Pourquoi le NFC ne prend pas (Moneo non plus)

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
closeCet article a été publié il y a 4 ans 4 mois 18 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées, les commandes ne sont peut-être plus valides.

Moneo a tenté d’exister pendant de nombreuses années, avec moultes campagnes publicitaires à la télé. Pourtant, le service va bientôt fermer. Depuis le lancement des cartes de paiement sans contact à base d’NFC, la sauce ne prend toujours pas. Plusieurs raisons à cela, différentes en fonctions des situations.

Je ne vais pas m’attarder plus que ça sur Moneo, nombre de média ont couvert et analysé son échec, mais en résumé, lourdeurs (ouverture de compte supplémentaire), et peut-être coûts pour les partenaires (un deuxième terminal de paiement dédié). Tout le monde voit déjà le NFC remplacer le bousin, pourtant, plus d’un an après, l’adoption n’est pas massive, loin de là : à peine 1% des transactions en France en 2014.

L’infrastructure inégale

Les banques françaises ne vous laissent plus le choix : toutes les nouvelles cartes bancaires distribuées DOIVENT être équipées d’une « puce » NFC. Malgré tout, une carte est valable plusieurs années, ce qui fait qu’à peine la moitié des cartes en circulation permet de payer sans contact, et certaines ne seront renouvelées que l’année prochaine. C’est encore pire du côté des commerçants : 17% disposent de terminaux compatibles. L’avantage sur les terminaux Moneo, c’est qu’ils sont « multi-tâches ». Seulement ces terminaux ne sont pas donnés, évidemment à la charge dudit commerçant, et à l’image des cartes, tant qu’un terminal fonctionne, aucune raison de dépenser de l’argent pour en changer. Il n’est donc pas évident que l’équation soit plus en faveur du « vendeur » avec du paiement sans contact.

On pourrait évoquer les smartphones pour remplacer les cartes de paiement, mais c’est une catastrophe du côté des banques du coup qui freinent un peu, les constructeurs cherchant à ramasser une commission sur les transactions en passant par leurs appareils. Et surtout, ces initiatives ont du mal à quitter le territoire américain le plus souvent. Bref, ça marche, mais faut bien chercher…

Une mode bien ancrée : le liquide

Rappel rapide du fonctionnement du NFC : pour des paiements inférieurs à 20€, il suffit de survoler le terminal avec sa carte pour valider l’achat. Au delà, on retombe sur un fonctionnement classique avec code secret à entrer, donc aucun avantage sur la situation actuelle avec la lecture de la puce, qui est déjà rapide (vingt secondes à peu près).

Le problème, c’est que pour des sommes aussi faibles, les gens ont encore tendance, surtout en France, à privilégier l’argent liquide. Avantage : l’intégralité du paiement entre dans la poche du commerçant, contrairement à un paiement électronique sur lequel la banque se mange une commission (on comprend le frein sur les intermédiaires qui en sucrent une autre). Dans un contexte de crise économique (non, on en est pas sorti), ce n’est jamais négligeable.

Une insécurité réelle et psychologique

Depuis l’annonce de son utilisation future, le paiement NFC a été démonté dans tous les sens, notamment pour sa transmission en clair des données du compte, laissant la porte ouverte à la fraude. Pourtant, les banques et les fabricants de cartes restent debout face aux tornades de critiques. Et forcément, si on se sent pas en sécurité, on n’utilise pas, c’est logique.

Un autre problème que les financiers déconnectés de la réalité oublient : lors du paiement classique par carte bancaire, on entre un code SECRET, qui nous permet à nous de « garantir » que c’est nous qui payons, et seulement nous, et seulement QUAND on veut saisir ce code. Le fait de ne plus avoir à saisir ce secret nous met dans une situation inconfortable, un sentiment de perte de contrôle. Et on le sait bien, les français peuvent être très susceptibles quand il s’agit d’argent.

Sans maîtrise, la puissance n’est rien

L’argument principal du NFC est sa rapidité par rapport à un paiement classique ou en liquide. Mais ses inconvénients sont nombreux, et aussi bizarre que ça paraisse, les gens seront plus prompts à passer par d’autres intermédiaires, tels Apple quand leur système Pay sera utilisable en France, grâce aux smartphones, un comble quand on sait le peu de respect que le géant américain peut avoir envers ses utilisateurs (rappel : les données de santé qu’ils collecteront sur vous seront revendues aux assurances), malgré une sécurité plus importante.

Et c’est justement cette maîtrise dans les mains de ses utilisateurs qui fait défaut au NFC pour que la sauce prenne. On dépossède déjà les gens de plus en plus de tout (maison en location, smartphone en location, musique et films en location, voiture en location, bref, on paie pour ne plus rien posséder), si on les dépossède du pouvoir du sentiment de sécurité de leurs paiements, déjà qu’on leur supprime leur argent tout court (et ça va pas tarder à repéter, c’est magnifique), ça ne risque pas d’améliorer l’ambiance morose qui pourrit la France (et d’autres pays) au point de voir fleurir des conneries comme Marine Le Pen au gala du Time. Un magazine, que dis-je une institution qui normalement met en lumière les gens qui font avancer la société, pas ceux qui veulent la faire reculer.

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
GoshisceleratJulien Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Julien
Invité
Julien

Il est vrai que Monéo n’était pas spécialement « bien » matériellement parlant – Tu as bien expliqué le pourquoi de l’échec 😉 Concernant le NFC, certes la sécu’ est quasi inexistante, mais il n’y a pas que ça – Les banques se touchent avec les commissions de folies prélevées sur les paiements NFC et la mise en place / support des TPE compatible NFC. Le tout accumulé, une grogne généralisée et un « délestage » de ce moyen de paiement font que le NFC… ne tiendra pas. Certes plus longtemps que Monéo, mais le NFC servira de moins en moins au paiement. Utilisateur… Lire la suite »

scelerat
Invité
scelerat

Bon, autant monéo… c’était de la daube, autant je suis assez content du paiement sans contact. Je n’ai quasiment plus jamais d’argent liquide sur moi. et le paiement entre particulier se fait via virement.

Les commerçants devraient plus gueuler pour faire diminuer les frais.

Goshi
Invité
Goshi

J’ai une carte neuve sans NFC à la SG. Mon conseiller me disait que ça n’existait plus, je suis passé par un conseiller en ligne parce que je savais qu’il mentait (ou ne savait pas) et mon conseiller m’a recontacté pour me dire que la carte sans NFC était commandée. Et sinon, j’utilise Apple Pay dès que je le peux (via l’application Boon sur iPhone pour 0€ de frais vu que la SG ne fait pas) c’est quand même bien plus rapide et sécurisé que de rentrer un code et la limite des 20€ saute. Mais il est vrai que… Lire la suite »