Comment je « blogue »

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
closeCet article a été publié il y a 4 ans 11 mois 5 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées, les commandes ne sont peut-être plus valides.

Ça trottait depuis un moment, après avoir lu les billets de Frédéric Bezies et de Cyrille Borne, l’idée de partager ma technique d’écriture (si on peut appeler ça comme ça…). Parce qu’on poursuit tous le même objectif, partager du savoir, de l’opinion, mais qu’on est tous différents et donc procédons chacun à notre manière. Alors comment je fais ?

J’avais pourtant évoqué lorsque le blog a eu un an que je n’avais pas vraiment de méthode, surtout en matière de rythme de publication. Et même si vous aurez remarqué que je suis en pleine frénésie, notamment parce que j’y passe plus de temps (toujours pas de travail), l’écriture en elle-même n’a pas vraiment évolué.

Commençons par l’idée. Dany Lary, un des plus grands si ce n’est le plus grand magicien français actuellement, expliquait à Élise Lucet que le plus difficile n’était pas la technique, mais l’idée. Quand une idée prend forme dans ce qui me reste de cerveau, j’essaie si possible de créer le brouillon sur le blog (quand j’ai mon ordinateur sous la main), ou alors je le note dans un post-it sur mon smartphone. Dernier recours, le bout de papier, mais c’est très rare. Il arrive que le titre soit remanié par la suite, ça se fait généralement lors des deux premières révisions du billet. Pour l’instant, seuls deux séries ont émergé, parce que la progression s’est faite sur une période suffisamment longue pour le justifier (plusieurs mois pour la migration sous Linux, plusieurs jours pour la découverte MongoDB). Une manière en somme de vous accompagner dans un voyage, un style que je trouve parfois plus intéressant que de tout balancer d’un bloc.

Mais je ne m’attelle pas nécessairement à le remplir tout de suite, si l’idée me vient pendant ma veille (cinquante-sept flux RSS, plus Twitter et mail), je finis mes lectures avant d’attaquer l’écriture. Ensuite, même si la mise en forme mûrit dans ma tête (avec les idées d’images ou de lien à insérer), pendant l’écriture je me concentre avant tout sur le texte, sans plus de mise en forme que les paragraphes. Le gros du texte peut parfois sortir d’un trait, et certains des billets déjà publiés ne font parfois que trois ou quatre révisions, mise en forme compris. Certains plus gros dépasse la dizaine de révisions, dont généralement les trois quarts de texte pur. Très rarement le texte brut est préparé « en local », dans un éditeur de textes (souvent Kate, parce que Sublime est vraiment orienté code), puis copié/collé dans l’éditeur WordPress. Mais ça reste exceptionnel.

Une fois le texte pratiquement terminé j’attaque l’enrichissement : liens, images (la vidéo arrivera un jour, mais quand…), certains demandent quelques recherches, surtout s’il s’agit d’anciens articles que j’ai déjà lu, mais qui peuvent remonter à assez loin. En relisant certaines informations que je compte lier, il peut arriver que je soit obligé de réécrire une ou deux phrases, pour me corriger si je dis une bêtise. Lorsque les images concernent un tuto (captures d’écran pour l’utilisation d’un logiciel sous Windows ou Linux), je crée toutes les images d’un trait, pendant le test, si possible en les nommant définitivement, sauf à devoir les enrichir (recadrage, ajout de mises en valeurs, tel l’entourage d’un bouton d’une interface…). Plus rarement, après les ajouts d’informations externes, il se peut que je décide de réorganiser les paragraphes, quand je me rend compte qu’un de ceux-ci serait mieux compris après un autre et pas avant.

Quand j'écris trop longtemps...

Quand j’écris trop longtemps…

J’utilise toujours la même mise en forme pour les billets. Le texte est justifié, les titres de paragraphes sont en « Titre 3 » (balise <h3> pour les HTMLeux), qui convient aussi bien au futur thème qu’à l’actuel), les images entrecoupent les paragraphes, toujours centrées, les liens vers d’autres pages s’ouvrent toujours sur un nouvel onglet, pour les commandes et certaines séquences intégrées j’utilise la police Courier New (c’est plus visible sur le futur thème). J’ai récemment découvert comment utiliser les ancres dans WordPress, utile pour les gros billets, car j’ai vite abandonné le système de pages multiples, utilisé la dernière fois sur le billet des applications Android.

Vient ensuite la relecture. Même quand on dispose d’un correcteur orthographique dans Firefox, il n’est pas un expert en grammaire et conjugaison. J’évite systématiquement la correction automatique, qui pose beaucoup de problèmes aux utilisateurs de smartphones d’ailleurs, parce que parfois, notamment quand on se met à mixer plusieurs langues, ou des appellations commerciales (This sentence about Apple is almost all underlined in red), il convient de bien faire attention à choisir ses corrections. Parfois, quand c’est possible, je présente même l’article à une autre personne afin de recueillir son ressenti. Évidemment, j’essaie si possible de faire lire les billets techniques par quelqu’un qui comprendra le texte, au-delà du niveau de français. Je m’efforce aussi, quand je présente des commandes, de toutes les avoir testées avant. Si ce n’est pas le cas, je le mentionne.

Cette phrase n'est pas un mensonge :P

Cette phrase n’est pas un mensonge 😛

Ce billet n’aura pas échappé à la méthodologie, et le texte ne m’aura pris que deux révisions, avant d’attaquer l’ajout des liens, des mots-clés, de l’image de Une, et peut-être d’une ou deux images. Et vous, comment vous vous organisez pour écrire sur votre espace ?

3
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
ToEvenStaySeboss666 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
ToEvenStay
Invité
ToEvenStay

Re seboss je voulais savoir pourquoi tu n’utilises pas un sommaire pour tes articles ? Comme l’extansion table of content plus et qui offre un petit plus pour le seo .

Seboss666
Invité

On en avait rapidement discuté sur l’article des ancres, et si cette extension fait (bien) le boulot, je ne considère pas nécessaire de mettre systématiquement un sommaire, dans la mesure ou la plupart des articles sont à lire « dans l’ordre ». Donc je le fais à la main si je considère en avoir besoin 😛 C’est vraiment sur taille des articles et leur structure qui va déterminer l’usage. Du coup, je ne vais pas installer une extension qui ne me servira qu’une fois tous les 36 du mois 🙂 Ensuite, je ne cours pas après le SEO, notamment parce que le… Lire la suite »

ToEvenStay
Invité
ToEvenStay

Effectivement , en fait ce que tu gagnes , dans le résultat d’un article de ton blog sur google , tu as un lien afficher le sommaire .

Je te passe l’article + une image pour te montrer ;

http://wpformation.com/table-matieres-sommaire-wordpress/