Windows Phone au quotidien, ça vaut quoi ?

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
closeCet article a été publié il y a 3 ans 2 mois 14 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées, les commandes ne sont peut-être plus valides.

Oui, j’ai craqué, un collègue de boulot m’a revendu un Nokia Lumia 920 tournant sous Windows Phone 8.1 (moddé par Orange). J’avais déjà étudié la théorie, et vaguement apprécié la pratique, mais il me fallait plus pour pouvoir qualifier son utilisation au quotidien. J’ai donc passé quelques mois avec ce téléphone, voyons voir de quoi il en retourne.

Ce n’est certainement pas un test exhaustif, et je n’ai pas la prétention d’avoir la rigueur d’un Jérôme Keinborg en matière de test de smartphone, surtout sur la partie photo.

Le téléphone

Parlons quand même du contenant avant d’aborder le contenu. Ce téléphone est relativement ancien, 2012, et il possède le même SoC que feu mon HTC One S. L’écran est un peu plus grand par contre, avec une meilleure définition, et une batterie sur le papier plus grosse. La taille du stockage interne est monstrueuse, 32Go quand HTC s’était cantonné à 8 (et tout ça sans possibilité de microSD). Certains diront qu’avec Windows qui en prend la moitié c’est pas mieux, mais c’est assez faux au final, et puis HTC ajoute tellement de merde que la comparaison est faussée d’emblée.

Test-Lumia-920

Par contre, il est lourd, vraiment. Le design du téléphone, qui tient bien dans la main, fait que ce n’est pas un si gros problème, mais pour les personnes les moins habituées (ceux qui achètent le dernier téléphone qui sait gagner 0.1mm sur l’épaisseur juste pour ça, même s’il est pourri), c’est un choc. Mon Wiko Getaway est plus grand, et pourtant moins lourd.

Le design justement, parlons-en rapidement : des tranches latérales arrondies, des tranches supérieures et inférieures anguleuses, une coque extérieure en métal, qui sera à la fois un avantage et un inconvénient, qui est en partie je pense la cause du poids de l’engin. Et tout de noir vêtu. Pour la faire courte, je kiff le téléphone, même si du coup, avoir pris l’habitude d’un 5 pouces me gêne un peu avec « seulement » 4.5 pouces de diagonale.

La taille est contrebalancée par un écran très agréable. La résolution élevée fait qu’on ne voit pratiquement pas les pixels à l’écran. Le contraste est très bon, sans parler des couleurs. Par contre, même si ce n’est pas un problème, la dalle est légèrement décollée de la vitre tactile, ça n’empêche pas d’avoir une très bonne précision, mais par rapport à d’autres où l’on a réellement l’impression de toucher les éléments de l’écran, c’est étrange.

C’est un Windows Phone

J’enfonce une porte ouverte, mais sait-on jamais, pour ceux qui n’auraient pas encore compris. Pour être plus précis, c’est la version 8.1 « Denim », la dernière mise à jour majeure en date, qui est de la partie. Même si pour l’instant ce n’est pas annoncé, il est censé être compatible Windows 10 Mobile (Microsoft demande Denim et minimum 8Go de stockage).

Le démarrage est rapide, un peu plus qu’Android 4.4. L’écran d’accueil est assez étrange à personnaliser (il faut pas se planter sur l’image de fond et les couleurs), mais ce système de tuiles est très sympathique malgré tout. On peut sélectionner une image différente pour l’écran d’accueil et l’écran de verrouillage. Un slide vers la gauche, et on accède à la liste des applications. On reste appuyé sur la touche retour, et la liste des applications en cours s’affiche. Il y a une légère animation qui « repousse » et assombrit la fenêtre courante quand on « appelle » la zone de notification eu haut de l’écran, c’est super joli je trouve.

La personnalisation de l’interface est limitée malgré tout, j’aurai tendance à dire que ce n’est pas un mal. J’ai vu des gens perdus quand ils ont laissé tomber leur Samsung ou leur HTC pour un téléphone avec Android quasi « Stock » comme un Wiko ou un Alcatel-Lucent, voire même d’un Android 4.4 à Android 5.x. Au moins, quand vous passez d’un Windows Phone à un autre, vous n’êtes pas perdu. Un peu comme quand on change d’ordinateur, mais qu’on garde Windows. Cohérent quoi.

Un compte/aspirateur à données omniprésent

D’autant que le système vous force presque à utiliser un point central : le compte Microsoft (ou Xbox Live, ou Outlook.com, ou « MSN » c’est pareil, un compte pour les gouverner tous), sur lequel Microsoft vous pousse à tout synchroniser : fichiers, paramètres, historiques d’applications, histoire de pouvoir basculer entre les appareils Windows, puisqu’ils font la même saloperie avec Windows 8.1 et pire encore avec Windows 10. Et il n’y a pas de point central comme dans Android pour gérer la synchronisation des informations sur le compte : vous êtes obligé de gérer appli par appli, ou pas loin. Le pire exemple étant la localisation, vous devez la désactiver à tout bout de champ, malgré un réglage censé être global dans l’écran de paramètres.

Ceci dit, si vous acceptez de donner toute votre vie à Microsoft, cette galaxie de services vous en rendra aussi de nombreux. On retrouve en fait le même problème qu’avec Apple ou Google : pour que le système soit puissant, il doivent tout savoir de vous, vous surveiller en permanence, enregistrer tout ce que vous leur dites, et j’en passe. Seulement vous n’avez plus le contrôle sur rien après. À vous d’être prévenu, pour ma part, j’essaie de limiter au maximum. C’est donc un combat de tous les jours.

wp_contact_import

L’activation du compte sur le téléphone est lourde mais sécurisée. Tout est récupéré/synchronisé. Ajout du compte pro facile aussi, par contre, à l’installation de Lync, obligé de renseigner le compte à nouveau, pas de reprise depuis Outlook (compte 365). Doit y avoir moyen de faire mieux que ça je pense. L’ajout du compte pro crée une « app » dédiée dans le menu d’applications, qu’on peut épingler en tuile sur l’écran d’accueil. Fait appréciable, on peut faire en sorte de ne pas être envahi par les deux, l’un ou l’autre, on peut croiser son calendrier perso et pro (pratique pour les indépendants/freelance qui doivent jongler avec les rendez-vous), bref, c’est pas étonnant, mais Microsoft sait traiter les professionnels comme il se doit.

Par contre, un détail flippant : il a repris les vieux groupes MSN que j’avais créé à l’époque et que je croyais « perdus », apparemment les gens continuent d’envoyer des photos dessus. Plus probablement, ceux qui ont opéré la liaison avec leur compte Facebook, à une époque où Microsoft y croyait (ou que Facebook acceptait) vu que les gamins sur les photos sont pas vieux.

Dernier détail très, très chiant, et pas des moindres : vous êtes obligés de copier vos contacts SIM sur le compte Microsoft, en ligne donc, quand je peux travailler directement avec ladite carte SIM sur Android. Pas évident pour gérer du SMS. Quand je pense que j’ai tout viré du compte Google pour pouvoir changer rapidement de smartphone quelque soit l’OS…

Un clavier agréable

Le clavier virtuel peut paraître avoir un design austère, mais il respecte les mêmes codes d’interface que le reste, et j’aime bien. Par contre, il est un poil chiche en terme de fonctionnalités. J’aime le fait qu’il ne force pas l’auto-correction/complétion à votre place, sauf dans les cas extrêmes, j’ai par contre quelques latences dans la prédiction (la barre juste au dessus du clavier). Ceci dit, il est très précis, même en mode paysage (Google et Swiftkey sur Android peuvent se rhabiller), mes doigts ne tapent presque jamais à côté.

J’ai par contre eu un « bug » quand j’ai voulu ajouter le support de la langue anglaise au clavier, manifestement Microsoft a pensé que je voulais passer tout le téléphone en Shakespearien, ce que je ne voulais pas faire en fait. Pas trop grave, c’est réversible. Un pote a foutu son téléphone en grec il y a 10 ans de ça, et les interfaces de l’époque n’étaient pas aussi faciles à manipuler, je vous laisse imaginer le délire 😀

Encore une fois, il faut désactiver l’envoi de données à Microsoft, apparemment le clavier ne sait pas s’adapter à vous sans (ce qui est pourtant faux, la prédiction fonctionnement mieux après 15 jours d’utilisation, et ce sans envoyer les petits octets espions chez Bilou).

Un système efficace au quotidien

Vraiment, naviguer dans le téléphone est facile, on apprend très vite les gestes à faire, les raccourcis pour accéder à certains menus. Les transitions entre écrans sont cool, sobres, cohérentes, tout comme le reste des applications. La « physique » des objets et pages et aussi classe. La fluidité est probablement due à la puissance du téléphone, mais tout de même, c’est un bon point. Il n’y a rien de plus rageant qu’un appareil qui met des plombes à répondre ou qu’on voit galérer pour les tâches les plus simples.

La mise à jour des applications est rapide malgré connexion pourrie. Et quand la connexion est bonne, autant dire que ça poutre, notamment avec la 4G.

wp_speedtest

La gestion des applis semble plus efficace : quand ES Explorateur (son lecteur intégré) pouvait se faire shooter par Android (qui décide seul des applications à mettre en sommeil, génial…), l’application Musique m’a gardé le timecode où je me trouvais dans mes podcasts s’il avait besoin d’endormir l’application pour laisser place à d’autres (jeux, multiples onglets de navigateur, Twitter…).

L’application Photo est agréable à utiliser, on apprend vite où sont les menus, les photos sont prises rapidement. Pas de miracle, c’est un 8M de pixels, même Pureview, ne vous attendez pas à de la photo de pro, surtout quand vous arrivez en intérieur et que la lumière manque. Mais on est parfois agréablement surpris par les clichés, notamment sans flash.

Il est pas mignon le chat de ma môman ?

Il est pas mignon le chat de ma môman ?

J’ai surtout quelques petites réserves à propos de la navigation Web. Non pas que Internet Explorer soit sans reproche, certains sites ont un peu de mal avec, notamment lorsqu’on aborde le responsive et donc des propriétés avancées en CSS, et il est malgré tout super fluide à l’image du reste du système. Mais j’ai ressenti d’autant plus la raison pour laquelle je continuerai à soutenir les bloqueurs de pub pendant longtemps. C’est bien simple, certaines pages sont impossibles à lire, vous avez des pubs en plein écran, des objets qui viennent couvrir d’autres nécessaires à la navigation, sans parler de la multiplication des bandeaux « légaux » comme ceux ayant trait aux cookies (rappel : je vous donne toutes les infos dans un article, et c’est présent en bas de page).

wp_unsupported

Pitié, rendez-moi Firefox !!! Par chance mon blog s’affiche correctement, du moins le front office. Le back c’est un peu plus costaud, et ça reste du tout-en-ligne, même si la version 4.4 toute fraîche améliore pas mal de choses sur l’éditeur. J’essaie de savoir si au moins une application saurait faire le travail sur Windows Phone, comme pour la version Android, même payante, mais c’est pas gagné.

Un Windows Store encore clairsemé

Un point que j’ai apprécié, certaines applications payantes vous proposent de les essayer auparavant. Vous avez la même chose pour le Xbox Live Arcade, au moins sur Xbox 360, et j’ai pu tester la version 2D de Mirror’s Edge, sympatoche.

En dehors de ça, il faut avouer que c’est pas toujours la fête, et on sent que même les éditeurs qui proposent des applications délaissent un peu la plateforme en terme de suivi et de fonctionnalités.

Un des exemples les plus flagrants est Twitter. L’appli est bien, même si j’aurais aimé une légère séparation entre les tweets (fond blanc, pas toujours facile de distinguer). Un thème sombre disponible, cool pour mes yeux, par contre, pas de suivi des tweets dans l’application, les liens s’ouvrent dans IE, c’est sale. Malgré tout, on a la richesse fonctionnelle de l’application Android, mais quand je me suis inscrit il y a 3 ans… On a l’impression de se retrouver dans la situation de Linux avec Skype, qui est à des années lumière des autres plates-formes, au point que j’utilise la version Web sur mon laptop tellement c’est laid sinon. Paradoxal n’est-ce pas ?

Les manques que j’avais déjà pointé de manière théorique se confirment. Impossible de pouvoir configurer un OpenVPN, qui est en train de devenir obligatoire sur réseau mobile, tellement leurs proxys de merdes compressent les images, sans parler du fait que les opérateurs nous vendent aux publicitaires. Ah elle marche bien la 4G, mais vlà la bouillie qu’on se tape avec leurs saloperies. J’ai pas non plus de client SSH potable, ce qui est un peu dommage parce que le clavier pour le coup est agréable (quand swiftkey à tendance à vouloir faire de l’autocorrect, sur du bash, bonjour le carnage). Au moins, le partage Wifi fonctionne, du coup, c’est le laptop qui se tape le travail.

Migration des données vous dites ?

J’ai déjà évoqué le problème des contacts, l’application Transférer mes données ne me sert à rien, ou presque. En connectant les appareils en Bluetooth, l’application peut tenter de récupérer contacts, photos, musique, et même avec du bol les SMS. De bol j’en ai manqué, ça n’a pas fonctionné pour moi. Pas vital, mais du coup, pour certaines infos que je n’ai que par SMS, je me trimbale les deux appareils.

Le fonctionnement du MTP est assez étrange, du moins sous Linux. Il fonctionne bien mais affiche des noms bizarres sur les fichiers et je suis obligé de les copier sur l’ordi pour voir l’aperçu, on ne peut pas simplement double-cliquer dessus (certainement une limitation de Thunar dans mon cas). Bref, on peut s’occuper des fichiers et dossiers plus rapidement comme ça, surtout qu’il n’y a pas d’explorateur de fichiers par défaut sur WP. On peut éventuellement passer par MTP pour les gérer justement, ça oblige à avoir un ordinateur.

Pas surprenant, pour optimiser le processus, Microsoft conseille de procéder en utilisant la synchronisation avec votre compte. Non non, toujours pas, faut pas pousser. En clair, comme pour un passage d’iOS à Android ou inversement, changer de prison dorée pour une autre n’est pas facile.

Le chargement sans fil, quel bonheur

Vu le prix des chargeurs sur le web, j’ai craqué. C’est cool de pas avoir à chercher comment brancher son téléphone, surtout le soir arrivé dans la chambre sans allumer la lumière. La base est posée sur la table de nuit, je pose le téléphone dessus, ça fonctionne. C’est pratique, d’autant plus que j’ai un bug avec le chargement par USB quand je le branche sur mon pc portable Linux, il détecte bien mais ne recharge pas :-/

À tel point que je réfléchis à choisir mon prochain téléphone en fonction entre autres de ce critère là. Mais les candidats ne se bousculent pas au portillon, la mode étant au rechargement rapide, ce qui me laisse dubitatif quant à la durée de vie de la batterie.

Un téléphone qui va avoir sa propre SIM

C’est une décision que je ne m’attendais pas à prendre, mais je pense que je vais le garder plus longtemps que prévu, essentiellement pour des tâches « pro ». Comme c’est la data qui prime sur ce téléphone (je m’en suis également servi en partage WiFi pour tester l’intervention sur serveur dans les transports), le forfait sera en conséquence.

Mais j’ai pas un budget extensible, alors j’ai du mal à choisir, et pour ça, je pense que je vais remercier une fois de plus les gars de NextINpact (abonné premium depuis, pfiou, dès le début), qui éditent aussi le site touslesforfaits.fr qui vous permet de connaître les forfaits en fonction de vos critères.

FirefoxOS en embuscade

C’est une autre problématique que je ne m’attendais pas à aborder. Mais après avoir passé 3 mois avec un téléphone hors de ma zone de confort, je pense être prêt à réellement tenter l’aventure de l’OS plus libre qu’Android, malgré la décision récente de laisser tomber la commercialisation, face à la mauvaise volonté des fabricants. Et comme j’aime parfois me compliquer la vie, je pense que je vais tenter de porter sur le Getaway. Ce n’est pas le téléphone le plus vendu de France, même chez Wiko, mais c’est justement l’occasion de tester la souplesse du logiciel. Ça ferait une preuve de plus que le système est portable. Surtout qu’ils ne sont pas chiches en documentation, alors pourquoi se priver ?

6
Poster un Commentaire

avatar
4 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
massiou giffarusDidier “Iceman” AGillesr_redscapeSeboss666 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Gilles
Invité
Gilles

Tu veux installer une ROM ou un système autre qu’Android sur un Wiko ? 😀 Bonne chance 😉

r_redscape
Invité
r_redscape

Salut ! J’ai changé en Décembre dernier de smartphone (mon Nexus 4 a rendu l’âme) pour un Lumia 640, parce que Android, je le connais trop bien, depuis la version 1.5, je voulais un vent de fraîcheur dans ma poche. J’ai été surpris de la qualité de Windows Phone. Je l’ai passé sur une build test de Windows 10 Mobile, très bon OS, assez stable mine de rien pour une build à destination des testeurs, très bonne autonomie. Evidemment, quelques manques sont à noter du côté du Store, comme le Caldav et le Carddav (mais bon FF OS ne l’a… Lire la suite »

Didier “Iceman” A
Invité
Didier “Iceman” A

Merci pour ce joli panorama de windows phone qui me confirme surtout que ce n’est pas pour moi.
Pour Firefox OS, C’est le cercle vicieux : Intéressant mais beaucoup de boulot pour que ça soit totalement exploitable. Mais si personne ne s’y met, ça n’améliorera rien.
Comme Gilles, je dis Wiko=No Way !

massiou giffarus
Invité
massiou giffarus

un peu tard mais tu peux tester windows 10 en passant par le programme insider. Juste installe insider depuis le store et passe sur le canal slow