serviette géante achetée la veille (un grand carré d’1,80m aux « couleurs » de Jack Daniels, on se refait pas), et écoute le dernier épisode du dernier cyber avant la fin du monde (épisode de Noël, monté en Avril, publié en Juin, on reconnaît la ponctualité de l’équipe), le petit vent fait du bien. Et oui, c’est un lien vers une page Facebook. La serviette microfibre emmenée en plus pour un test d’efficacité le remplit haut la main : c’est magique, vous posez la serviette où vous voulez sécher, vous enlevez, c’est sec. Du coup j’ai pas trop galéré pour me passer la crème solaire, car oui même avec les nuages il faut se méfier et se protéger, surtout que je suis encore bien rouge.

De retour à la maison en discutant avec ma mère en manque de bouquins, je découvre que le suivi de consommation data d’Android 8 prend en charge le partage de connexion, ce qui n’était pas le cas sur le One Plus X. Je vais tout de même rester avec l’appli Sosh pour le suivi conso de l’abonnement mais du coup les alertes de seuil de consommation auront vraiment du sens désormais, ça fait plaisir. Par contre, définitivement, il est impossible d’utiliser un abonnement mobile classique pour exploiter les contenus classiques du web de nos jours, notamment la vidéo, ça consomme beaucoup trop de données. Quelques vidéos des mappings Trackmania Cup de Zerator, près d’un tiers du quota mangé pour environ 6h de vidéos, pour les futures je vais réduire la qualité, tant pis.

Pour le reste notable de la journée, il y a aussi des Leroy Merlin et des Carrefour en Espagne. Là il faut juste savoir décoder les panneaux qui sont en Catalan/Espagnol. Le fait est qu’on a trouvé à peu près tout ce dont on avait besoin (peinture pour les barrières de balcon, pieds pour le meuble de cuisine, étagère…), le tout sous une pluie battante, un gros contraste avec la matinée qui a terminé ensoleillée (après mon retour de la plage, mais j’avais pas pris de risque). Le soir j’ai enfin terminé le Tome 2 d’e-penser, le titre du deuxième livre que j’ai emmené vous surprendra : Cinquante nuances de Grey. La raison est simple : j’ai vu le film, et j’ai eu une très forte impression qu’il manquait beaucoup de choses sur l’aspect psychologique de la relation entre les deux personnages (y compris pendant les scènes de sexe, la seule chose que tout le monde a retenu). Il faut donc bien se tourner vers le livre pour voir où ça pêche.

Mardi

Levé relativement tôt par rapport à d’habitude, il fait beau, on commence donc par une trempette à la plage. Après être sorti de l’eau, petite bulle en continuant l’écoute du dernier cyber avant la fin du monde, mais le vent se lève fortement du coup je décide de remonter. Après une sieste ponctuée de passages aux toilettes (je vais arrêter de boire, ça devient pénible, même si mes reins me disent merci), je m’occupe du meuble de cuisine, qui est maintenant à la bonne hauteur, vingt balles de pieds en aluminium et de vis au bon format, quelques minutes pour positionner/pré-percer/fixer les pieds, et voilà, une marraine contente. Une petite retouche au fond pour que la prise électrique ne gêne pas, on a de nouveau l’impression que la cuisine est utilisable. Je sais pas ce qui lui a pris au beau-fils de remplacer les pieds précédents, sûrement pétés lors du déplacement du meuble en question, de simplement recoller des pieds en caoutchouc, et seulement sur le devant du meuble !

Pour me reposer ma mère me demande de vérifier si elle continue de recevoir autant de spam. Je ne sais pas comment fonctionne l’antispam de Free, mais apparemment marquer les messages comme SPAM ne suffit pas à faire le taf d’apprentissage. Directement sur Zimbra, je configure donc quelques filtres à partir des merdes qui viennent manifestement de sites/serveurs pétés ou de postes de travail vérolés. Sur les 100 mails non lus depuis une semaine, plus de la moitié sont des saloperies, le reste aussi mais c’est du légitime (quand on file sa boite mail à des magasins…). On va surveiller ça pendant quelques jours pour voir si ça « règle » le souci.

Le soir, je me suis posé avec le PC dans le canapé à défaut de pouvoir me foutre sur le balcon vu qu’il fait un temps de chien (gros vent, averses). J’ai fait quelques bricoles rapides, inscription sur root-me, après avoir validé le mode nuit du P20 Lite, je me décide à installer redshift-qt, je teste rapidement Iridium après avoir vu un lien sur le journal du hacker (enfin surtout mon flux rss), je sais pas encore si ça vaut le coup de s’en servir à la place de Firefox (monoculture webkit/blink toussa). En tout cas j’ai viré Opera du coup, que je gardais en navigateur alternatif. Sur les coups de minuit, direction le lit pour faire le tour de mes propres mails et mater la suite du mapping pour la Trackmania Cup, avec le décalage, les qualifs ont déjà eu lieu et je connais les finalistes que ma frangine verra de près à Toulouse fin Juin.

Mercredi

Vu qu’il est impossible de poser ses affaires à la plage avec autant de vent (100km/h), il restait un morceau pas encore traité dans la cuisine : l’étagère. Après quelques réflexions et recherches sur le web, j’identifie mes besoins en fixations (des équerres en gros, et quelques vis adaptées), je retourne à la quincaillerie (on en rêverait presque d’avoir la même chose en France), qui a d’ailleurs son propre site web. Au passage, je rachète un jeu de couteaux de cuisine digne de ce nom, histoire de pouvoir enfin faire à manger proprement.

Le restant de la journée est dédié à la glande, et j’ai pas fait semblant en sortant de ma sieste… à 19h. Toujours autant de vent, à tel point qu’on doit laisser la baie vitrée presque fermée. Après manger, je me décide, je démarre les révisions pour la Nuit du Hack, avec le CTF Bob après avoir vu sur le Journal du Hacker que Khaos s’y était intéressé en stream. Le boulet que je suis a supprimé sa VM Kali Linux une semaine avant parce qu’il avait besoin de place (pour la VM Windows, remember), ça sera donc en mode bite/couteau (et d’ailleurs, il me manquait netcat dans les couteaux pour terminer ce challenge). Une heure pour le terminer, et en lisant un writeup d’un autre challenge qui était beaucoup trop balaise pour moi, j’ai quand même appris comment spawner un shell avec python :

Je sais pas si ça me resservira en dehors des CTF, mais c’est toujours sympa à savoir.

Voilà, c’est cadeau.

Jeudi

Un conseil lorsque vous envisagez une sortie à Barcelone : une journée, ça ne suffit pas, et faut bien se renseigner avant. On avait pas non plus prévu grand chose, une sorte de première mise en bouche pour un prochain voyage. Mais bon, quand vous découvrez sur place à 11h qu’il est déjà trop tard pour avoir un billet pour visiter l’intérieur de la Sagrada Familia le jour même, le reste de la journée aura un goût de trop peu. Ceci dit, quand je vois qu’on a mangé dans un petit resto juste à côté pour à peine 11 balles par personne, qu’on s’est posé à un bistrot sur la Rambla (équivalent des Champs-Élysées en France), que ça ne nous a coûté que 9 balles, que certains artistes maquillés sont impressionnants, on a pas non plus perdu notre journée. Par contre, au total 4h de route dans la journée, j’ai fini bien crevé. Au passage, Mappy c’est de la merde quand on est à l’étranger, pas moyen d’avoir les parkings et les restaurants dans Barcelone, fort heureusement, maman utilise encore Google Maps, là pour le coup c’est pas toujours évident quand il y a trop d’informations à l’écran en même temps. Pour la blague, sur le chemin du retour le GPS nous a fait passer par le périphérique de Barcelone, à l’heure où on est passé ça ressemblait à Paris, mais le cadre est pas le même : vous tournez la tête, ce sont des palmiers sur le terre-plein central 🙂

Le téléphone de ma mère déconne encore, il a fallu le redémarrer une énième fois pour récupérer l’affichage des contacts de la carte SIM. Il va être temps de lui faire changer ses habitudes (contacts téléphone et plus SIM), et procéder à des sauvegardes externalisées; il faut vraiment que je me penche sur NextCloud. Je découvre sur Twitter qu’on préfère fusiller une journaliste qui ne brosse pas les footballeurs dans le sens du poil plutôt que de penser à l’état de leur pays et de la disparition de ses libertés (Bruce rappelle dans son bouquin que le cerveau va toujours vers le moindre effort, là on touche vraiment le fond…), déjà que je vais devoir me fader un mois de mondial dont je n’ai absolument rien à branler, en ligne et au boulot, ça donnerait presque envie de lâcher les réseaux sociaux pour retrouver un mental sain.

Vendredi

J’étais bien crevé, je me suis levé à 11h. Certes j’étais réveillé un peu plus tôt, j’ai bullé un peu devant la suite et fin du mapping pour la Trackmania Cup (oui toujours,et j’ai même pas terminé), je déjeune même pas. Le vent s’est calmé, c’est par contre le retour des nuages, mais j’ai un peu la tête dans le cul, je laisse la mère et sa marraine faire trempette, je me pose sur le balcon pour vraiment geeker, m’occuper un peu du blog, etc. La bidouille du filtre antispam a fonctionné, ma mère ne reçoit que des vrais pubs qu’elle accepte. J’ai publié mercredi le plus gros article en date de la série des liens en vrac, sachant que j’en ai viré la moitié… Le brouillon du prochain est déjà démarré avec deux liens, mais bon, il faut qu’on fasse un peu autre chose. Comme ce journal de bord.

Le sort s’acharne : alors que je suis presque prêt à aller à la plage après le goûter, les nuages ont redoublé d’épaisseur. Arrivé au rez-de-chaussée, il se met à pleuvoir ! Cela me coupe toute envie d’aller faire un tour, même sans passage dans l’eau, et me pose dans le canapé avec l’Apéro du Captain 271 à retaper des trucs sur le blog, préparer quelques images dont celles de la semaine 1 du journal… Les commandes pour le montage de la carte de visite du resto sont inscrites dans le prochain billet « astuces diverses » 🙂

Il ne reste plus que 18Go de data sur le forfait, et il reste un peu plus d’une semaine avant que je ne rentre en France. Bon je vais pouvoir décaler certaines vidéos, comme les Replay du Burger Quiz de la semaine prochaine, que j’aurais le temps de récupérer chez moi, tout comme les quarts de finale de la Trackmania Cup.

Samedi

J’avais parlé la semaine dernière d’un évènement à Roses autour des drones. Il s’agit en fait du festival Drons N Roses, troisième édition, dont j’ai eu un mal de chien à avoir des détails puisque les premiers résultats de recherche me renvoient sur Facebook. Finalement j’ai trouvé cette page, en Catalan.

Sauf que je suis réveillé à 6h du matin par une chorale de goélands (décidément ce sont des saloperies quelque soit le pays), moralité je me colle le casque sur les oreilles devant quelques vidéos et je finis par me rendormir… Jusqu’à midi. Les colocs sont à la plage ou en tout cas de sortie, je me pose sur le balcon avec ABCD dans les oreilles pour faire un peu de maintenance sur le blog, préparer des publications, réparer des liens morts, remplacer ceux qui le peuvent… J’ai aussi quelques versions de retard sur FreshRSS, après la petite sauvegarde de rigueur j’enchaîne les mises à jour, avec une surprise liée au cache opcache qui du coup ne m’affiche pas la bonne version (on devrait intégrer la gestion de la purge du cache quand il est présent, par principe – pull request en vue ?).

Du coup, c’est vers 18h que je vais à la plage. Il fait bon, 24°, l’eau est à 20, une fois dedans c’est parfait. Le soleil est un peu voilé, une fois sorti et malgré l’heure qui avance je joue la sécurité, j’étale la crème. Au passage, on a pas besoin d’apprendre que la coupe du monde de foot a commencé, il y a petit bar à deux pas de l’appart’ ça gueule à chaque but. Deux secondes le temps de vérifier sur Twitter permet de savoir ce qui se passe, c’est vraiment le réseau de l’info temps-réel.

Je lis un bon article sur les batteries et leur gestion, je mets le lien de côté pour le prochain « en vrac », on voit qu’on est pas près de sortir du lithium-ion, un peu comme le fait de s’enfermer dans le pétrole ou le nucléaire, les innovations peinent à sortir des labos ces dix dernières années, c’est pourtant pas faute de tirer la sonnette d’alarme sur la rareté du lithium qui va faire exploser les tarifs quand l’automobile va devenir répandue.

Dimanche

Levé peinard à 10h, petit déjeuner pour une fois, puis on fonce à la plage. Une fois rentré à midi, on prépare le planning de l’après-midi, le festival de drones durait deux jours, en relisant le programme, en fait la course était à 11h, et pas à 15h (remise des prix) comme je pensais l’avoir lu (foutu catalan, que personne ne sait traduire à part Google), donc c’est raté, tant pis, j’en verrais d’autres, du coup sieste, enfin bulle en finissant les qualif de la Trackmania Cup. Ensuite j’enchaîne une fois de plus sur les liens morts du blog, je fouille l’Internet Archive pour rétablir certains articles, avec succès :

Je passe d’une soixantaine de liens à seulement 22, pas mal, mais certains semblent impossibles à corriger/remplacer, Cyrille qui a explicitement enregistré son domaine sur leur liste noire m’empêche de corriger encore 6 liens, tant pis. Malgré tout ça permet de voir à quel point ce web qui n’oublie soit-disant rien vit et meurt à l’image des cellules de nos corps, mais en perdant un bout d’historique sur le chemin.

Pour un mec qui a fait l’ESSEC, le beau-fils de la marraine de ma mère est une vraie buse : pour les frais liés à l’appartement en Espagne, il y a un compte en banque dans la banque locale CaixaBank qui est alimenté pour procéder aux prélèvements. Il a reçu un un papier de la banque concernant un montant de 400€ sur une taxe locale (on a pas vu le papier, c’est lui qui le dit), mais après vérification directe auprès de la banque tout va bien, il n’y a rien à payer. Sauf que neuneu n’est pas foutu de traduire le document ou d’appeler la banque (ils parlent français, donc aucun problème en théorie) pour gérer en direct avec eux, il appelle « la doyenne » tous les deux jours pour remettre le sujet sur le tapis. Remarque, quand je vois son niveau de gestion de la maintenance de l’appartement, et les travaux qu’on a entrepris à notre arrivée (je vous ai pas dit, mais les barrières des balcons commençaient à rouiller, ma mère a entrepris de les repeindre), j’en viens presque à douter de son réel niveau intellectuel. Depuis la mort de son père depuis un peu plus d’un an, il ne parle que de louer l’appartement, sans savoir ce que ça va coûter de le remettre aux normes pour se faire, et des déplacements fréquents qu’il devra faire pour les différentes procédures supplémentaires, à comparer avec les frais qu’ils ont actuellement qu’ils partagent en trois (la doyenne et les deux enfants de feu son compagnon).

La soirée se termine sur le balcon à commencer 50 nuances de Grey. Mon impression initiale devant le film se confirme avant même d’avoir atteint la centième page, à savoir il manque beaucoup trop de psychologie dans le film, et pour cause : le bouquin est écrit à la première personne du point de vue d’Anastasia, et la moitié des phrases concernent ce qu’elle ressent. L’adaptation ne pouvait donc qu’être incomplète, je pense que je vais me refaire le film une fois pour me rafraîchir la mémoire mais finalement les acteurs ne s’en sont pas trop mal sortis. Encore que je n’ai pas encore vu tout le bouquin, je vais le finir « pour la culture » mais déjà que c’est pas trop ma came, je pense que je vais faire l’impasse sur les suites.
Avant d’aller me coucher, je lance la récupération des quarts de finale de la trackmania cup. On verra bien le poids sur le quota de data demain.

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
1 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Seboss666Cascador Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens
Me notifier des
Cascador
Invité
Cascador