Démontage d’un smartphone : voyage au coeur de la bête

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
closeCet article a été publié il y a 3 ans 11 mois 25 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées, les commandes ne sont peut-être plus valides.

Non, ça ne sera pas mon smartphone qui sera mis à l’épreuve, sinon je ne pourrais pas vous faire les photos « kivonbi1 ». Je vous laisse juste avec ce lien vers la photo que j’avais publié sur Twitter après réparation. Aujourd’hui, c’est un Nokia Lumia 625 que j’ai eu à remettre en état après une chute qui aura « juste » explosé la vitre tactile. Et autant dire qu’HTC a des cours à prendre en matière de design interne.

Trois jours. Ce téléphone avait trois jours avant de finir dans cet état là :

lumia-first

1,3m de chute, sur du carrelage. Cherchez pas, même un iPhone à 1000€ aurait peu de chances de finir dans un meilleur état (comprendre, sans bobo). Par chance, seule la vitre tactile est flinguée. On cherche un peu, et wouaouh, la vitre ne coûte que 10€ sur eBay ! Quelques recherches plus tard, entre autres sur Youtube, ainsi qu’avec le guide complet d’iFixit, et oui, je me suis lancé dans l’aventure. Un « réparateur » qui prend 100€ pour une vitre à 10€, et une vingtaine de minutes de travail (sisi), c’est clairement abusé. Surtout quand la garantie ne couvre pas ce genre de problème très fréquent. Allez, c’est parti.

Une toute légère « flexion » accompagné d’une pression du pouce sur le bord de la coque arrière permet de la séparer du reste.

lumia-coque

Alors oui, désolé, magie de l’organisation, j’avais déjà retiré les vis au moment de prendre la photo. Enfin bref, je n’aurais que ces huit vis à retirer, et avouez qu’elles sont assez facile à identifier, et surtout, ce sont toutes les mêmes. Sur mon HTC One S, rien que pour retirer la coque arrière, j’ai deux modèles de vis différents. Pour retirer ce « cache tripes », il suffit de jeter un œil à la tranche du téléphone, qui propose des zones à « tirer » pour déclipser le cache :

lumia-tranche

Et donc, on a enfin accès aux entrailles de la bestiole. Mention spéciale pour les connecteurs pour la batterie et la vitre tactile. Là aussi, il suffit de les clipser, impossible de mal les remettre, à l’image des nappes que j’ai dans mon HTC, ou dans mon ordinateur portable pour le clavier et le touchpad :

lumia-tripes

Un gros merci à Nokia pour la batterie : malgré sa taille, elle n’est retenue que par une fine bande d’adhésif sur le bord du côté de la nappe, contrairement à HTC qui s’obstine à recouvrir TOUTE la surface avec du double-face bien balaise, ce qui a failli la faire mourir lorsque je l’ai décollée et surtout en partie pliée. Donc cette batterie est très facile à retirer :

lumia-batterie

On débranche ensuite la nappe qui sert à connecter la vitre tactile. Ah oui, contrairement à un nombre incalculable de modèles de smartphones (petite pensée pour les possesseurs de Samsung), la couche tactile est séparée des cristaux liquides et non collée à elle; une expérience douloureuse que Korben a eu l’occasion de vivre avec la vitre de son S3.

lumia-nappe

Et là, les difficultés commencent. Bon, en fait la difficulté, puisqu’aujourd’hui, on dégomme pas le téléphone entièrement, mais seulement l’écran. Mais voilà, la vitre est collée au châssis, et cette « colle » est diablement efficace. Aux grands maux, les grands remèdes :

lumia-decapeur

Oui, c’est un décapeur thermique. Je n’ai pas fait fondre la vitre, je vous rassure, ce décapeur ne produisant de toute façon pas assez de chaleur (500°C Max, quand le verre demande plus du double), mais il a servi à assouplir la colle. Je « tire » donc avec la puissance minimum (~300°C), à plus de 50cm histoire d’être sûr de ne rien brûler, et j’attaque avec l’outil roi : le mediator. Non c’est pas une blague, d’ailleurs, après quelques minutes d’essais, j’arrive enfin à décoller un peu la vitre :

lumia-mediator

Et rigolez pas, même après avoir fait ça, il a fallu quelques minutes de plus pour finir le boulot, mais voilà, une fois décollé, on fait attention à bien « glisser » la nappe au travers du châssis, et on est enfin débarrassé de l’écran.

lumia-stripped

À ce stade, avant de remonter, je conseille de remballer ou jeter la pièce abîmée, et passer un coup d’aspirateur, parce que les morceaux de verres tout petits peuvent vite traîner sur le plan de travail, et donc finalement fichés dans la peau des doigts, et ça peut-être très douloureux, et difficile à retirer tant ça peut casser. Il faut aussi certainement nettoyer l’écran (la « couche » cristaux), et pour ça, j’utilise mes lingettes habituelles pour écran d’ordinateur. C’est tout brillant après :

lumia-clean

Reste donc à placer le nouvel écran, passer la nappe, bien presser la vitre contre la colle (attention aux poussières), rebrancher la nappe, remettre la batterie en place, le cache tripes, les vis, la coque arrière neuve, et enfin, zou, on rallume, pour admirer le résultat :

lumia-final

Désolé, la direction décline toute responsabilité quand à la couleur dominante de l’interface, c’est le téléphone d’une femme, j’y suis pour rien. J’ai juste testé Internet Explorer sur mon blog et la copie de test pour le prochain thème, ce qui me conforte dans mes choix d’ailleurs. Le téléphone ronronne comme un charme, et comme souvent, les claviers virtuels en mode portrait, c’est trop serré pour mes gros pouces 🙂

3
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Julien HOMMETSeboss666 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Julien HOMMET
Invité
Julien HOMMET

Joli travail !!
Il est vrai que Nokia n’est pas « bête » comme certains constructeurs… Merci pour ton retour d’expérience !!

PS : Tu peux assumer la couleur, on ne va pas t’en tenir compte… haha 😀

Seboss666
Invité

Haha, haha, hum… Au moins, la coque « orange/rose » pétée a disparu au profit d’une coque noire standard. Et j’espère grandement qu’elle va investir dans un silicone digne de ce nom. Parce que ça lui coûtera plus cher la prochaine fois.

Je vais avoir un Xperia Z bientôt à « sauver », mais à priori, le concept est grosso modo le même (avec le dos en plastique lui aussi collé, ça c’est moyen), donc je pense pas en refaire un article.

Julien HOMMET
Invité
Julien HOMMET

La coque du Xperia Z est en verre – Possesseur d’un Xperia Z1, je peux te le prouver !
Après, iFixit et d’autres « chinois » sur YouTube ont certainement des vidéos en rab pour montrer les combines de démontage… 🙂
GL !