Est-ce que ça vous dirait de bosser avec moi chez LinkByNet ?

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Il n’est pas encore parti que j’en suis déjà triste. Notre trolleur en chef et expert regex Simon nous quitte bientôt, désireux de tenter de nouvelles aventures après plus de six sept ans passés chez LinkByNet, d’abord à la supervision, puis à l’exploitation (en passant je vais probablement lui piquer une doc sur une installation RTMP qu’il vient de terminer récemment pour un client, histoire de partager ça ici). Moralité, étant donné le contexte dans lequel à la fois LinkByNet et notre équipe se trouvent, à savoir une forte croissance, on ne tiendra pas longtemps sans un remplaçant. L’annonce officielle n’est pas encore publiée par les ressources humaines parce que c’est tout frais, mais mon manager m’a déjà autorisé à « prospecter » avec mes propres termes. Une fois n’est pas coutume faisons donc un peu mon Genma et voyons ce que j’ai à vous proposer.

Grosse précision avant de lire : je ne l’évoque à aucun moment, et contrairement à ce que le vocabulaire le laisse penser, homme ou femme pas de restriction, au contraire même je dirais, on manque de cerveaux féminin dans l’équipe, Anh se sent seule 🙂

UPDATE du 27/04 : Je suis en retard, mais c’est fait, le candidat a été sélectionné, ce billet a donc eu son utilité 🙂 Ceci dit, LBN recrute toujours plusieurs administrateurs dans les autres équipes, donc si vous êtes en recherche et intéressé, je laisse la boite mail active pour l’instant, et je ferai passer vos CVs 😉 (j’avais d’ailleurs proposé l’un de ceux que j’ai reçu pour une équipe qui manipule souvent de l’Oracle)

Vous ferez du Linux, mais vous n’irez pas en datacenter

Donc, quel est ce poste qui se libère ? Le même que le mien, à savoir celui d’un administrateur système et applicatifs Linux (sur ma carte de visite c’est marqué Unix, mais dans l’équipe EasyRun on s’est débarrassé du dernier SunOS 5.2 qui traînait). Majoritairement sur du CentOS, mais que ça ne vous fasse pas peur, j’ai moi aussi découvert CentOS en arrivant chez LBN, on prend vite le coup (même si Yum/rpm est encore un peu obscur parfois), c’est du Linux, avec un Bash, on utilise les mêmes serveurs Web et BDD que sous Debian, bref, pas de quoi perdre la moitié de vos cheveux en arrivant dessus. Et puis on a quelques résistants sous Debian voire Ubuntu, si vraiment vous avez besoin de vous sentir à l’aise les premiers jours.

On travaille majoritairement en environnement virtualisé, à la fois sur notre « cloud » maison, baptisé @gile (construit sur VMware, mais aussi tout récemment OpenStack sur lequel je dois encore mettre mes gros doigts), que sur les plateformes Clouds AWS, Azure, et plusieurs solutions OVH (Private Cloud, serveurs dédiés…); y’a aussi Numergy, mais on espère s’en débarrasser à plus ou moins court terme. Dans un futur proche, nos architectes devraient terminer la validation de Google Cloud Platform, et si l’on en exploite pas directement chez EasyRun, on est également présent en Russie, Chine, pour les législations imposant à nos clients de disposer d’infrastructures locales (rêvez pas, c’est la seule raison pour laquelle Microsoft et Amazon s’implantent en France, sinon ils n’en auraient rien eu à foutre). Pour la partie physique, on a une équipe dédiée infra au taquet, donc sauf si ça vous intéresse vraiment à fond, vous n’aurez pas vraiment à vous concentrer dessus 🙂

Un panel de clients particulièrement diversifié, comme leurs plateformes

Le profil et le niveau technique des clients sont très variés, ça va de la fondation, à la boutique en ligne, en passant par l’associatif, l’affichage dynamique, le paiement mobile par SMS, la simple vitrine de société, des services publics, domaine pharmaceutique, finance, immobilier, et j’en passe. Des clients principalement français, mais pas exclusivement, des agences de développement sur toute la planète (Inde, Russie, Tunisie, Madagascar, Ile Maurice, Luxembourg, pour ceux qui me viennent en tête). Parmi quelques références, Microdon, Comité régional du Tourisme Ile de France, La compagnie du Lit, Le Centre Pompidou, Fondation de France, Amnesty International France, Pernod Ricard, Cogedim, Prévention routière, mesbagages.com, SodaStream, Société des Bains de Mer, EuropaCorp, Thomas Cook… La particularité de notre équipe est d’être plus proche, les administrateurs sont souvent directement en contact avec les clients ou leurs agences, avoir un bon contact est donc primordial. Comme le niveau technique est très varié, savoir adapter son niveau de langage est un atout supplémentaire. Certains clients sont presque plus « geeks » que nous, d’autres à l’inverse sont à des années-lumière, ce qui ne les rends pas incompétents sur leur propre métier soit-dit en passant (me demandez pas de pondre un contrat d’assurance). Faites un petit exercice : essayez d’expliquer avec le minimum de termes « barbares » pourquoi un certificat « wildcard » *.toto.fr ne peut pas couvrir externe.projet.toto.fr. Maintenant présentez votre explication à votre maman (sauf si elle est déjà experte dans le domaine évidemment). Elle a compris quelque chose ? Gagné ! (en vrai c’est super relou, si vous n’arrivez pas du premier coup ne fuyez pas, c’est l’exemple piège mais qui m’est déjà tombé dessus deux/trois fois).

Toutes volumétries de trafic également, certains clients font moins de visites que moi (et pourtant je suis tout petit), on croise différents moteurs de sites web, différentes technos, majoritairement du PHP/MySQL mais pas que (vous n’échapperez pas à un peu de Java/Tomcat)… WordPress, Prestashop, Drupal, Magento, et j’en passe; on va du simple site sur plateforme mutualisée Plesk à la dizaine de serveurs voire un peu plus en fonction de la criticité ou complexité de l’applicatif client. Et parce que personne n’est parfait très occasionnellement on a un peu de Windows à faire, pour lesquels on peut avoir des sujets communs (HTTPS, réseau, règles de redirections…), donc un peu de RDP à prévoir. Il va sans dire que Linux oblige, le scripting à minima shell est un prérequis, Python et Perl sont chaudement recommandés, surtout Python, Perl c’est pour savoir lire les outils historiques maison. Pas une expertise, mais une connaissance suffisante pour ne pas avoir peur devant un script à analyser voire débugger –on a des brutasses, mais eux aussi peuvent parfois faire des erreurs–, ou choisir le plus adapté pour remplir une tâche qu’on vous demande d’accomplir, et surtout automatiser.

Moultes missions vous attendent

Chez EasyRun, on a la particularité d’effectuer à la fois les intégrations et l’exploitation des plateformes de nos clients, qu’ils soient existants ou nouveaux. Il nous arrive aussi d’intervenir sur le maintien en condition opérationnelle, quand l’équipe dédiée rencontre des difficultés, par exemple pour cerner un problème sur une plateforme mal documentée (on s’améliore avec le temps, sisi :D), ou tout simplement quand ils sont débordés comme ça peut être le cas lors de pannes majeures (coucou OVH 😡 ). Évidemment nous ne sommes pas experts dans tous les domaines, et il existe des équipes réseaux, sauvegardes, monitoring, sécurité, performance pour vous soutenir ou vous guider sur tout un tas de sujets que vous ne maîtrisez pas nécessairement (je reste peu doué en réseau même si j’ai appris énormément depuis mon arrivée).

Ça c’est pour le présent, l’immédiat. Le futur est plutôt excitant, avec du Docker (déjà en cours pour des nouveaux clients, mais aussi des clients existants), de l’Ansible, pour résumer, de l’automatisation à fond, car c’est un des points clés de notre capacité à tenir la croissance que l’on rencontre déjà actuellement (en 2017 un client qui n’avait que deux serveurs chez nous est passé à plus de 10 pour différents projets, à la fois sur Azure, Amazon, OVH, et rien que cette semaine il nous demande deux nouvelles plateformes). Il y a une réflexion profonde sur la refonte de nos outils de monitoring pour lesquels nous seront forcément mis à contribution afin d’expérimenter, valider, adapter… Plus globalement l’entreprise veut évoluer vers un mode « devops » (le buzzword est lâché), mais je vous cache pas qu’avec un parc de plateformes très « ancienne mode », il faut savoir faire beaucoup plus qu’écrire une définition dans un fichier YAML qu’un binaire en go va lire et marabouter sur un datacenter à l’autre bout du monde sans que l’on sache ce qui se passe réellement sous le capot. Malgré tout, pour des purs sysadmins, cette évolution est je pense nécessaire pour mieux comprendre les méthodes employées par les développeurs et mieux les accompagner, ce qui au final profite à tout le monde.

Si vous vous joignez à moi donc, on a au moins tout ça à faire, sans parler d’innover, encore un autre buzzword, mais qui consiste avant tout à tenter de bousculer nos méthodes de travail, pour gagner en efficacité. Le terme le plus exact, l’amélioration continue, détecter ce qui ne va pas à la fois dans nos process, ceux de nos clients, pour mieux délivrer le service qu’on nous demande, et nous amuser toujours plus aussi parce que si c’était chiant, y’a longtemps que j’aurais décampé 😀 Il y a également un rôle que j’étais censé animer mais que je suis malheureusement trop peu, celui de la mise en place d’outils plus en phase avec le profils de nos clients, sur du test de montée en charge, du transfert sécurisé d’informations comme des identifiants de connexion plateforme, de la centralisation de logs, et tout autre idée qu’on pourrait avoir qui sont déjà présentes au catalogue LBN mais qui ne sont pas nécessairement abordables.

Un cadre à part, l’ambiance vraiment cool

J’arrive toujours pas à vous convaincre ? Parlons d’autre chose que de technique. Je ne peux pas parler salaire non pas parce que je n’ai pas le droit, mais tout simplement parce que je n’ai pas de chiffre à lâcher, et qu’il est modulable en fonction du profil (convention Syntec oblige). Le niveau de diplôme n’est pas une priorité, la preuve, j’en ai pas à part un BAC S et un BEP Logistique — oui, rien à voir avec l’informatique–, mais on souhaite quelqu’un qui a au minimum un an d’expérience, parce qu’avec le boulot qu’on abat actuellement, on n’aura pas le temps de valider les bases, et quelqu’un qui a déjà goûté à des process d’entreprises de manière générale sera plus à l’aise rapidement. L’expérience Jean-Félix a été très gratifiante et je suis content qu’il s’épanouisse sur le cluster e-commerce, mais nous n’aurons pas le temps de réitérer ce succès. Ah aussi, il faut être à l’aise avec l’anglais, avec la montée en puissance de l’équipe vietnamienne et du marché sud-asiatique, et des perspectives en Amérique du nord, on a besoin d’une langue commune et à l’image de l’informatique de manière générale, la langue de Shakespeare fait encore autorité, et tant pis pour les grabataires de la Commission de Terminologie et de Néologie. Pour partager un peu plus de mon expérience et du ressenti, vous pouvez tout proposer, même si tout n’est pas retenu vous serez forcément écouté, il y a une vraie bienveillance entre collaborateurs, vous pouvez discuter d’à peu près tout avec tout le monde, même les patrons, quand ils sont là évidemment parce qu’avec la dynamique qu’on a ces dernières années, ils ne se reposent pas souvent 🙂

Le poste est à pourvoir à Saint-Denis (je sais ça parait pas sexy si vous ne suivez que les infos de TF1, mais honnêtement ça va), dans un bâtiment qui abrite un toboggan–on bosse au bon étage pour l’utiliser 😛 –, un billard, une PS4, un babyfoot, un piano, une salle de sport avec quelques équipements que je vais bientôt mettre à contribution, plusieurs salles de repos à tous les étages. Dans ses valeurs LinkByNet n’oublie pas le bien-être de ses membres : régulièrement divers services son proposés sur site tels que massage, coiffure, nettoyage de voiture… L’entreprise est également impliquée dans le milieu associatif via la fondation LinkTogether, à laquelle vous pouvez évidemment participer si vous êtes sensibles aux sujets environnementaux et/ou éducatifs. Vous aurez droit, à la fin de la période d’essai, de faire du télétravail occasionnellement, très pratique pour les mois qui viennent quand les transports en commun sont paralysés par exemple, ou que vous avez besoin de faire changer votre ballon d’eau chaude –expérience inside 😀

Je pense avoir dit l’essentiel (encore que c’est beaucoup 🙂 ), si vous vous retrouvez en grande partie et que ça vous intéresse, pour me transmettre vos CVs, j’ai créé un alias mail dédié (j’en ai chié, parce que pas de wiki sur notre serveur mail, merci Aro :D) :

lbnjobs chez jobs . seboss666 . info

A vos clients mails !

PS : Si vous passez par le site web et postulez sur l’annonce qui a depuis été publiée après le début de l’écriture de ce billet, n’hésitez pas à dire que vous avez entendu parler du poste grâce à moi (de toute façon en entretien on vous posera la question) 😉

14
Poster un Commentaire

avatar
8 Comment threads
6 Thread replies
7 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
9 Comment authors
NicKSleipnirSeboss666anatolemTheForeignAgent Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens
Me notifier des
Exagone313
Invité

Vous n’avez pas besoin de stagiaire cet été par hasard ? :innocent:

Arno38130
Invité
Arno38130

Faudrait ouvrir un bureau à Grenoble que je puisse tenter ma chance ! 😉

Tarlak
Invité
Tarlak

Ha ben zut flute bablutte, je viens de quitter paris, j’aurais postulé avec plaisir

TheForeignAgent
Invité
TheForeignAgent

Ben perso j’ai été approché par Louise P. de chez vous qui m’a fait une proposition, mais depuis pas de news… j’ai beau la relancer… enfin je dis ça, mais si on pouvait m’embaucher pour aller bosser à Toulouse, ou à Montréal j’suis preneur…

Pofilo
Invité

C’est vraiment le type de job que j’aimerai faire actuellement, mais le problème est que je suis sur Toulouse actuellement …
J’espère que vous allez trouver quelqu’un de passionné, c’est un taf très intéressant !!

Sleipnir
Invité
Sleipnir

Bonjour,

c’est si courant que ça linux dans les entreprises? J’en côtoie pas mal depuis quelques temps et toutes ne jurent que par Windows , surtout à cause de son AD et de sa possibilité de contrôler jusqu’au fond d’écran des postes du domaine J’aimerais donc bien un petit retour si tu as le temps.

anatolem
Invité
anatolem

Bon j’y connais rien en informatique, je ne suis pas très bon au babyfoot, et je suis trop vieux 😀
Mais si l’occasion se présente je veux bien venir graisser les canes.
A pluche.

NicK
Invité
NicK

Hello,
je suis plus orienté Linux/Python/Oracle.
Mais je tente.
St Denis j’y bosse déjà et je m’emmerde à faire du RPA sous windaube avec des prestas de merde.

A+,
NicK.

NicK
Invité
NicK

J’ai déjà une réponse de ta boîte.
Merci Seb.

A+,
NicK.