Un exemple de l’intérêt de l’open-source avec cidr2ip

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
closeCet article a été publié il y a 1 an 11 mois 26 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées, les commandes ne sont peut-être plus valides.

Quand on parle aux gens d’open-source, même en étant pédagogue il est parfois difficile de leur faire comprendre sans un cas d’usage simple. Et c’est très clairement ce qui m’est arrivé récemment, en fouillant parmi les liens cassés que je détecte grâce à une méthode que j’ai partagé avec vous. Un dépôt Github disparu (ce n’est pas le seul, malheureusement), et par chance, la licence est assez ouverte pour qu’on republie le code sans crainte. C’est donc ce que j’ai fait.

Un script toujours utile

Le dépôt en question était celui du scipt dont je vous avais parlé pour faire la traduction des ranges CIDR en liste d’adresses IP individuelles. Il a malheureusement disparu (pour une raison non seulement que j’ignore, mais qui m’indiffère dans le cas présent), mais heureusement, le script est toujours dans mon dossier ad-hoc.

Un dépôt Github tout neuf

Je ne vais pas vous refaire un cours de Git/Github aujourd’hui, après la création du dépôt, un coup de git clone, git remote set-url origin (pour passer en SSH), et un peu de rédaction, le script est de retour en ligne et partageable toujours dans les mêmes conditions qu’à l’origine. Le dépôt est consultable à cette adresse.

Pour l’instant c’est en direct, dans un futur plus ou moins proche, il ne sera plus qu’un miroir d’un dépôt Gitlab que je dois installer (et surtout que je dois appréhender avant de rendre public).

Le voilà l’intérêt

Les gens prennent peur tout de suite dès qu’on leur dit qu’on peut modifier le code, même si on n’est pas l’auteur original. Ils perdent instantanément de vue la simple possibilité de diffusion, de partage, et ce, même quand l’origine disparait des radars. Mais ce n’est pas tout. Comme je le dis dans le README, ce script n’est pas parfait. Bien que l’on ne soit pas encore massivement des utilisateurs d’IPv6, l’adressage est bien présent, mais ce script n’est pas utilisable en l’état pour ça.

Si vous êtes des cadors en Perl, faites-vous plaisir, je serai heureux de voir une mise à jour de ce bousin. Ou alors, si ça vous donne l’idée de le faire dans un autre langage, foncez, codez, publiez, communiquez. Le cas d’usage est simple, plus on a d’implémentations différentes, mieux on se portera. C’est une des rares situations où la dispersion des ressources n’est pas un problème majeur, contrairement aux craintes que j’émet dans l’article sur OpenELEC et ses forks.

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
2 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Seboss666David_5.1 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
David_5.1
Invité
David_5.1

Pour voir j’ai essayé de faire la même chose en python.
Le résultat est sur : https://gist.github.com/David-5-1/815dc613c0618a6416557551865089c5
Ça règle un bug du projet que tu as republié : le support d’IPv6. (Bon, en vrai, tout est fait par le module ipaddress de python3, ça aide…)
On peut aussi lui donner autant de réseaux qu’on veut d’un coup (ça ne sert peut-être à rien, mais c’est tellement rien non plus à coder…)

PS pour le README de ton dépôt : s/Oviously/Obviously/; s/You also has/You also have/; 🙂